Menu

L'Europe se mobilise en faveur du green logement

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Le secteur du bâtiment et de la construction est l'un des plus polluants et des plus pourvoyeurs d'énergie à l'échelle nationale, européenne et même mondiale. Constat fait, les acteurs se réunissent pour envisager des pistes d'amélioration, de révolution même. C'est ainsi que Build Europe propose une feuille de route en 21 points-clés, tous destinés à cheminer vers l'habitat écologique et la neutralité carbone. Définition et zoom sur l'avenir.

Qu'est-ce qu'un green logement ?

Pour définir l'habitat écologique, le green logement, il est intéressant de se pencher sur les définitions données par les acteurs du secteur. Build Green, leader de la construction écologique, nous livre ainsi sa vision qui porte sur une maison éco-construite comme éco-rénovée, sur un habitat collectif intégré ou non dans un écoquartier. Avec ce début de piste de réflexion, on le constate, la définition du green logement est plurielle.


Matériaux renouvelables, éco-construction, éco-rénovation sont chaque année davantage mis sur le devant de la scène, celle de l'immobilier et de la construction. Progressivement le green logement s'est inscrit dans les esprits, avec le label BBC (Bâtiment Basse Consommation) dans un premier temps puis avec la RT 2012 (Réglementation Thermique 2012) sans oublier le label E+ C-, le bâtiment BEPOS (Bâtiment à Énergie Positive) ou le label Passivhaus. Bref, la nécessité d'édifier des habitats écologiques a entraîné l'engouement, rendant les particuliers comme les professionnels plus sensibles à la question, demandeurs même.


Pourtant, les bases du green logement restent souvent un peu floues. Mais nous imaginons volontiers ce qui se cache derrière l'habitat écologique en fonction de nos connaissances, de notre ressenti et de nos envies aussi. Build Green nous propose donc quatre piliers, quatre fils conducteurs pour le définir. S'ils ne sont pas exhaustifs, ils nous donnent une vision plus claire des enjeux du logement écologique :

  • L'habitat écologique est respectueux de l'environnement. C'est un incontournable prérequis, pour sa construction comme pour son fonctionnement, le green logement prend en compte la planète en optimisant les ressources, leur gestion et leur consommation. Ainsi, les superficies sont étudiées pour favoriser la lumière naturelle toute l'année, les énergies renouvelables sont utilisées pour fournir les occupants en eau, en électricité ou en chauffage, les équipements et actions à visée esthétique sont également limités.

 

  • L'habitat écologique est sain. La construction fait appel à des matériaux les moins polluants possibles et qui sont exempts de vapeurs toxiques. Les éléments qui émettent des champs électromagnétiques et électriques ou qui contiennent des solvants sont également évités pour limiter toutes les sortes de pollutions. Dans cette idée d'habitat sain, le logement collectif intègre de plus en plus de potager partagé, de verger personnel ou collectif afin de consommer local et sain.

 

  • L'habitat écologique est autonome. Nous cheminons vers la RE 2020 (Réglementation Environnementale 2020) qui donnera le bâtiment BEPOS comme norme. Les programmes immobiliers neufs et plus largement les nouvelles constructions produiront ainsi plus d'énergie qu'ils n'en consomment. La voie vers l'autonomie est ouverte. Des équipements participent très activement à cette quête de l'autonomie énergétique comme les panneaux solaires, les toilettes sèches, des bacs à compost… La conception bioclimatique est à l'honneur.

 

  • L'habitat écologique est collaboratif. Retour en arrière : depuis la nuit des temps, les hommes se regroupent sous forme de clans et de groupes, en famille même. Les sociétés sont ensuite nées pour donner des individualités qui s'inscrivent à la fois sur le plan personnel et à la fois sur le plan collectif. L'habitat écologique prend la droite lignée de ce simple constat en s'affirmant collaboratif à différentes échelles. Le green logement intègre ainsi des espaces communs à commencer par des potagers partagés mais également des terrasses végétalisées communes, des espaces de bricolage ou encore des salles dédiées aux rencontres entre voisins. Il y a ici une idée de partage tout en maintenant clairement l'espace privatif de chacun.

 

Les bases posées, attardons-nous à présent sur la mobilisation autour du green logement. Une mobilisation européenne pour rendre le logement à la fois vert ET accessible.

Green logement : un pacte vert pour l'Europe

Avec 30 000 promoteurs, aménageurs et constructeurs œuvrant dans 12 États européens, l'association Build Europe est une référence en matière de construction et de réflexion autour du logement. En réunissant les acteurs majeurs du secteur, l'un des administrateurs-délégués de Build Europe, Filiep Loosveldt, affirme "être bien placés pour élaborer des propositions efficaces et durables afin d'éclairer les travaux des institutions européennes et des États-membres. Notre projet est conçu pour rapprocher les institutions européennes des citoyens qu'elles servent, et pour donner aux Européens les logements auxquels ils aspirent".


Aujourd'hui, l'association décline un Pacte vert pour l'Europe comptant non moins de 21 propositions à destination des décideurs politiques européens. Sa volonté ? Atteindre des objectifs environnementaux ambitieux au niveau européen tout en rendant l'habitat écologique (plus) accessible pour les particuliers qui accèdent à la propriété mais aussi à la location. L'idée est donc plus simplement que le green logement ne soit pas plus coûteux que le logement classique et qu'il n'entraîne que peu de coûts supplémentaires lors de sa construction. Autre dessein : atteindre la neutralité carbone rapidement.


Le livret rédigé par Build Europe est présenté comme une feuille de route, un plaidoyer avec mesures concrètes en faveur du logement écologique. Dans cette dernière l'on retrouve les moyens que les constructeurs, les promoteurs et les aménageurs peuvent utiliser pour parvenir à leurs fins.


Parmi les mesures proposées par l'association, l'on retrouve des demandes à destination des décideurs politiques d'inclure dans le Pacte vert pour l'Europe et pour les rénovations des mesures amenées comme indispensables telles que la restructuration du parc de logements, l'utilisation massive des outils numériques ou encore le déploiement de programmes de formation et de communication, le tout sur fond d'outils de financement et d'aides à l'investissement.


Autres mesures concrètes déclinées, des autorisations d'urbanisme plus facilement délivrées (grâce à la digitalisation notamment) ainsi que l'exploitation des friches urbaines.


Au côté des actions jugées comme indispensables, Build Europe met également certaines pistes d'amélioration à l'ordre du jour dont certaines sont déjà en cours d'exploration, en France notamment. C'est le cas de la transformation des bâtiments non résidentiels en appartements neufs, la mise en place d'une TVA réduite dans le cadre des rénovations complètes (démolition-reconstruction)…


Laissons au président de Build Europe, Marc Pigeon le soin de conclure : "Pour atteindre les objectifs ambitieux de rénovation, il ne faut pas se contenter, comme on l’a fait par le passé, de soutenir la rénovation par le particulier ou les opérateurs publics. Il faut aller plus vite et plus fort, et pour cela s’appuyer sur les opérateurs privés - promoteurs, constructeurs ou aménageurs - pour restructurer, défricher, densifier, rénover à plus grande échelle pour, au final, proposer aux ménages européens un logement correspondant aux aspirations de notre siècle. Nous sommes disposés à prendre toute notre place pour accompagner ce changement majeur".

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
437 avis clients