Immobilier à Montpellier : quel prix dans quel quartier ? (1/2)

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Le marché immobilier à Montpellier est changeant et pluriel. Au sein d’un même quartier, différentes tendances de prix sont souvent observées. Entre immobilier ancien, rénovation et immobilier neuf à Montpellier, pas toujours facile de s’y retrouver !

La mixité sociale influence le marché immobilier à Montpellier

 

La mixité sociale caractérise plus que jamais la ville de Montpellier. Dans tous les quartiers, ou presque, les populations cohabitent et se mélangent (exception faite des quartiers de la Mosson et de la Paillade, secteurs nord qui n’ont pas la cote). De ce constat en découle un autre : les prix de l’immobilier à Montpellier font le grand écart au sein d’un même quartier, voire d’une même rue. Les populations font donc le choix de leur logement davantage en fonction de la situation géographique et de la proximité des transports en commun que des prix de l’immobilier.

Les prix de l’immobilier à Montpellier dans l’hypercentre


Le centre historique de Montpellier séduit depuis des années et cela ne semble pas vouloir changer. On y découvre de grands et beaux appartements ou des surfaces plus petites mais tout aussi charmantes. Les immeubles sont anciens mais très bien entretenus. Les habitants profitent de l’animation des places Jean-Jaurès ou de la Comédie. Ainsi, rien ne fait baisser les prix. Il faut compter en moyenne 4000€/m² pour habiter un immeuble bourgeois du centre de Montpellier. Tout bien confondu, il est très difficile de descendre sous la barre des 3000€/m². Le cœur de ville se réinvente en permanence, il est rénové, embelli, amélioré. Le quartier de l’Ecusson comme on l’appelle, attire une clientèle relativement fortunée, des seniors qui souhaitent délaisser la voiture ou des étrangers qui veulent investir dans un secteur prisé.

Prix de l’immobilier à Montpellier : le trio Boutonnet, Beaux-Arts et Arceaux/Aiguelongue


Voilà trois secteurs de Montpellier où les logements, s’ils sont au juste prix, ne restent jamais plus d’un mois sur le marché. Proche du centre historique de la ville, l’ambiance est plus calme, entre la vie urbaine et celle de village. On y trouve un marché immobilier hétéroclite, de la villa de standing à l’appartement bourgeois en passant par le logement rénové avec goût. Comptez entre 3500 et 4000€/m² pour un appartement bourgeois dans ces trois secteurs. Pour une maison avec jardin d’une belle superficie, tablez sur 500 000€ minimum.

Forte demande locative


Dans les secteurs de Montpellier nord et des Hôpitaux-facultés, l’offre locative prime. La demande de petites superficies (studio, T1, voire T2) est plus forte que l’offre. Le rendement locatif est donc relativement élevé. Un investisseur peut facilement compter sur 450 euros par mois pour un studio et 600 euros pour un T2. Les biens neufs de ce secteur sont affichés en moyenne à 3000€/m². De bonnes occasions avec travaux sont à dénicher dans ces quartiers pour faire diminuer le coût de revient.

Le marché immobilier à Montpellier du « nouveau centre »


La mairie est désormais située sur les bords du Lez. Et avec elle, c’est tout un nouveau quartier qui s’est créé. Port-Marianne, Richter et Odysseum forment aujourd’hui le « nouveau centre ». Avec lui, l’apparition d’un impressionnant nombre de nouvelles constructions, futuristes et respectueuses de l’environnement. La cote avoisine ici les 4000€/m² voire les 5000€/m² pour les résidences de standing. Proche du centre de Montpellier, de la mer et bien desservi par les transports en commun, le secteur est en pleine explosion.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers