Menu

Immobilier neuf : la Covid-19 a bousculé l'équilibre territorial

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Même si l’épidémie de la Covid-19 n’est pas totalement écartée, nous sommes entrés dans l’ère post crise sanitaire depuis quelques semaines. Avec elle, de nouveaux enjeux pour bien des secteurs, immobilier en tête. L’équilibre territorial établi jusqu’à peu devient caduc ou presque et un engouement marqué pour les métropoles régionales se fait sentir, au détriment de la capitale dans certains cas. Un mouvement important, intéressant, que les investisseurs immobiliers ont tout intérêt à prendre en compte et à suivre ces prochains temps pour saisir toutes les opportunités et s’adapter. Explications et zoom sur les tendances immobilières.

Les Français fuient-ils vraiment Paris pour leurs projets immobiliers ?

Les particuliers ont-ils vraiment envie de délaisser la capitale au profit de terres plus vertes ? De villes à taille plus humaine ? Le questionnement est légitime au regard des dernières actualités immobilières qui présentent les métropoles régionales comme le nouvel objectif des Français en matière de cadre de vie. Mais les tendances ne sont pas si tranchées et restent donc à nuancer. De grandes lignes se dégagent, c’est certain, en témoignent les résultats d’une récente enquête intitulée « Les régions : vers un équilibre du territoire » mandatée par l’acteur majeur du conseil en immobilier d’entreprise, CBRE. Avec cette dernière, le leader mondial a souhaité mettre en avant les nouveaux mouvements, les nouveaux enjeux urbains créés ou renforcés par la crise de la Covid-19. Le premier enseignement ? Alors que Paris a longtemps cristallisé l’attractivité économique de la France, d’autres villes déjà prisées se voient plus encore poussées sur le devant de la scène. C’est le cas de Lyon, de Toulouse ou encore de Grenoble que l’on attendait moins. Une appétence pour les territoires régionaux à intégrer par les investisseurs.


En effet, pour CBRE, les grandes métropoles régionales ne souffrent plus de l’ombre de Paris. Elles sont désormais capables de concentrer les passions et les leviers de développement, devenues même actrices majeures dans la croissance économique française ainsi que dans l’emploi et dans la population. Un constat qui, pour CBRE, est « une aubaine pour leurs marchés immobiliers, résidentiels ou commerciaux, qui ont grimpé vers des volumes et valeurs records. »


Dans ce temps post Covid-19 ou presque, les petites et les moyennes métropoles ne sont plus secondaires et apportent des réponses, LA réponse aux besoins des particuliers, à leurs nouvelles envies immobilières et de cadre de vie. Elles présentent un parfait équilibre entre emploi, ville durable, cadre de vie agréable, économie dynamique, bien-être, confort, commodités…

Les prémices d’un nouveau modèle urbain

Pour la directrice Études Prospectives et Transverses de CBRE France, Christelle Bastard « Cette accélération des mouvements migratoires se traduit sur le terrain par le rejet croissant d’un certain modèle d’urbanité : celui de la surdensité et de la mégalopole, perçue comme de plus en plus difficilement vivable. Un rejet qui profite désormais à un spectre plus large de villes qu’aux seules grandes métropoles régionales : ces fameuses villes moyennes, qui semblaient passées de mode mais où le rêve de la maison individuelle en milieu urbain reste accessible pour le plus grand nombre, sans la contrainte de l’éloignement dans un lotissement pavillonnaire. Sans doute le signe qu’après la région francilienne, les enjeux urbains commencent à se complexifier aussi pour les métropoles régionales, posant la question de la redéfinition de leur attractivité ».


Alors que la région Ile-de-France, et plus spécifiquement Paris, a longtemps été présentée comme LE modèle urbain à suivre grâce à son économie florissante et dynamique, l’étude « Les régions : vers un équilibre du territoire » confirme ce que l’on pensait déjà. Paris ne représente plus le graal pour vivre et investir. La capitale jouit toujours d’une attractivité certaine mais elle n’est plus une fin en soi. L’aire urbaine de Paris est laissée de côté pour toutes les contraintes qu’elle représente, au profit des métropoles régionales. L’humain est remis au centre des préoccupations du nouveau modèle urbain qui émerge.

Des recherches de logements dictées par la qualité de vie

Bien que quelques changements se soient déjà opérés ces dernières années, en matière de développement de Smart City notamment, le modèle urbain actuel ne correspond plus aux attentes des particuliers. CBRE pointe du doigt l’envie marquée des Français de tendre vers une meilleure qualité de vie. Le seul enjeu économique ne répond plus à leur problématique. Alors vers quelle ville tendent les particuliers ? Une ville plus durable, plus inclusive et toujours urbaine. Mais quelles sont les nouvelles métropoles qui ont la cote ? Selon l’étude CBRE, elles peuvent varier en fonction des critères pris en compte. Ainsi :


- Lyon et Toulouse suivies par Grenoble sont prisées pour leur attractivité économique.


- Lyon est demandée pour son innovation et son rayonnement.


- Dijon et Grenoble font figure de leaders pour leur animation urbaine.


- La quasi-totalité des métropoles de la moitié nord de la France attirent pour leur cadre de vie et leur environnement.


- Nantes et Toulouse sont présentées comme des villes inclusives à étudier.


- Rennes, Orléans et Strasbourg sont des modèles pour leur gouvernance urbaine.

Les particuliers friands d’immobilier neuf

Aux côtés de ces tendances territoriales, il en est une autre, plus spécifique, qui vient rebattre les cartes du marché immobilier. Déjà plébiscité, l’immobilier neuf connaît un engouement marqué de la part des Français, candidats à l’achat comme locataires. Nous l’avons évoqué, les particuliers sont en quête d’un cadre de vie agréable, confortable et durable. Cela passe donc par la ville dans laquelle ils vivent mais également par leur cocon, celui dans lequel ils évoluent au quotidien.


Alors pour le choisir, leurs critères sont de plus en plus stricts. Parmi ceux qui arrivent en tête, vivre en ville oui, mais dans un appartement neuf avec extérieur de type loggia, balcon, terrasse ou jardin privatif. Ils veulent en effet profiter de quelques m² supplémentaires en plein air sans franchir la porte de leur logement. Les particuliers sont également demandeurs d’un bien peu énergivore, respectueux de l’environnement, modulable, optimisé… autant de demandes qui peuvent, le plus souvent, être comblées par le choix d’un programme immobilier neuf en France. Les promoteurs-constructeurs s’attachent en effet à proposer un cadre de vie en adéquation avec les attentes des occupants. C’est pourquoi, qu’il s’agisse de l’achat d’une résidence principale, d’une location ou d’un investissement locatif, ce segment de l’immobilier neuf est particulièrement recherché.


Vous souhaitez investir dans la pierre tout en prenant en compte les tendances territoriales et l’émergence des nouveaux modèles ? Consultez notre catalogue en ligne de programmes immobiliers neufs à Lyon, de programmes immobiliers neufs à Toulouse, de programmes immobiliers neufs à Grenoble, de programmes immobiliers neufs à Rennes, de programmes immobiliers neufs à Nantes, de programmes immobiliers neufs à Orléans et de programmes immobiliers neufs à Dijon. Vous ciblerez ainsi des villes porteuses pour faire rimer investissement immobilier, sécurité et rentabilité.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
439 avis clients