La positive attitude des promoteurs immobiliers

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Une récente enquête trimestrielle de l’Insee a cherché à savoir dans quel état d’esprit était les promoteurs immobiliers fin 2016-début 2017. Et la réponse est quasi unanime : ils étaient et sont très optimistes pour leur secteur d’activité.

Les promoteurs immobiliers ont le moral au beau fixe


L’Insee a réalisé son enquête trimestrielle de conjoncture en sondant les promoteurs immobiliers. Et c’est donc avec sérénité qu’ils entament cette nouvelle année 2017. Déjà optimistes en 2016, ils le restent quant à la demande de logements neufs. Alors que leur vision positive du marché s’était relevée de 25 points entre janvier et juillet 2016, elle est aujourd’hui au même niveau qu’à l’automne dernier. Une bonne nouvelle pour le secteur de l’immobilier neuf !


Côté mises en chantier, ils les pensent stables pour les trois mois à venir. Concrètement, le nombre de mises en chantier est en hausse pour les biens destinés à la vente après une forte baisse en octobre 2016. Pour la location, l’histoire est autre. Le solde diminue une nouvelle fois laissant entrevoir une pénurie de plus en plus marquée.


Enfin, le nombre de promoteurs immobiliers affirmant que leur stock d’invendus diminue est supérieur à la proportion relevée en octobre 2016.

Les prix de l’immobilier neuf amenés à augmenter ?


Tout ce qui est rare est cher ; l’équation est souvent vérifiée. On pourrait donc être tenté de penser que la diminution du stock d’invendus devrait entrainer une hausse des prix de l’immobilier neuf. Les promoteurs immobiliers affirmant que les prix moyens des logements neufs sont en hausse sont plus nombreux qu’en octobre 2016.


Du côté des candidats, ils sembleraient que les professionnels voient également du changement. Les promoteurs immobiliers relèvent ainsi un apport personnel des candidats à l’achat plus important ces derniers mois.


Enfin, seule ombre au tableau, les promoteurs qui pensent que les moyens de financement dédiés à l’acquisition d’un logement vont augmenter dans les trois prochains mois sont moins nombreux qu’au trimestre précédent. La faible, mais réelle, hausse des taux de crédit immobilier est sans doute en cause dans ce petit brin de pessimisme.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers