Le crowdfunding immobilier essuie un premier échec cuisant

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Voilà une opération de crowdfunding immobilier qui a tourné court. Perte potentielle ? 3 millions d’euros ! Un raté pour ce financement participatif portant sur des projets au rendement espéré de 10%. Explications des raisons d’une désillusion.

Une opération de crowdfunding immobilier désenchantée


Le financement participatif avait déjà essuyé quelques ratés dans le domaine de l’immobilier, mais la note de celui-ci est particulièrement salée. L’histoire est simple : un promoteur a fait appel au crowdfunding immobilier pour financer non pas un, mais six projets de construction. Pour organiser l’opération, il s’est tourné vers deux plateformes différentes de financement participatif que sont Wiseed et Anaxago. Au total, plus de 2,8 millions d’euros ont été collectés par ces dernières auprès de plusieurs centaines d’investisseurs. Mais entre-temps, le promoteur semble avoir mal mené son projet. Il se retrouve aujourd’hui incapable de le commercialiser.

Qui est responsable de cette catastrophe ?


Dans une telle situation, les investisseurs ne sont pas encore fixés sur leur sort. Mais ils pourraient perdre une partie, voire la totalité de leur capital. Mais qui est donc le responsable de cette opération désastreuse ? Il s’agit du promoteur Terlat, professionnel du sud de la France. Mais ses ambitions ont été rattrapées par ses finances.


Le problème ? Terlat est spécialiste de la construction en bois. Un matériau qui permet de construire rapidement mais qui a un coût de départ très élevé. Pour financer ses nombreux projets, le promoteur comptait sur le chèque de 50 millions d’euros d’un investisseur privé qu’il n’a finalement jamais touché.


Pour venir à bout de cette difficile situation, le promoteur espère son futur placement en redressement judiciaire. Wiseed et Anaxagi pensent quant à elles à une liquidation totale.
Les investisseurs qui croyaient en les 9 à 10% de rendement annoncés au départ n’ont plus qu’à se tourner vers d’autres projets ! Là réside le risque du c crowdfunding immobilier : le rendement annoncé n’est jamais assuré.

 

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers