Nos conseillers sont disponibles en agence En savoir plus
Menu

Logement de demain : les Français ont la parole

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Habiter la France de demain est un programme porté par l’actuelle ministre du Logement, Emmanuelle Wargon. Parmi les objectifs de ce plan, envisager le logement de demain et la ville du futur avec comme fil conducteur de développement le bien-être des habitants et l’amélioration de leur qualité de vie. Il s’agit même d’un enjeu prioritaire pour le ministère, à l’instar de la mise en œuvre de villes plus résilientes, plus durables mais aussi plus solidaires. Zoom sur ces tournants majeurs pour les Français et sur leur vision bien à eux du logement de demain.

La logement de demain réfléchi par le projet Habiter la France de demain

Pendant de nombreuses années, les films de science-fiction ont décliné une vision très futuriste et technologique de la ville de demain, une entité bardée de nouvelles technologies dont le ciel est sillonné par des véhicules volants. Mais aujourd’hui, c’est une vision bien différente qui s’impose, une vision plus réaliste, plus adaptée aux enjeux sociaux et environnementaux. Nous basculons donc progressivement vers la ville durable.


Il faut dire que les particuliers sont de plus en plus attachés aux valeurs environnementales ainsi qu’à la qualité de leur habitation. Lorsqu’ils choisissent leur logement, ils accordent une importance particulière à son aspect écologique et durable. Des préoccupations relayées et complétées par les pouvoirs publics qui mettent l’accent sur l’urbanisme écologique et l’organisation optimale des territoires. Mais encore faut-il connaître ces mêmes territoires à la perfection pour pouvoir en identifier les besoins de développement et les enjeux.


C’est en ce sens que la ministre chargée du Logement et son équipe ont planché sur le projet Habiter la France de demain. « L'idée derrière ce projet, c'est d'aller à la rencontre des professionnels (architectes, urbanistes, constructeurs), des élus mais aussi des citoyens pour savoir dans quelle France on veut vivre demain et après-demain : ville, quartier, environnement de proximité, type de bâtiment, de logement, d’espace extérieur… » a expliqué Emmanuelle Wargon.

Les Français ont la parole pour imaginer le logement de demain

Qui est le mieux placé que les citoyens eux-mêmes pour analyser l’habitat « sur le terrain » et ses réalités et être force de proposition ? Personne ! C’est pourquoi le ministère a lancé une vaste consultation citoyenne relative à l’habitat et au cadre de vie de chacun, en fonction de son territoire. Pour permettre aux Français de participer, une plateforme de consultation est disponible en ligne jusqu’au 15 août 2021 (habiterlafrancedemain.fr). Ils peuvent ainsi partager leur avis sur les différents sujets qui leur tiennent à cœur et notamment :

  • Leur vision de l’habitat durable.
  • Leurs attentes en matière de logement et notamment d’espaces partagés, de biens évolutifs et modulables ou encore d’habitat participatif.
  • L’impact de la crise de la Covid-19 sur leur cadre de vie.

 

Grâce à cette même plateforme, les Français pourront rejoindre un panel au cours du mois de juillet. Ce dernier traitera notamment de questions relatives à l’habitat durable et à l’innovation urbaine.


A la suite de cette vaste consultation, une « vision citoyenne » sera publiée, une synthèse complète des différents résultats obtenus au cours des derniers mois. « J'ai besoin de votre avis sur le logement, sur les transports, sur votre expérience de travail, sur ce que vous attendez comme cadre de vie » interpelle Emmanuelle Wargon à l’adresse des Français.

Des enjeux forts et pluriels pour le logement de demain et pour la ville du futur

Il n’est pas rare lorsque l’on envisage l’avenir, que la ville durable oppose de grands enjeux comme la densité au m² et la qualité de vie ou encore la volonté d’avoir plus d’espace et l’artificialisation des sols. Pour la ministre du Logement « Nous sommes confrontés à un double enjeu : un enjeu écologique (des logements plus sobres, plus résilients) mais aussi un enjeu social (trouver les ressorts de la mixité sociale et du vivre ensemble). Ce sont toutes ces questions que j’ai voulu mettre en débat ».


Avant d’ajouter « C’est quoi, la bonne manière de vivre et d’habiter en France dans les années qui viennent ?


Il s’agit ici d’une complète remise en question, comme en témoigne le projet Habiter la France de demain. Ce sont à la fois les connaissances qui doivent évoluer, mais également les bonnes pratiques et les mentalités. Sans quoi, impossible d’avancer complètement.


C’est ainsi que le plan s’attache à obtenir une pleine connaissance de la perception des Français relativement à leur ville et à leur habitat durable mais aussi à analyser pour repenser bon nombre de schémas d’aménagement et de construction.


Suite à la demande d’Emmanuelle Wargon, 100 démonstrateurs de la ville de demain ont été désignés par France Ville Durable. Ils ont pour mission de décliner des possibilités de constructions durables mais également désirables aux yeux de tous, prenant en compte les enjeux, les envies et les besoins de tous, environnement compris.


« Donnez votre avis. C’est important. C’est pour que nous construisions la France de demain. » Une invitation de la ministre du Logement adressée à tous les particuliers qui souhaitent participer à leur futur.

Une vision claire du logement de demain

Au-delà du pur aspect écologique et durable, à quoi pourrait vraiment ressembler l’habitat du futur ? Quels sont les attentes des Français de ce côté-là ?


Le logement de demain est avant tout et sans surprise celui qui sait composer avec les nouvelles technologies. Même si le tout technologique n’est pas (plus) à l’ordre du jour, pour autant, la technologie prend une place de plus en plus importante dans le logement. La domotique est d’ailleurs un terme passé dans le langage courant. Elle n’est plus réservée aux seuls logements haut de gamme. Et pour cause, avec la toute puissance des smartphones et tablettes, le fonctionnement des équipements de domotique est on ne peut plus simple, accessible à tous. Selon les prévisions, en 2050, la domotique pourrait être intégrée dans le quotidien de chacun, dans chaque logement. Il sera ainsi possible de bénéficier d’un assistant virtuel pour orchestrer les différents équipements présents dans l’habitation. Certains le sont déjà aujourd’hui à l’image des volets, des systèmes d’éclairage ou encore de sécurité. Mais nous sommes aux prémices d’avancées bien plus grandes encore, avancées qui concernent notamment le maintien à domicile des seniors grâce à la domotique. C’est ainsi que pourrait se positionner le logement du futur : ultra-connecté et donnant la capacité aux personnes âgées même en manque de mobilité de rester indépendantes.


Si cette question du maintien à domicile est si importante dans les scénarios de développement du logement de demain, c’est avant tout parce que la part de seniors dans la population française tend à augmenter considérablement. Pour l’INSEE, en 2070, l’espérance de vie des femmes sera de 93 ans pour les femmes et de 90 ans pour les hommes.


Les seniors ne sont pas la seule « cible » du logement de demain. Le changement climatique est lui-aussi dans le viseur, depuis quelques années déjà. Les enjeux environnementaux prennent en effet de plus en plus de place dans les réflexions pour le futur de la construction. Comme précédemment développé, l’habitat doit impérativement devenir plus durable, plus performant et plus économe. L’objectif premier ? Réduire drastiquement la consommation d’énergie. Pour cela, les architectes, ingénieurs et constructeurs ont plusieurs moyens à leur disposition :

  • L’architecture bioclimatique afin que le logement soit parfaitement adapté et intégré à son territoire et ses spécificités.
  • L’utilisation de matériaux d’origine naturelle mais également technologiques et/ou recyclés.
  • La mise en œuvre de chantiers moins énergivores en eau et moins générateurs de déchets.

 

C’est en ce sens que la RE 2020 intègre parfaitement ces enjeux et préoccupations. L’objectif de la Réglementation Environnementale 2020 est en effet d’agir concrètement pour que le logement de demain devienne considérablement moins énergivore. Elle fera suite dans quelques mois à l’actuelle RT 2012 pour tendre toujours plus vers la nécessaire construction autonome.


Enfin, le logement de demain doit être pensé pour résister aux aléas climatiques qui, bouleversements environnementaux en cours, sont de plus en plus fréquents et denses. Là encore, la spécificité des territoires dicte les impératifs à respecter pour la construction des programmes immobiliers neufs en France. Il s’agira par exemple d’un renforcement de la structure des fondations si l’emplacement est sujet aux glissements de terrain, à l’intégration de protections solaires adaptées dans le cas de zones très ensoleillées…


Le logement de demain est donc porteur de nombreux enjeux et objectifs. Il doit à la fois s’attacher à réduire au maximum son empreinte environnementale, générer moins de pollution lors de sa phase de construction, de réalisation mais aussi lors de son fonctionnement tout en ajoutant des enjeux sociétaux importants à l’image du maintien à domicile des personnes âgées. Et pour y parvenir, nouvelles technologies et domotique sont de formidables alliés sans être une fin en soi.


Quelle est votre vision du logement de demain ? Quelle est selon vous la place des nouvelles technologies dans ces évolutions ? Aimeriez-vous intégrer des équipements de domotique dans votre habitation.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
404 avis clients