Zoom sur la ville durable proposée par le gouvernement

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture
Les 10 ans du plan "Ville Durable" ont donné l'occasion au ministre Chargé de la Ville et du Logement de mettre en avant les mesures préconisées pour généraliser la ville durable et pour encourager la transition écologique des collectivités territoriales. Zoom sur la vision de la ville durable proposée par le gouvernement.

"Habiter la ville de demain", quel modèle pour la ville durable ?


Cette année, le plan "Ville Durable" fête ses 10 ans. Mis en place à l'initiative de Jean-Louis Borloo, ce vaste plan a notamment initié la construction et la réflexion globale autour des écoquartiers. Aujourd'hui, ce type de quartiers s'est largement développé en France, avec plus de 500 présents sur le territoire.  Cet anniversaire a amené le ministre Julien Denormandie à présenter sa feuille de route "Habiter la ville de demain" le 5 février 2020. Cette dernière fait notamment émerger "un modèle français de la ville durable" à travers différentes mesures comme :

• Les initiatives locales.
• L'innovation.
• La coopération entre plusieurs écosystèmes.

L'idée est à terme d'opérer une densification des villes intelligentes et durables mais également de penser l'urbanisation de nos territoires différemment. Selon Julien Denormandie, ministre Chargé de la Ville et du Logement et Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, il y a en effet urgence à repenser le modèle ville en amenant celui de ville durable. D'ici 30 ans, 70% des habitants du monde vivront en ville selon les chiffres des ministères, avec à la clé, 80% des émissions de CO² générées : considérable !

La ville durable via les initiatives locales


"Notre plan s’est concentré sur une question simple : comment aider les territoires à démultiplier les programmes et les accélérer. C’est la somme des initiatives locales qui créera la dynamique nécessaire. La ville durable ne doit pas être l’apanage de certaines grandes métropoles ni s’opposer au monde rural" a expliqué Julien Denormandie. Et pour y parvenir, quatre actions majeures sont mises en avant :

• La création d'une plateforme d’open-innovation,
• L'émergence de différentes stratégies locales notamment grâce à des "ateliers des territoires".
• Un accès plus large aux aides à l'ingénierie.
• Un accès plus large aux aides financières.
 
Via ces mesures, le gouvernement entend mettre en avant toutes les initiatives locales et ce, sur la totalité du territoire français. Et ce n'est pas tout. La feuille de route du ministre chargé de la Ville et du Logement se veut facilitatrice dans les relations entre les collectivités locales et les autres entités comme les associations, les entreprises, les startups, les grands groupes et les pôles de compétitivité. 

L'aménagement urbain durable dans la ville durable

 
On retiendra également des annonces de Julien Denormandie une mesure forte, celle du développement de plus de 100 projets d'agriculture urbaine dans des zones spécifiques : les quartiers prioritaires. L'orchestration de cette mesure est proposée en partenariat avec l'Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU). Si le calendrier ne change pas, 30 projets seront sélectionnés d'ici l'été 2020 pour un financement envisagé à hauteur de 20 millions d'euros.
 
Si les quartiers prioritaires sont ici ciblés c'est avant tout pour mettre en avant un modèle de ville durable qui ne se limite pas aux hyper centres et aux grandes métropoles.
 
L'agriculture urbaine est prônée depuis de nombreuses années par les acteurs de la ville. Elle revêt des enjeux majeurs comme :
 
• Nourrir la population urbaine.
• Encourager les circuits-courts.
• Remettre la biodiversité au centre de la ville.
• Réduire les îlots de chaleur en ville.
• Impacter positivement la cohésion sociale.
 
Écologie et développement de la ville durable toujours, au cours des deux prochaines années (entre 2020 et 2022), 22 territoires volontaires seront épaulés par l'ADEME pour faire émerger des quartiers à énergie positive et à faible impact carbone.
 
Enfin, mesure verte également, les 14 établissements publics d'aménagement sous tutelle du ministère de la ville et du logement devront faire la part belle aux matériaux biosourcés dans les projets d'avenir. Ils devront en effet utiliser 50% ou plus de ce type de matériaux dans leurs constructions. La réduction du nombre de zones de stationnement ou leur transformation en zones vertes et fortement végétalisées est également à l'ordre du jour. L'objectif est là encore de favoriser la biodiversité en milieu urbain.
 
Urbanisme et aménagement sur fond d'écologie, de biodiversité et de cohésion sociale ont donc des rôles majeurs à jouer pour favoriser cette transition vers la ville durable, une ville à la fois respectueuse de ses habitants et de son environnement, à la fois résiliente et solidaire.
 
Que pensez-vous de la feuille de route du gouvernement ? Ambitieuse ou réalisable ?
TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers