Prix de l’immobilier au Royaume-Uni : premier repli depuis 5 ans

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Cela faisait cinq ans que les prix de l’immobilier au Royaume-Uni n’avaient pas baissé. Si la diminution n’a pour l’heure rien de spectaculaire, elle n’en reste pas moins réelle. Zoom sur le contexte immobilier de nos voisins d’Outre-Manche.

Le 3ème trimestre 2016 placé sous le signe de la baisse des prix de l’immobilier au Royaume-Uni


À Londres, il faut aujourd’hui 443 880 livres (498 561 euros) en moyenne pour devenir propriétaire. Ce montant est plus de deux fois supérieur aux prix de l’immobilier au Royaume-Uni affichés dans tout le pays. Pourtant, au 3ème trimestre 2016, les prix ont bel et bien diminué de -0,5%. Une tendance baissière que l’on n’avait plus observée depuis cinq ans, alors même que les prix avaient augmenté de +1,6% au second trimestre 2016.


Au global, quand les prix de l’immobilier au Royaume-Uni ont augmenté de +8,3% entre le second trimestre 2015 et le second trimestre 2016, la hausse est de seulement +5,7% entre le 3ème trimestre 2015 et le 3ème trimestre 2016. Ce pourcentage est le plus faible observé depuis le second trimestre 2013.


Certains professionnels de l’immobilier affirment que ce mouvement est une conséquence directe du Brexit, traduction des incertitudes financières de la population et des investisseurs. « Le vote du Royaume-Uni en faveur de la sortie de l'UE a été accompagné par un clair refroidissement du marché immobilier », a souligné Chris Williamson, économiste chez IHS Markit. « L'évolution à venir des prix sera en grande partie déterminée par le chemin que va choisir le gouvernement pour la sortie de l'UE et par le degré de rudesse des négociations ».

Des prix de l’immobilier au Royaume-Uni très disparates


Il n’est pas étonnant de constater des écarts de prix considérables en fonction des localisations. Ainsi, il faut en moyenne 443 880 livres (498 561 euros) pour devenir propriétaire à Londres alors que le montant médian dans le pays est de 214 140 livres (240 532 euros).


Il n’en reste pas moins que les prix ont baissé de -2,5% à Londres au 3ème trimestre 2016 alors qu’ils ont augmenté en Écosse, en Irlande du Nord et au Pays de Galles. À contrario, le prix des maisons a diminué de -3,9% sur la même période dans les régions de Humber et de York.


Mais selon l’entreprise américaine d’information économique ISH Markit, le marché immobilier du Royaume-Uni possède des bases solides pour ne pas s’écrouler : taux d’intérêt bas, niveau d’emploi élevé et pénurie de logements devraient permettre de ne pas voir les prix de l’immobilier au Royaume-Uni baisser de plus de 3% en 2017.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers