Prix de l’immobilier de bureaux à Londres : les conséquences du Brexit

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

L’effet du Brexit sur les prix des bureaux à Londres ne s’est fait attendre. Ils sont en chute de 6% dans le quartier d’affaires et de 4,1% dans l’ensemble de la capitale et du Royaume-Uni au mois de juillet. Un recul qui intervient alors même que les acteurs financiers évaluent actuellement les conséquences de la sortie de l’UE sur leurs activités.

Le Brexit fait chuter les prix de l’immobilier de Bureaux dans tout le Royaume-Uni


Pour le seul mois de juillet, la baisse des prix de l’immobilier de bureaux à Londres est de 4,1% selon les derniers chiffres de la société CBRE, entreprise spécialisée dans le conseil en immobilier commercial. Même résultat dans l’ensemble du Royaume-Uni. Quant au prisé quartier d’affaire, les prix sont en recul de 6,1% au mois de juillet.


Cette actualité immobilière n’est qu’une petite surprise. En effet, selon le responsable de la recherche pour le Royaume-Uni de CBRE, Miles Gibson, « un ralentissement était attendu courant 2016, alors que les incertitudes concernant l’économie mondiale ont suscité des doutes sur le maintien de la forte croissance observée les années précédentes ». « Le vote pour le Brexit a cristallisé cette attente, bien qu’il ne soit pas le seul facteur » explique-t-il encore.

Des conséquences pour les acteurs du secteur financier ?


Ce ralentissement intervient au moment même où les acteurs financiers se demandent si oui ou non, conserver leur activité à Londres est une bonne idée, si le Brexit aura des conséquences à court, moyen et long terme sur cette dernière. C’est donc un peu d’inquiétude qui transparaît dans le quartier d’affaires de la City, à Londres et, plus largement, dans tout le Royaume-Uni.


Mais Miles Gibson toujours, affirme qu’il faudra de longs mois avant de connaître les réels effets du Brexit sur le secteur financier. Il reste cependant positif en expliquant que la Banque d’Angleterre met tout en œuvre pour limiter les dégâts. Elle a d’ores et déjà abaissé ses taux et dynamisé son programme de rachat d’actifs. Des « mesures de soutien budgétaires » seraient également à venir à l’automne 2016 selon l’analyste.

Le Brexit nuit au marché immobilier britannique


Il n’en reste pas moins que le Brexit a de vrais effets sur le marché immobilier britannique et soulève l’inquiétude. Alors que le secteur était à son apogée depuis quelques années, plusieurs sociétés financières ont aujourd’hui gelé leurs fonds dans l’immobilier commercial. En cause, des investisseurs un peu trop pressés de récupérer leur mise de départ par peur de voir chuter les cours. Lorsque l’on sait qu’avant le Brexit, les prix de l’immobilier à Londres étaient supérieurs de 54% à ceux observés avant la crise financière de 2008, l’on comprend l’inquiétude des investisseurs qui ont beaucoup à perdre.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers