Charges de copropriété : en nette augmentation depuis 10 ans

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

En une année, les charges de copropriété sont en hausse de 3,9% selon l’Association des responsables de copropriétés. Un chiffre qui soulève la colère des copropriétaires, mais pas autant que l’augmentation observée sur 10 ans. En une décennie, les charges ont grimpé de +30% !

L’ARC pointe du doigt la hausse des charges de copropriété


C’est dans son étude parue le 13 juin 2017 que l’Association des responsables de copropriétés met en évidence une hausse des charges spectaculaire, chaque année, depuis 10 ans. Les copropriétaires ont probablement ressenti cette hausse qui atteint les 30% sur une décennie. Entre la seule année 2015 et 2016, les charges de copropriété ont augmenté de +3,9%. Et pour appuyer ses propos, l’ARC a passé au crible 2 500 copropriétés. Le résultat est sans appel : « cette augmentation se situe bien au-dessus de l’inflation qui a été d’environ 0,5% au cours de cet exercice en fonction de la nature des dépenses ».


Bon à savoir : depuis 2007, une seule année a vu les charges de copropriété diminuer. En 2014, elles ont affiché -4,9% en raison, principalement, d’un hiver très doux.

Quels sont les postes de dépense qui ont le plus augmenté ?


En analysant les données des 2 500 copropriétés, l’ARC révèle aujourd’hui les postes de dépense les plus importants au sein des entités, et ceux qui ont le plus progressé en 10 ans. En tête de liste, on retrouve les dépenses liées aux assurances. Depuis 2007, elles ont subi une hausse de +82%.


Viennent ensuite les frais facturés par le syndic pour la gestion de la copropriété. Ils sont en hausse de +48% depuis 2007. Une donnée qui pousse l’ARC à dévoiler certaines pratiques abusives des syndics.


Ils sont suivis par une augmentation des frais de chauffage avec leurs +35%, des frais d’eau chaude sanitaire avec leurs +35% également, des frais d’eau avec leurs +30%, des frais de gardiennage avec leurs +26% et des frais d’entretien avec leurs +25%.

Loi Alur et copropriété


Cette étude de l’ARC est également l’occasion de mettre en évidence une distorsion entre les obligations imposées par la loi Alur et la réalité. Après deux ans d’application du décret, 93% des nouveaux contrats signés entre les syndics et les copropriétés ne sont pas légaux. Une situation qui a poussé 60 millions de Consommateurs à tirer la sonnette d’alarme il y a quelques semaines.


Bon à savoir : pour tenter de réduire leurs charges de copropriété, les copropriétaires ont tout intérêt à faire jouer la concurrence. Il est, par exemple, possible de demander différents devis à plusieurs compagnies d’assurance. À prestations égales, le tarif le plus compétitif l’emportera.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers