Les prix de l’immobilier augmentent en France entière, ou presque

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Les premières analyses du marché pour le mois de janvier 2017 sont en cours de publication. Et celle de Meilleursagents nous donne des prix de l’immobilier en France en hausse, dans presque toutes les grandes villes, sauf Lille, freiné par l’encadrement des loyers. Explications.

Une augmentation générale des prix de l’immobilier en France


Fin 2016, les taux de crédit ont amorcé une très légère hausse. Face à quoi, les acheteurs se précipitent depuis quelques semaines pour concrétiser leur projet d’achat tout en bénéficiant encore des avantageuses conditions d’emprunt. Conséquence, les prix de l’immobilier en France sont en hausse dans de nombreuses grandes villes. Plus la demande est forte, plus l’offre se raréfie, plus les prix sont tirés vers le haut ! L’augmentation atteint même 2% sur le seul mois de janvier dans certains cas.

Un début d’année en fanfare pour les banques


Il faut aussi dire que les banques sortent des arguments de choix pour convaincre les acquéreurs. Le début d’année est en effet propice à la signature de nouveaux contrats sur fond de propositions commerciales très avantageuses. Tout est fait à cette période pour que les acheteurs franchissent le pas de la propriété.

Les tendances dans les grandes villes de France


Bordeaux est la ville qui affiche la plus forte hausse de prix au cours du mois de janvier 2017 : +2% et +6,8% sur une année. Viennent ensuite Strasbourg et ses +1,5% en un mois, Nantes et ses +1,3% et Paris et ses +1% (+2% sur deux mois).


La capitale attire particulièrement les acheteurs de petites surfaces, studio, T1, voire T2, engendrant une hausse de +1,2% au mois de janvier sur ce type de bien.

Les grandes exceptions


Deux grandes villes de France voient leurs prix de l’immobilier baisser en janvier 2017 selon Meilleursagents. Lyon avec -0,2%, d’autant plus étonnant que la capitale des Gaules connaît une très forte attractivité. Mais Lyon affiche +0,5% sur les deux derniers mois.


Moins inattendu, Lille voit ses prix baisser de -0,8% entre janvier et de -1,1% en deux mois. La capitale des Flandres fait les frais de la mise en place de l’encadrement des loyers depuis le 1er février 2017. Les acheteurs, et les investisseurs surtout, restent méfiants quant au contexte immobilier lillois et à la rentabilité d’un potentiel achat/investissement.

Un dispositif plus proche des réalités


Selon le site Meilleursagents, l’encadrement des loyers à Lille est plus adapté au marché que le dispositif appliqué à Paris. Les plafonds de loyers sont en effet davantage réalistes, prenant en compte les spécificités du cœur de ville, des quartiers de cette dernière et des villes périphériques. Pour preuve, sur les 5000 annonces mises en ligne depuis début janvier, 27% « seulement » affichent un loyer supérieur au loyer médian fixé. À Paris, ce pourcentage était de 46% lors de la mise en place de l’encadrement.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers