Immobilier à Lyon : une évolution inattendue des loyers

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Une récente étude a mis en avant l'évolution des prix de l'immobilier à Lyon et plus particulièrement ceux des loyers dans la capitale des Gaules et sa voisine, Villeurbanne. Les résultats ont été donnés en fonction de la taille des logements. Selon les typologies, les loyers affichent une courbe bien différente et étonnante… Explications et mises en lumière chiffrées.

Les données étonnantes des prix des l'immobilier à Lyon et des loyers

Connaissez-vous PriceHubble, l'expert de la data immobilière ? C'est sur les données relevées par le spécialiste que Le Figaro a basé son analyse. Cette dernière met en avant l'évolution des loyers à Lyon et à Villeurbanne en fonction du type de logements, du studio au T4. Et la conclusion est sans appel : plus le bien est grand, plus les loyers augmentent. Ce constat va à l'encontre des observations actuelles, à savoir une hausse plus rapide des prix de l'immobilier des petites superficies.


Pour vous donner un ordre d'idée général, le prix des loyers à Lyon ont progressé de 6% pour les studios, de 9% pour les T2, de 10% pour les T3 et de 12% pour les T4 sur une période de deux ans. Et pourtant, les petites superficies sont toujours les plus prisées par les locataires.


À Villeurbanne au contraire, la courbe respecte les tendances habituelles. Les prix des loyers à Villeurbanne ont ainsi progressé de 5% pour les studios, de 6% pour les T2 et de 0,5% seulement pour les T3 et les T4.


Alors que l'encadrement des loyers à Lyon pourrait être appliqué l'an prochain, nous y reviendrons, les données relevées sur le terrain mettent en avant une faible réévaluation du loyer d'une année sur l'autre à Lyon et Villeurbanne.

Les loyers à Lyon et Villeurbanne au m² s'envolent

L'augmentation des loyers se fait plus présente lorsque l'on prend en considération le prix au m². En effet, dans la période 2018-2020, le loyer des petites superficies a progressé de 11% pour les studios et de 12% pour les T2. Du côté de Villeurbanne, cette progression est respectivement de 10% pour les premiers et de 16% pour les seconds.


Et l'explication de ce schéma est simple à comprendre. Les Lyonnais privilégient en effet les surfaces de plus en plus petites. Les studios, T1 et T2 sont donc les biens les plus recherchés. En 2018, la superficie moyenne d'un studio était de 26,7m² contre 25,4m² en 2020. Pour Loeiz Bourdic, directeur de PriceHubble France "À Lyon, les loyers ont flambé ces deux dernières années quelle que soit la typologie des logements. En revanche, à Villeurbanne, ce sont surtout les petites surfaces, très prisés par les locataires qui ont été touchées".

L'encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne annoncé

Après Paris et Lille, c'est à Lyon que l'encadrement des loyers pourrait être appliqué en 2021. Bruno Bernard, président du conseil de la métropole EELV a ainsi été autorisé à demander son adoption auprès du gouvernement en déposant un dossier. La mesure pourrait ainsi concerner les logements vides et les logements meublés à Lyon mais également à Villeurbanne.
Sans grande surprise, l'objectif est ici aussi de freiner la hausse des prix des l'immobilier à Lyon, celle des loyers et de bloquer la spéculation.


Mais cette nouvelle mesure sera-t-elle vraiment efficace pour mener à bien ces desseins ? Alors que les premiers retours et analyses parisiens dressent un bilan en demi-teinte, l'encadrement des loyers à Lyon devra faire ses preuves au cours des cinq années de test. Pour certains professionnels de l'immobilier lyonnais, il pourrait être contreproductif. En lieu et place du dispositif, ils demandent la construction de davantage de logements pour répondre à la demande et limiter la flambée des prix. Une demande qui n'est pour l'heure pas entendue. Affaire à suivre…

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers