Un immeuble sans charges pour le concours Réinventer Paris

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Nous avions envie aujourd’hui de revenir sur un projet pas banal : un immeuble sans charges. Présenté dans le cadre de concours Réinventer Paris, le concept a été retenu bien qu’il laisse sceptique certains acteurs de l’immobilier et de la construction. Entre rêve architectural et réalité, tentons de comprendre ensemble où se situe la vérité.

Edison Lite, un immeuble sans charges


Vivre dans un immeuble sans charges ? Le rêve des propriétaires et locataires du monde entier. Plus que le bâtiment à énergie positive, ce type de bâti laisse songeur. Et pourtant, c’est bien le projet proposé par le promoteur Loftissime pour le concours Réinventer Paris. Son concept a même été retenu parmi les 22 candidats finaux.


Mais est-ce vraiment possible ? Comment le promoteur espère-t-il réaliser ce miracle ? Tout simplement en installant des parties communes en pied d’immeuble, 76 m² exactement, que la copropriété louerait ensuite en qualité de local commercial. Une location qui permettrait de payer les charges de copropriété, tout simplement.


L’un des acteurs du projet, Maximilien Motto, estime qu’il s’agit « du modèle le plus vertueux possible ». « Aujourd’hui, à de rares exceptions près comme les bâches publicitaires ou les antennes-relais qui n’ont pas bonne presse, un immeuble ne produit aucune recette. Nous allons changer cela et comptons bien dupliquer ce modèle. »

Parlons chiffres


Selon les estimations de Loftissime, il est possible de louer ce local commercial 500 euros par m² annuellement, soit un revenu global de 40 000 euros par année. Le montant des charges est quant à lui évalué à 33 000 euros par an, chauffage compris. Les résidents peuvent même espérer un bénéficie de 7000 euros qui « iront à un fonds de financement des travaux à prévoir à long terme ».
Il faut savoir que le locataire est déjà désigné et sécurisé pendant au moins dix ans. Il s’agit d’une filiale d’Engie, Cofely, partenaire du projet.

Des prix d’achat compétitifs ?


Le promoteur commercialise les logements pour 7 990 euros le m². « Pour ce projet, nous avons voulu privilégier l’accession à la propriété. Afin de rester compétitifs sur les prix nous avons baissé notre marge et bénéficié de prix du foncier très concurrentiels sans rogner sur la qualité de construction. » explique encore Maximilien Motto.


Pourtant, le projet aiguise la curiosité (et la critique) des sceptiques. Le président de la Fnaim Ile-de-France Gilles Ricour de Bourgie par exemple, se dit « perplexe sur cette approche très marketing évoquant beaucoup plus l’aspect économique que la consommation énergétique ». Il admet cependant volontiers que se pencher sur la problématique des charges est une bonne chose, surtout lorsqu’il s’agit d’apporter des solutions utiles ».


Gilles Ricour de Bourgie pointe également certains non-sens dans le projet de Loftissime. Le promoteur affirme en effet que le recours à un syndic bénévole permettra de réduire le coût des charges. Mais le président de la Fnaim affirme qu’avec restaurant en terrasse et commerce, la gestion de la copropriété ne pourra être simplement confiée à un particulier, si qualifié soit-il.


Du côté du président de l’Institut du management des services immobiliers, Henry Buzy-Cazaux, la critique est encore plus marquée : « C’est un coup d’éclat mais on ne pourra pas reproduire ce modèle à l’infini, c’est une vue de l’esprit. Avec des marges serrées, je ne vois pas les promoteurs offrir les parties communes, leur compte d’exploitation n’y tiendra pas, à moins qu’il y ait un choix politique. »


Pour Henry Buzy-Cazaux, la réduction de charges passe aujourd’hui nécessairement par les économies d’énergie et le développement durable.


Et vous ? Qu’en pensez-vous ? Le projet Edison Lite vous semble viable ?

 

Source image : SeLogerNeuf

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers