2016, un très grand cru pour l’immobilier

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Les chiffres n’avaient pas été aussi positifs depuis 2006 ! En 2016, les professionnels de l’immobilier, agents et notaires, ont acté un peu moins de 850 000 transactions. Un signal fort pour le secteur qui semble avoir retrouvé la confiance des acheteurs et des investisseurs.

Les professionnels unanimes


Réseaux nationaux, locaux, notaires, tous les professionnels de l’immobilier chantent à l’unisson, l’année 2016 a été une année exceptionnelle pour l’immobilier. Alors que le réseau Orpi affiche une hausse de transactions de +15%, Century 21 diffuse un pourcentage de progression identique entre 2015 et 2016. Et pour finir, ce sont les notaires qui ont affirmé avant Noël, la positive dynamique de l’immobilier en France en 2016.


Il faut dire que fin septembre 2016, 838 000 transactions avaient déjà été actées. Pour observer de tels chiffres, il faut remonter à 2006 et ses 832 000 ventes annuelles.

La France entière concernée par la reprise du marché immobilier


Ce qui est encore plus rare, c’est que le pays tout entier a été touché par cet engouement sur le marché immobilier. Paris comme la province ont vu leur nombre de transactions multiplié. Les avantageuses conditions de crédit immobilier (entre 1,2 et 1,4% sur 20 ans pour les bons profils sur 20 ans en décembre 2016), le large public touché par le PTZ (prêt à taux zéro) ou encore la loi Pinel pour réaliser un investissement locatif ont été de véritables moteurs pour le secteur. Ainsi, primo-accédants, secondo-accédants, investisseurs, jeunes couples comme seniors ont pu concrétiser leurs projets immobiliers en 2016.

+29% de pouvoir d’achat immobilier en 8 ans


Plus encore, selon une récente étude du Crédit Foncier, établissement bancaire spécialisé dans l’octroi de crédit immobilier, les Français auraient même gagné +29% de pouvoir d’achat entre 2008 et 2016. Il est aujourd’hui possible pour un foyer d’emprunter sur 20 ans pour financer un bien de 200 000 euros. Ce même ménage n’aura pas nécessairement besoin d’un apport et remboursera 1 000 euros par mois.


Pour cette mensualité, il est possible de s’offrir 77m² à Montpellier, 73m² à Toulouse, 59m² à Bordeaux ou encore 25m² à Paris.  

L’envers du décor


Si cette situation semble très positive, reste à prendre en compte la dette immobilière des ménages. Elle est aujourd’hui chiffrée à 65% du revenu disponible. Elle était estimée à 30% en 2000 selon les derniers chiffres publiés par le ministère du Logement.


Alors que l’année 2016 s’achève sur de très bons scores, les professionnels de l’immobilier tablent sur une année 2017 au moins aussi dynamique que la précédente. Rendez-vous en fin d’année…

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers