Prix de l’immobilier : les négociations sont de plus en plus compliquées

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Il est de plus en plus difficile de négocier les prix de l’immobilier. Voici le constat fait par LPI-SeLoger dans son dernier baromètre. Avec une marge de négociation de 3,8% aujourd’hui à l’échelle nationale, le montant de la réduction s’amenuise. Découvrons, région par région, la baisse moyenne que vous pouvez espérer.

Nette érosion des marges de négociation des prix de l’immobilier


Le constat est sans appel, Michel Mouillart, Professeur d’Économie à l’Université Paris-Ouest nous l’affirme. En commentant les chiffres du dernier baromètre LPI-SeLoger, dont il est le porte-parole, il explique qu’après « un semestre de stabilité (…) les marges de négociation reculent rapidement depuis la fin du printemps. »


Pour une maison comme pour un appartement, il est de plus en plus difficile de négocier les prix de l’immobilier.

Pourquoi les vendeurs ne veulent pas négocier les prix de l’immobilier ?


La raison de cette tendance est simple à comprendre : les tarifs de la pierre sont en constante progression, donnant des ailes aux propriétaires vendeurs. Ces derniers ne sont plus enclins à négocier, ils veulent vendre au meilleur prix. La demande soutenue de la part des acheteurs est également un facteur majeur dans l’érosion des marges de négociation.

Des marges de négociation variées en fonction des régions


Mais chaque région a ses spécificités. Il est donc possible d’espérer une marge de négociation plus ou moins importante en fonction des régions. Ainsi, vous pouvez obtenir en moyenne :


• Ile-de-France : 3,9% pour un appartement et 2,8% pour une maison
• Rhône-Alpes : 4% pour un appartement et 2,7% pour une maison
• PACA : 5,2% pour un appartement et 5,1% pour une maison
• Languedoc-Roussillon : 5,7% pour un appartement et 2,8% pour une maison
• Midi-Pyrénées : 3,3% pour un appartement et 2,4% pour une maison
• Aquitaine : 4,6% pour un appartement et 2,6% pour une maison
• Poitou-Charentes : 7,5% pour un appartement et 4,8% pour une maison
• Pays de la Loire : 3,8% pour un appartement et 4,3% pour une maison
• Bretagne : 5,7% pour un appartement et 6,5% pour une maison
• Centre : 4,9% pour un appartement et 1,8% pour une maison
• Auvergne : 3% pour un appartement et 5,3% pour une maison
• Franche-Comté : 0% pour un appartement et 2,6% pour une maison
• Alsace : 4,2% pour un appartement et 2,9% pour une maison
• Lorraine : 3,8% pour un appartement et 6,2% pour une maison
• Bourgogne : 5,3% pour un appartement et 3,6% pour une maison
• Champagne Ardenne :3,5% pour un appartement et 0% pour une maison
• Picardie : 3,7% pour un appartement et 4,4% pour une maison
• Nord-Pas-de-Calais : 6% pour un appartement et 4,6% pour une maison
• Haute-Normandie : 5,9% pour un appartement et 4,9% pour une maison
• Basse-Normandie : 4,1% pour un appartement et 2,9% pour une maison

Si les prix de l’immobilier continuent leur ascension, les marges de négociation devraient continuer à diminuer. Dans le contexte actuel, n’espérez pas une belle réduction sur votre futur logement !

 

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers