Rénovation énergétique : jusqu’à 1 300 euros de prime pour les ménages modestes

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Pour encourager la rénovation énergétique, le gouvernement permet aux ménages modestes de profiter d’une prime exceptionnelle. Allant de 50 à 1 300 euros, elle sera accordée en fonction des revenus du foyer et des travaux de rénovation réalisés.

Quel montant pour une prime à la rénovation énergétique ?


Le 23 février dernier, le ministère du Développement durable présentait la nouvelle prime de rénovation énergétique destinée aux ménages modestes. Pour en profiter, il est impératif d’engager des travaux de rénovation visant des économies d’énergie avant le 31 mars 2018. Une fois le chantier achevé, la prime sera versée par différents acteurs comme les collectivités, les vendeurs d’énergie…


Le montant est calculé en fonction des travaux réalisés. Il sera au moins de :


• 50€ pour l’installation d’un thermostat intelligent, défini comme un « émetteur électrique à régulation électronique à fonctions avancées ».
• 100€ pour l’installation d’un équipement qui permet de programmer les radiateurs électriques de manière centralisée.
• 800€ pour l’installation d’une chaudière à gaz ou au fioul à hpe (haute performance énergétique).
• 1 300€ pour l’installation d’une chaudière au bois de classe 5.
Bon à savoir : ces primes exceptionnelles peuvent être cumulées avec le CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique).

Les plafonds de ressources pour profiter de la prime à la rénovation énergétique


Les revenus maximums pour bénéficier de cet avantage sont calculés sur le même modèle que les aides de l’Agence pour l’amélioration de l’habitat. En détails, cela donne :

 

Plafonds de ressources pour profiter de la prime de rénovation énergétique


Le fonctionnement de la prime pour la rénovation énergétique


Un foyer éligible à cette prime pourra faire le choix de l’artisan qui lui convient parmi une liste de spécialistes en certificats d’économies d’énergie. Cette liste sera consultable sur le site du ministère du Développement durable.


Bon à savoir : très prochainement, des primes, toujours destinées aux ménages modestes, devraient également être mises en place pour encourager la rénovation et l’isolation des toitures et/ou combles.

Les certificats d’énergie et leurs primes


Il y a plus de dix ans, l’État mettait en place les « certificats d’énergie » pour obliger les professionnels, fournisseurs d’énergie en tête, à prendre des engagements en faveur de la rénovation énergétique. C’est dans ce cadre qu’ont été lancées les primes énergie. Depuis leur création, 450 000 habitations ont été isolées, 50 000 biens ont été équipés en chauffe-eau solaire en outre-mer et un million de chaudières performantes ont été installées selon un récent rapport du ministère du Développement durable.


Ces efforts visent en premier lieu à lutter contre la précarité énergétique et à tenter de rattraper le retard pris par la France. Le pays est en effet à la traîne en matière de rénovation énergétique.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers