Menu

Copropriété : comment faire baisser les factures énergétiques ?

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Particuliers, établissements publics et privés, copropriétés… Chacun cherche des solutions pour faire baisser ses factures énergétiques. Dans une étude menée et publiée récemment par l’IFOP mandaté par Matera, société spécialisée dans la gestion des copropriétés, il apparaît cependant que les actions mises en œuvre par les copropriétés sont pour l’heure inefficaces ou presque. Preuve en est, 57% des copropriétaires sondés affirment avoir été impactés par la crise énergétique en voyant leurs charges augmenter depuis l’an dernier. Comment tendre vers une copropriété plus verte et vertueuse ? Vers une entité moins énergivore et vers des logements plus respectueux de l’environnement ? En choisissant l’immobilier neuf mais pas seulement. Zoom.

Les copropriétés en difficulté face à la crise énergétique

Quels sont à votre avis les bâtiments les plus énergivores en France ? D’après les dernières données de l’INSEE, il s’agit des copropriétés. Représentant 28% du parc résidentiel français, elles sont logiquement passées au crible quant à leurs performances énergétiques et aux possibles leviers d’amélioration. Et les chiffres ne sont pas reluisants tant les copropriétaires sont nombreux à subir des augmentations de leurs factures d’énergie.

Alors que l’IFOP donne à 57% le pourcentage de copropriétaires qui affirment avoir vu leurs factures s’envoler, la tendance est confirmée par Matera qui a mené l’enquête auprès des 7 000 copropriétés de son fichier interne. La startup a ainsi révélé que 44% des copropriétés ont vu leur budget énergétique progressé depuis le début d’année 2023.

Entre l’an dernier et cette année, le budget énergies a fait un bond de 8,3% pour les copropriétés de 2 à 15 lots, de 6% pour celles de 16 à 50 lots et de 9,9% pour celles de 51 lots. Des pourcentages variables en fonction des régions. Des exemples ? Les augmentations de budget liées aux énergies ont progressé de 8,8% en moyenne en Ile-de-France, de 9% en Auvergne Rhône-Alpes mais de seulement 3,3% en Occitanie.

Comment les propriétés font baisser les factures d’énergie ?

Une multitude de petites actions est mise en place ces derniers mois et années pour tenter de réduire les consommations dans et à l’extérieur des logements au sein des copropriétés. Cependant, si ces mesures sont peu coûteuses, elles sont également peu efficaces. En tête de liste :

  • Les ampoules LED installées dans toutes les parties communes pour 49% des copropriétés.
  • Les détecteurs de présence installés dans toutes les parties communes pour 35% des copropriétés.
  • Les frais de chauffage individualisés pour 22% des copropriétés.
  • Une rénovation partielle de l’entité pour 19% des copropriétés avec notamment le changement des menuiseries et l’isolation de la toiture.
  • Une rénovation énergétique globale pour 19% des copropriétés.


Ce sont sans grande surprise les deux dernières actions liées à l’isolation qui amènent les meilleurs résultats. Elles mériteraient à être généralisées alors que nous sommes encore au début de la crise énergétique.


Certains choix comme l’individualisation des frais de chauffage n’est qu’un enfouissement du problème affirme le responsable du pôle rénovation énergétique de Matera, Philippe de Montagu. En effet « L’individualisation des frais de chauffage ne fait que déplacer le problème : les frais élevés deviennent des frais individuels plutôt que des frais collectifs. Quant à l’installation de LED et de détecteurs de présence, certes, il s’agit de solutions peu coûteuses mais qui n’auront que très peu d’effets sur le long terme. Il est nécessaire de prendre des mesures plus importantes pour limiter le bond des charges de copropriété. » La rénovation globale des copropriétés est évidemment la mesure la plus efficace, celle qui porte ses fruits le plus rapidement. Sa mise en œuvre peut être assumée en partie par des aides telles que MaPrimeRénov’ Copropriétés.

Comment rendre son logement moins énergivore et faire baisser ses factures d’énergie ?

Un bref rappel est opportun : comment diminuer les factures énergétiques d’un logement, comment réduire les consommations globales dans une copropriété ? Chacun peut devenir pleinement acteur de la préservation de l’environnement et de la réduction de ses dépenses énergétiques !
Eau, électricité, gaz : restez raisonnable !

La clé de la sobriété énergétique est de modifier nos habitudes et comportements en consommant moins et mieux. Ainsi, l’eau ne coule pas inutilement, la fréquence des bains est drastiquement réduite, le pommeau de douche peut devenir un pommeau à faible débit, les robinets sont équipés de mousseurs d’économiseur d’eau… Du côté de l’électricité, toutes les ampoules sont remplacées par des LEDs, les appareils sont débranchés et les lumières inutiles sont éteintes. Des automatismes à prendre qui peuvent être encouragés par le suivi des consommations quotidiennes.

Chauffage : faites baisser la température de quelques degrés Il est préférable d’enfiler pull et chaussons en lieu et place de pousser le thermostat pour vous chauffer. Les températures préconisées par l’ADEME sont de 19°C dans les pièces de vie et de 17°C dans les chambres. Gardez en tête qu’un degré de moins dans un logement amène une économie allant jusqu’à 7% sur la facture de chauffage globale. Considérable !

Éco-habitat : passez à l’énergie verte

Marginales pendant longtemps, les énergies vertes sont à l’honneur. Les fournisseurs d’énergies vertes, électricité en tête, sont ceux qui se fournissent auprès de producteurs d’énergies renouvelables. Un geste pour la planète et pour votre porte-monnaie. La traduction dans une copropriété ? L’installation de panneaux photovoltaïques sur le toit des bâtiments avec une belle économie à la clé.

Quelles initiatives vertes dans les copropriétés ?

Si voir sa facture d’énergie baisser mois après mois est évidemment intéressant pour les copropriétaires, cheminer vers la sobriété énergétique peut aller plus loin encore pour des gains économiques et écologiques assurés. On pense notamment à l’installation de composteurs dans l’entité pour favoriser la biodiversité, à la végétalisation des espaces communs pour faire baisser la température dans les bâtiments en été (et limiter le recours à la climatisation) ou encore à lancer des travaux de rénovation énergétique globale au travers notamment des chantiers touchant l’isolation, la ventilation et le chauffage. À la clé d’une meilleure isolation thermique notamment, un plus grand confort dans le logement, des économies chaque mois et une revente facilitée par des coûts mensuels moins élevés.

Bon à savoir : les projets de rénovation énergétique globale peuvent être portés par les copropriétaires. Lancez-vous !

Pourquoi faire le choix d’un programme immobilier neuf pour faire baisser ses factures énergétiques ?


Il est aussi une possibilité pour profiter d’un bâtiment peu énergivore sans travaux, pour en bénéficier immédiatement sans se poser de questions : choisir un programme immobilier neuf en France. Pourquoi ? La raison est simple. Tous les immeubles qui sortent de terre aujourd’hui sont respectueux des dernières normes environnementales. Les constructions neuves sont actuellement sous le sceau de la RE 2020 ou Réglementation Environnementale 2020. Entrée en vigueur le 1er janvier 2022, elle garantit aux occupants d’un logement neuf un confort thermique et phonique optimal et des factures énergétiques allégées en hiver comme en été. Pourquoi ? Grâce aux principales conditions respectées pour réduire l’empreinte carbone du bâti, à savoir :

  • L’utilisation des énergies renouvelables.
  • La suppression au maximum des énergies fossiles.
  • La consommation de chauffage qui ne dépasse pas les 12 kmhep/m².
  • La mixité des matériaux utilisés pour diminuer les émissions de CO².
  • Des seuils de performances énergétiques toujours plus bas avec différents niveaux à atteindre entre 2022 et 2031.

 

La RE 2020 a été mise en place pour :

  • Construire des programmes immobiliers neufs en France à énergie positive.
  • Diminuer le niveau de pollution des chantiers.
  • Prendre en compte le réchauffement climatique.
  • Augmenter le confort de vie des occupants des logements neufs.

La traduction concrète pour les particuliers est :

Pour les investisseurs : un patrimoine se valorisant plus rapidement, des locataires plus demandeurs que pour le marché de l’ancien et la possibilité de profiter de la loi Pinel Plus (+) 2023.

Pour les occupants : des factures d’énergies allégées, un plus grand confort de vie, une meilleure qualité de l’air… Une liste non exhaustive.

Vous souhaitez profiter des avantages de l’immobilier neuf pour vivre ou investir ? De factures énergétiques diminuées chaque mois ? Contactez les experts Médicis Immobilier Neuf. Votre interlocuteur dédié vous accompagne de A à Z dans votre projet.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
676 avis clients