Menu

Quelle place pour la végétalisation urbaine dans la Smart City ?

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

La végétation partie prenante de la ville intelligente ? C’est ce que souhaitent de nombreuses localités. Plus le temps passe, plus la place de la végétalisation dans la Smart City se fait importante et incontournable. La végétalisation urbaine est aujourd’hui présentée comme indispensable pour cheminer vers et construire une ville durable, habitable, résiliente et agréable pour ses habitants. Zoom sur cette tendance et plus encore sur cette ligne directrice pour la ville de demain.

Quels sont les enjeux de la Smart City ?

Actuellement, près de 75% de la population mondiale réside en ville ou en périphérie. Même si les récents événements sanitaires poussent les habitants hors des grandes villes, les mouvements sont loin d’être généralisés et l’univers urbain fait toujours rêver. Qu’importe sa taille, la Smart City a donc tout intérêt à s’adapter, pour des questions d’attractivité mais également de préservation de l’environnement. La végétalisation urbaine est un moyen, pour ne pas dire LE moyen, de répondre à plusieurs problématiques : la pollution de l’air dans les villes, les îlots de chaleur, les problèmes de santé qui en découlent, le réchauffement climatique, le besoin de verdure de plus en plus marqué même pour les citadins… et la liste peut encore s’allonger. Dans certaines villes intelligentes, une véritable biodiversité est en train de se créer, des forêts urbaines sortent du sol, amenant des oasis de fraîcheur bienvenues pour contraster avec l’environnement minéral. La verdure est un levier incontournable pour qu’une ville traditionnelle se hisse au rang de ville verte, durable et désirable.

Pourquoi la ville intelligente doit adopter la végétalisation urbaine comme axe de développement ?

Les dirigeants des villes se tournent massivement vers la végétalisation des zones urbaines et péri-urbaines ces dernières années. Il y a derrière cette volonté plusieurs enjeux facilement identifiables :


- Réduire drastiquement les polluants présents dans l’atmosphère : les particules fines relevées dans l’air ambiant sont très importantes dans les milieux urbains. Elles sont générées par les différentes activités humaines, construction publique et résidentielle et transports individuels en tête. Cette liste peut être complétée par les industries et les transports publics. Et plus les activités et le rythme sont soutenus, plus la pollution urbaine est importante. Avec cette frénésie, les particules fines peinent à être absorbées par la terre et par les végétaux présents en ville, l’écosystème en place étant insuffisant et mis à mal. Plus encore, plus les sols sont artificialisés, plus les polluants présents dans l’air sont nombreux, moins les eaux de pluie peuvent être absorbées… un cercle vicieux ! Planter des arbres et des végétaux massivement permet de réduire considérablement la pollution urbaine, ces éléments jouant le rôle de régulateurs.


- Faire baisser la température dans la Smart City : la végétalisation urbaine permet de rafraîchir la ville. Arbres et autres végétations réduisent l’impact des îlots de chaleur et parviennent même à faire baisser la température de plusieurs degrés. Sachez qu’en milieu urbain, la température relevée est souvent plus importante de 3 à 10°C en comparaison de la campagne. Considérable ! D’autant que les îlots de chaleur ont un réel impact négatif sur la qualité de vie des citadins, amenant des températures déraisonnables qui entraînent la dégradation des conditions sanitaires des populations les plus fragiles. Pour pallier cette problématique, les promoteurs-constructeurs s’attachent à utiliser des matériaux durables et capables d’absorber la chaleur naturellement. Cependant, les végétaux sont aujourd’hui présentés comme la première solution à adopter selon un récent rapport de l’ADEME. Un seul arbre permet de réduire de 85% l’ensoleillement dans sa zone de plantation en été, tout en absorbant 70% des rayons du soleil. Si l’on devait comparer, les arbres sont à l’air urbain ce que la thermorégulation est à l’organisme humain.


- Déstresser les populations urbaines : c’est un point positif auquel on s’attache moins. La végétation en ville a des effets bénéfiques avérés sur les habitants. Plus leur cadre de vie est verdoyant, moins le stress est présent. Des études présentées ces dernières années tendent même à conclure que la verdure est un formidable levier pour réduire efficacement les troubles psychologiques. Une dimension pleinement intégrée par les constructeurs dans les programmes immobiliers neufs en France auxquels est imposée une part minimum de végétation en cœur d’ensemble et, plus largement, par les écoquartiers qui émergent dans les villes intelligentes.

Zoom sur la capacité de bioremédiation de la végétalisation urbaine dans la Smart City

Pour revenir plus précisément sur la capacité des végétaux à capter puis à filtrer les polluants, arrêtons-nous sur la bioremédiation. Grâce à cette possibilité offerte par la nature, les polluants atmosphériques sont emprisonnés. Pour vous donner un ordre d’idée, un arbre adulte peut absorber 20 kilos de particules nocives et 5,4 tonnes de CO2 par année.


L’air ambiant pollué est ainsi capturé et l’oxygène nécessaire rejeté dans l’air. À la clé, un air assaini, une chaleur urbaine limitée, des sols en partie dépollués grâce à la phytoremédiation, à savoir l’assimilation des polluants présents dans le sol par les végétaux puis dégradés. Un vaste programme qu’il convient de nuancer. La seule végétalisation urbaine ne suffit pas pour venir à bout de toutes les problématiques urbaines. La régulation du climat et la préservation de l’environnement doivent être envisagées de manière globale, comme un travail commun entre les décideurs locaux, les habitants et les solutions vertes (et pas seulement) mises en place.

Mode d’emploi pour la végétalisation de la ville intelligente

Évoquer très largement la végétalisation urbaine dans la Smart City peut effrayer. Et pourtant, en prenant au cas par cas et en étudiant les possibilités, l’on se rend rapidement compte que verdir la ville intelligente est possible voire facile. Prenons la capitale des Gaules par exemple. Depuis 2016, le PLU ou Plan Local d’Urbanisme oblige une végétalisation de 30% a minima pour tous les programmes immobiliers neufs à Lyon. Dans un futur proche, l’intégration d’une toiture végétalisée ou de panneaux solaires sera rendue obligatoire pour les nouvelles constructions industrielles et commerciales. Nous cheminons donc clairement vers une volonté verte.


Plus concrètement, mener une campagne de végétalisation urbaine passe par différentes étapes et prend diverses formes :


- Mettre en avant la diversité végétale pour la création d’un écosystème complet. Chaque végétal planté doit être étudié pour répondre à des enjeux environnementaux (capacité d’absorption notamment) et à des enjeux d’intégration avec les autres plantations.


- Créer des zones vertes aux superficies variées pour maximiser l’action de la verdure. Certaines études ont en effet démontré que plusieurs petits espaces verts séparés de 200 mètres environ auraient une efficacité plus importante qu’un très grand territoire végétalisé.


- Analyser le type de végétaux à adopter. Il ne s’agit pas seulement de planter à tout va sur les bords des avenues. Une végétalisation urbaine raisonnée passe par l’étude de chaque végétal, par son assurance d’être adapté à son environnement mais aussi par la prise en compte de son entretien qui doit être peu chronophage, peu coûteux, non allergisant… L’utilisation de produits phytosanitaires est à proscrire au maximum.


- Inviter les citadins à collaborer. Il est tout à fait possible d’impliquer les habitants dans la végétalisation urbaine de leur lieu de vie. Vous avez peut-être, dans votre ville, entendu parler du permis de végétaliser ? À Bordeaux, Marseille, Paris ou encore Grenoble, vous pouvez le demander à la municipalité pour une durée de trois ans, renouvelable à l’infini. Une fois ce permis en poche, amusez-vous à fleurir les pieds des arbres, à déposer des jardinières dans votre rue… à l’évidente condition d’en assurer l’entretien et l’arrosage. Une possibilité ludique qui a pour avantage d’impliquer chacun dans le verdissement de sa ville intelligente, invitation à profiter pleinement du proche environnement de vie.


Souffrez-vous du manque de nature en ville ? Votre localité mène-t-elle des actions de végétalisation urbaine ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
533 avis clients