Prix de l’immobilier : les accédants ne se laissent pas impressionner !

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Si l’on entend régulièrement que les prix de l’immobilier sont très (trop) élevés en France, le marché de l’accession à la propriété ne cesse pourtant de progresser. C’est ce que révèle une récente étude de MeilleursAgents. Les accédants ne semblent pas effrayer par les tarifs des logements.

Hausse des prix de l’immobilier confirmée


Les prix augmentent, c’est un fait confirmé par les professionnels de l’immobilier. Depuis 2017, acheter un logement est un plus cher partout (ou presque) en France et plus encore dans les grandes villes. Entre le mois de février 2016 et le mois de février 2017, les prix sont en hausse de 7% à Bordeaux et Paris par exemple, selon les derniers chiffres de MeilleursAgents. La Capitale des Gaules progresse également. Les prix de l’immobilier ont augmenté de 5% sur cette même période à Lyon. Ces trois grandes villes et leurs agglomérations atteignent au premier trimestre 2017 des niveaux historiquement hauts.

Les primo-accédants bien présents


Et pourtant, les primo-accédants sont de retour sur le marché immobilier, dans les grandes villes précitées notamment. Selon MeilleursAgents toujours, le marché de l’accession retrouve même une certaine vigueur.


Les studios, T1 et T2 parisiens par exemple sont particulièrement prisés par les jeunes ménages. Si les investisseurs les ont délaissés pour cause de prix trop élevé (plus de 8 300 euros le m² soit +4.4% en un an pour l’immobilier à Paris et +7% sur les petites surfaces selon les chiffres des notaires franciliens). Les investisseurs se sont également détournés de ce type de bien après la mise en place de l’encadrement des loyers.

De quoi seront faits les prix de l’immobilier en 2017 ?


S’il est vrai que les prix de l’immobilier progressent depuis plusieurs mois déjà, personne ne sait vraiment où ils s’arrêteront. La certitude aujourd’hui est que les accédants à la propriété profitent des effets d’aubaine créés par la bonification du Prêt à Taux Zéro mais aussi et surtout, par les taux de crédit immobilier qui restent très bas.


Face à cette demande élevée, les prix continuent leur progression malgré des conditions économiques médiocres voire défavorables. La France fait en effet face à un chômage élevé, à une croissance quasi inexistante du PIB, aux prochaines élections présidentielles et à leur climat très mouvementé, sans oublier un contexte international perturbé (Brexit, élection de Trump…).


Mais restons optimiste. Pour de nombreux professionnels de l’immobilier, malgré les prix de l’immobilier élevés, rien ne laisse présager la formation de la bulle tant redoutée. Aucune activité spéculative à l’horizon !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers