Quand le Brexit fait grimper les prix de l'immobilier à Paris

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture
Le 29 mars prochain, si tout se déroule comme initialement prévu, le Royaume Uni sortira de l’Union européenne, Brexit oblige. À un peu plus d’un mois de cette date butoir, aucun détail pratique n’est réglé, tant Theresa May peine à convaincre son parlement d’un côté et à se mettre d’accord avec le reste de l’UE d’un autre. Cette incertitude provoque des effets collatéraux, notamment sur le marché immobilier à Paris. Explications.

Le Brexit inquiète les Français qui travaillent au Royaume-Uni


C’est le premier effet majeur du Brexit. S’il est jusqu’au 29 mars 2019 très facile pour un Français de travailler au Royaume-Uni, il le sera sans doute beaucoup moins passé cette date. On estime le nombre de Français travaillant aujourd'hui de l'autre côté de la Manche à environ 300 000. Londres concentre une grande partie de ces derniers avec 200 000 travailleurs estimés.

Nombreux sont aujourd'hui ceux qui délaissent la City, cherchant à se rapprocher de leur terre natale, du quartier d'affaires de la Défense et à fuir les incertitudes. Au cours du dernier trimestre 2018, les annonces immobilières parisiennes ont été beaucoup plus consultées qu’à l’accoutumée depuis le Royaume-Uni, avec une hausse enregistrée de 75% !

Mais les Français ne sont pas les seuls à s’inquiéter du Brexit. Un grand nombre d'Européens et même des Britanniques, investissent progressivement dans la capitale française. En effet, les Européens ont des préoccupations identiques à celles des Français de Londres face au Brexit. Ils décident donc d'ores et déjà de miser sur la Défense ou sur d’autres places fortes européennes. Les Anglais eux-mêmes s’inquiètent de ne plus pouvoir investir en France après le Brexit et anticipent donc leurs projets immobiliers en amont. 

L’immobilier à Paris de luxe boosté par le Brexit


Le m² londonien est en moyenne deux fois plus élevé que le m² parisien. Les acheteurs n’ont donc pas les mêmes budgets d’une part et la même vision de l’immobilier d’autre part. Par répercussion du Brexit, le marché immobilier à Paris de luxe se porte bien, très bien même suite à une demande importante. Selon Barnes (réseau d’agences immobilières de luxe) une grande partie des transactions immobilières réalisées dans les luxueux quartiers parisiens sont à destination des Français ou des Européens en provenance de Londres.

Pour les 8ème, 16ème et 17ème arrondissements de Paris par exemple, 8 à 12% des ventes à la fin novembre 2018 ont été effectuées à des acheteurs venus de Londres. Un record a même été observé dans le quartier du Marais qui propose des biens de luxe à plus de 25 000€ par mètre carré. Selon Barnes toujours, dans le Marais, un quart des acquéreurs venaient de Londres fin 2018.
À l’heure où vous lisez ces lignes, le risque d’un « no deal » est de plus en plus fort en Europe et au Royaume Uni. Si les habitants Outre-manche s’y préparent en stockant d'importante quantité de nourriture importée, les Européens résidant à Londres doivent également prendre leurs précautions pour ne pas se retrouver dans l'impossibilité de travailler du jour au lendemain. Ces périodes d’incertitudes sont bien souvent à double tranchant : soit elles génèrent une forte hausse des prix, soit une forte baisse. L’immobilier à Paris a choisi son camp, avec une hausse conséquente du nombre de transactions aux ex-Londoniens et donc une forte hausse !
 
Vous êtes concerné et songez rentrer à Paris ? Nous sommes curieux de lire votre témoignage éclairé !
TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers