Immobilier neuf : l’embellie continue

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Le marché immobilier neuf reprend durablement des couleurs en France. Le secteur de la construction se porte mieux, investisseurs et primo-accédants sont de retour, friands des dispositifs d’acquisition et d’accession mis en place par l’État. Autre mécanisme favorable au dynamisme du secteur : les taux de crédit immobilier restent encore et toujours au plancher.

Immobilier neuf : les derniers chiffres du ministère


Mardi dernier, le ministère du Logement a publié ses derniers chiffres. Chiffres qui donnent l’immobilier neuf gagnants avec une hausse des mises en chantier de +3,8% entre mars et mai 2016 en comparaison de la même période en 2015. Les permis de construire sont quant à eux en hausse de 12,1% sur une année.


Entre fin mai 2015 et fin mai 2016, les mises en chantier ont bondi de +5,2% pour s’afficher à 355 600 unités. Les permis de construire ont eux aussi augmenté de +9,9% sur le même période pour s’établir à 402 900 unités.

Les chiffres de l’immobilier neuf en région


L’Ile-de-France est la région qui affiche les données les plus encourageantes : +26,1% de mises en chantier entre fin mai 2015 et fin mai 2016.


Côté permis de construire, ils bondissent de +102,9% en Corse, de +26,1% en Bretagne, de +22,2% en Ile-de-France et de +17,6% en Provence-Alpes-Côte d’Azur sur 12 mois toujours.

Une progression de « tous les secteurs de la construction neuve »


La FPI (Fédération des promoteurs immobiliers) se félicite de ces chiffres très encourageants. Elle affirme que le dynamisme du secteur de l’immobilier neuf et du logement collectif fait progresser les autres segments du marché. Pour le second mois consécutif « tous les secteurs de la construction neuve » sont en progression au regard des autorisations de construire. On relève en effet +10,2% de logements collectifs, +8,4% de maisons individuelles, +16,4% de maisons en lotissement et +35,3% de logements en résidences de services.

Une situation qui devrait perdurer pour le marché immobilier neuf


En ce début juillet 2016, la conjoncture ne pourrait être plus favorable à l’immobilier neuf. Les conditions exceptionnelles de crédit immobilier sont un véritable moteur pour les acheteurs, accédants comme investisseurs. On relevait fin juin un petit 1,80% en moyenne sur 20 ans.


Et malgré ces taux d’emprunt au plancher, les économistes et professionnels du secteur s’accordent à dire qu’une remontée soudaine peut quasiment être écartée. La BCE (Banque centrale européenne) pratique une politique expansionniste se voulant largement en faveur des acheteurs.


Autre vecteur d’attractivité, le PTZ+. Bonifié au 1er janvier 2016, il peut aujourd’hui représenter jusqu’à 40% de l’emprunt immobilier. Davantage de ménages sont donc devenus éligibles et ils le montrent en franchissant le pas de l’achat.


Enfin, les investisseurs profitent de la loi Pinel, dispositif de défiscalisation qui leur permet de moduler la durée de location (6, 9 ou 12 ans) et de profiter d’une réduction d’impôts totale de 12, 18 ou 21% du montant du bien. La possibilité de louer à un membre de sa famille (ascendant ou descendant) a elle aussi séduit les investisseurs.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers