Découvrez toutes nos offres promotionnelles disponibles jusqu'au 9 Novembre !!! Découvrir les Offres
Menu

Deux minutes pour comprendre la RT 2012

Mis à jour le 0 Vidéos
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

En vigueur depuis le 1er janvier 2013, la RT 2012 est la Réglementation Thermique qui dicte les règles de construction de l’immobilier neuf.  Pour faire simple, tous les bâtiments qui sortent de terre depuis cette date doivent respecter les grands principes de cette norme d’application. Mais quels sont les axes qui régissent la RT 2012 ? Explications en images et en vidéo.

 

Quels sont les logements concernés par la RT 2012 ?


Pour résumer, toutes les habitations construites à compter du 1er janvier 2013 ont l’obligation de respecter la RT 2012. Il peut s’agir :
-Des immeubles résidentiels,
-Des maisons individuelles,
-Des bâtiments tertiaires,
-Des bâtiments commerciaux,
-De certains logements anciens dans le cadre d’une rénovation,
-De certaines extensions de logements anciens supérieures à 150m² (ou à 30% de la superficie de la construction historique).

La RT 2012 réduit la consommation d’énergie primaire


Alors que les normes précédentes obligeaient les constructeurs à respecter certaines contraintes en matière de matériaux et de techniques, la RT 2012 va encore plus loin en instaurant une obligation de résultats. Ainsi, l’utilisation des matériaux est assortie du respect obligatoire d’un niveau de consommation d’énergie primaire maximale.


Qu’est-ce que la consommation énergétique primaire ? Il s’agit de la quantité d’énergie consommée dans un logement par année et par m². Elle prend en compte :
-L’eau chaude
-L’éclairage
-Le chauffage
-La climatisation
-La ventilation, la pompe à chaleur… et autres équipements auxiliaires.


La RT 2012 impose un seuil de 50 kWh/m²/an. Un chiffre qui peut varier en fonction de la localisation du bien. Ainsi, pour un logement en altitude, la consommation d’énergie primaire autorisée peut être un peu plus élevée.

Les incontournables coefficients de la RT 2012


Les constructeurs de résidences neuves doivent également se plier à trois coefficients supplémentaires :
-Le Bbio ou Besoin Bioclimatique Conventionnel fait référence au besoin en énergie d’un bâtiment relativement à l’éclairage, au chauffage et à la climatisation. Rendre une construction moins énergivore passe par l’étude de l’exposition, de la luminosité…
-La Tic ou Température Intérieure Conventionnelle désigne une température intérieure confortable qui ne doit pas être dépassée, même en cas de canicule. Un gage d’économie en matière de climatisation.
-Le Cep ou Coefficient d’énergie primaire indique la consommation d’énergie primaire maximale à ne pas dépasser.

Les usages imposés par la RT 2012


Les professionnels de la construction doivent ainsi respecter certaines normes lorsqu’il s’agit d’un bien immobilier neuf :
-Le recours aux énergies renouvelables
-L’intégration du double vitrage
-La pose d’un occultant (stores ou volets) dans certaines pièces
-La mise en œuvre d’un système performant de régulation de la température via un thermostat
-La pose d’un dispositif de mesure de la consommation électrique ou de gaz
-Dans les parties communes, l’éclairage doit être minuté


Les propriétaire d’un bien respectueux de la RT 2012 gagnent en confort tout en réduisant leur facture énergétique. Se tourner vers l’immobilier neuf devient ainsi un calcul rapidement gagnant.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
421 avis clients