Offres spéciales sur une sélection de programmes neufs jusqu'au 2 juin !!! Profiter des Promos du moment !
Menu

À chaque âge son projet immobilier : quel est le vôtre ?

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Si les projets immobiliers ne connaissent pas d’âge limite, un investissement locatif ou autre placement dans la pierre judicieux peut être différent à 20 ans, à 30 ans, à 40 ans ou à 60 ans. Entre choix de la fiscalité, prise de risque, objectif(s), capital mobilisable… Nombreuses sont les variables à prendre en compte dans votre dessein, ne serait-ce que pour déterminer si l’achat d’une résidence principale passe avant l’investissement locatif ou inversement dans vos priorités. Si les règles connaissent leurs exceptions, tentons ensemble de déterminer quel est le projet immobilier le plus opportun en fonction de votre profil investisseur.

Quel projet immobilier entre 20 et 40 ans ?

La question de l’achat immobilier (ou non) est l’une des grandes interrogations qui se pose en début de carrière ou après quelques années. Nombreux sont les jeunes gens qui rentrent dans la vie active et qui souhaitent concrétiser rapidement un projet dans la pierre. Mais on ne va pas se mentir, les montants conséquents à assumer peuvent parfois refroidir. Personne ne veut ainsi se tromper !

Autour des 25 ans, la question est fréquente : achat d’une résidence principale ou investissement locatif ? Quelle est la meilleure option ?

Et il n’y a pas de réponse figée ! Une partie de la solution à votre équation réside dans votre ville de résidence et dans vos propres projets personnels et professionnels. Il vous faudra ainsi considérer plusieurs éléments tels que :

  • Le prix d’achat du logement.
  • Votre loyer moyen si vous restez en location.
  • Le loyer moyen en cas d’investissement locatif pour louer.
  • Vos revenus.

 

Une liste non exhaustive qui permet de déterminer pour partie la rentabilité de votre placement et de prendre une décision éclairée.

D’une manière générale, les jeunes gens, primo-accédants en tête, ont tendance à se diriger vers l’achat d’une résidence principale dans un premier temps puis vers l’investissement locatif si le prix au m² des localités visées le permet. Dans le cas d’une résidence principale, les jeunes actifs auront la possibilité et l’opportunité de la revente en cas de changement personnel ou professionnel. La pierre reste une valeur refuge qui laisse espérer une plus-value intéressante, tremplin financier pour un nouvel achat par exemple ou opportunité de mise en location d’une ancienne résidence principale (sous conditions).

Autre cas de figure : vous vivez dans une ville aux prix de l’immobilier élevés. Vous comptez/devez y rester pendant plusieurs années et vous n’avez pas les moyens d’y devenir propriétaire de votre résidence principale. Vous êtes jeune et votre revenu est stable ? Vous pouvez envisager l’investissement locatif tout en restant locataire de votre résidence principale. L’idée est ainsi de ne pas perdre de temps en commençant à créer rapidement votre patrimoine immobilier.

L’avantage ? Une partie des loyers issus de la mise en location est intégrée dans le calcul des banques prêteuses. Logique ! Le locataire rembourse finalement une partie de votre emprunt en payant son loyer chaque mois.

Enfin, l’option de la SCI familiale est à étudier avec soin. La Société Civile Immobilière vous permet d’investir dans la pierre avec des proches puis de gérer un patrimoine immobilier à plusieurs. À la clé, une fiscalité intéressante et un patrimoine facile à transmettre.

Quel projet immobilier entre 40 et 60 ans ?

Si vous êtes propriétaire de votre résidence principale, le moment est venu d’étoffer votre patrimoine immobilier. En réalisant un investissement locatif, vous pourrez ainsi structurer vos placements, créer un patrimoine pérenne mais aussi commencer à songer à la retraite en anticipant une perte de revenus : investir dans l’immobilier est un excellent moyen de générer une rente pour les années à venir.

Plus le placement rentable est réalisé tôt dans votre vie active, plus vous en récolterez les fruits rapidement à la retraite (ou même avant) une fois l’emprunt remboursé. Si l’investissement locatif n’est majoritairement pas immédiatement générateur de liquidités, il l’est après quelques années. Un produit de placement (presque) comme un autre !

Après 40 ans, votre investissement locatif peut être facilité par un apport personnel déjà constitué. Entre 40 et 60 ans, les revenus sont plus confortables et l’épargne en partie constituée.

Vous n’avez pas d’apport à accorder à votre investissement locatif ? Pas de problème ! Le placement immobilier peut être allégé par certains dispositifs de défiscalisation. La loi Pinel Plus (+) 2023 et le statut LMNP (Loueur en Meublé Non Professionnel) sont aujourd’hui les deux mécanismes fiscaux préférés des Français pour diminuer leurs impôts et réduire le coût global de l’investissement locatif.

Consultez notre catalogue de programmes immobiliers neufs en loi Pinel et notre catalogue de programmes immobiliers neufs en résidences de services LMNP pour vous faire une idée des opportunités.

Bon à savoir : les dispositifs de défiscalisation sont assortis d’une obligation de mise en location pendant plusieurs années, années au cours desquelles vous réduisez vos impôts. Au terme de votre engagement locatif, vous avez le choix : revendre le logement et profiter de liquidités, continuer à louer le bien pour percevoir une rente chaque mois, louer le bien à un proche ou occuper vous-même le bien. Ainsi certains particuliers investissent dans la ville envisagée pour habiter à la retraite et occupent le logement le moment venu.

Si l’on devait résumer vos projets immobiliers entre 40 et 60 ans : impôts diminués et patrimoine immobilier optimisé.

Quel projet immobilier après 60 ans ?

La retraite est (presque) arrivée ! Mais qu’est-ce que cela signifie pour vos projets immobiliers ? Est-il encore possible de vous positionner ? Bien sûr ! On ne va pas se mentir, les banques seront peu enclines aux prêts de longue durée mais il est toujours possible de réaliser un investissement locatif ou même d’acheter sa résidence principale après 60 ans.

Certains établissements bancaires font même un pont d’or aux seniors. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit généralement de profils qui ont constitué une épargne importante tout au long de leur vie, qui sont propriétaires de leur résidence principale sans emprunt, qui ont déjà réalisé un investissement locatif…

La solvabilité des seniors peut être belle avec comme objectif d’acheter une résidence principale plus petite avec moins d’entretien, de léguer un patrimoine solide, de se constituer très rapidement une rente…

Quels sont les dispositifs fiscaux avantageux pour un achat immobilier ?

Vous le constatez, il n’y a pas d’âge idéal pour devenir propriétaire ou investisseur. Il y a avant tout un profil d’acquéreur qui correspond à des moments de vie mais aussi à une multitude de critères de revenus, d’apport, de situation, de localisation, de projets personnels et professionnels…
Une certitude : à chaque âge vous pouvez compter sur un dispositif pour vivre ou investir :

Pour vivre : le PTZ ou Prêt à Taux Zéro est un prêt pensé et financé par l’État. Il est octroyé aux primo-accédants pour financer une partie de l’achat de leur résidence principale. Il est accordé sous conditions de ressources, de localisation du logement, de type de bien et de composition du foyer. Il est généralement disponible pour l’achat d’une résidence principale située dans un programme immobilier neuf en France éligible. Tout savoir sur le PTZ, Prêt à Taux Zéro.

Pour investir : la loi Pinel Plus (+) 2023 est un mécanisme de défiscalisation qui permet une réduction d’impôts allant jusqu’à 63 000€. Le particulier investisseur choisit un logement éligible à la loi Pinel, un bien immobilier neuf le plus souvent, et décide d’une durée de location initiale obligatoire de 6, 9 ou 12 ans. Le bien est loué à un loyer plafonné et le locataire sélectionné en fonction des plafonds de ressources définis dans le cadre du dispositif. En échange, le bailleur bénéficie d’une défiscalisation de 12, 18 ou 21%. Tout savoir sur la loi Pinel (Plus) + 2023.

Pour investir : le statut LMNP ou Loueur Meublé Non Professionnel permet d’investir dans un logement meublé, de profiter du principe d’amortissement et d’une rente défiscalisée. Tout savoir sur le statut LMNP.

Investissement locatif ou résidence principale, profitez d’un accompagnement 100% personnalisé. Votre expert Médicis Immobilier Neuf vous épaule de A à Z dans votre projet immobilier. Contactez le sans attendre !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
834 avis clients