Nos conseillers sont disponibles en agence En savoir plus
Menu

Marché immobilier : les chiffres-clés à retenir

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Une connaissance chiffrée du marché immobilier aide très souvent à mieux comprendre l’actualité immobilière mais aussi à y voir plus clair pour lancer un projet d’achat ou d’investissement locatif. Éclairés par les données SeLoger, nous vous proposons aujourd’hui un tour d’horizon des infos immobilières à retenir. Savez-vous par exemple combien vous coûtera en moyenne votre nouvelle acquisition ? Êtes-vous dans le même état d’esprit que les acheteurs ou que les vendeurs acteurs du marché cet été ? Zoom et explications.

Quelles sont les tendances pour les prix de l’immobilier ?

Les informations données par le dernier Baromètre LPI-SeLoger révèlent un prix au m² dans l’ancien à 3 673€/m². Dans le cas d’une maison, ce tarif avoisine les 2 953€/m² et les 4 366€/m² pour les appartements.


Dans le même temps, il est intéressant de suivre la courbe des tarifs de la pierre. L’augmentation globale sur une année est de +4,4% mais semble aujourd’hui ralentir très légèrement. En effet, sur les trois derniers mois, la progression est de +1,8% seulement. En dissociant, on constate une hausse de +6,3% sur un an et de +3,8% sur un trimestre pour les appartements. Du côté des maisons, le mouvement annuel global est de +1,9% mais de -1% au cours des trois derniers mois.

Des négociations possibles sur le marché immobilier ?

La marge de négociation moyenne en France est de 3,8%, tous types de logements confondus. Ce pourcentage relativement faible illustre un marché immobilier tendu sur lequel les vendeurs sont en position de force. Là encore, une différence notable est remarquée en fonction de la typologie du bien. La marge de négociation atteint ainsi les 4,3% en moyenne du prix de vente initial dans le cas d’une maison et les 3,3% pour un appartement.


Et savez-vous dans quelle région les tarifs sont les moins discutés ? En Bretagne ! Les prix de l’immobilier y affichent en effet une marge de négociation de 2% en moyenne seulement, moins encore dans le cas d’un programme immobilier neuf en Bretagne, le territoire étant aujourd’hui l’un des plus demandés par les acheteurs. A contrario, l’immobilier dans le Limousin révèle une marge de négociation de 17,5% en moyenne, la plus élevée de France.

Un marché immobilier en pleine forme

Le niveau d’activité trimestriel glissant relevé en mai 2021 a bondi de +67,5%. La crise sanitaire a eu pour effet de booster le marché immobilier et d’encourager acheteurs et investisseurs à se positionner. Tous veulent profiter des opportunités pour devenir propriétaire avec de grandes tendances comme la volonté de se positionner sur un bien à l’extérieur des villes dans un environnement verdoyant et/ou de miser sur un programme immobilier neuf avec balcon ou terrasse pour bénéficier d’un confort de vie et de quelques m² en plein air sans sortir de chez soi.

Les prix de l’immobilier à Paris explosent

En une année, les prix de l’immobilier à Paris ont progressé de +5,3% pour atteindre les 11 194€ par m² en moyenne. Ce tarif semble tout simplement surréaliste. Et pourtant il est bien réel, avec des disparités en fonction des arrondissements évidemment. Plus de 11 arrondissements parisiens affichent un coût de la pierre supérieur à 11 000€ par m² quand à Paris 6 et Paris 7 il faut débourser plus de 14 000€ par m² pour devenir propriétaire. Sans grande surprise, la capitale occupe la première place des villes les plus chères de France pour accéder à la propriété.


Si vous souhaitez alléger le budget, vous pouvez miser sur l’opposé du classement. Avec 1 500€ par m² en moyenne, l’immobilier à Saint-Étienne est définitivement plus accessible. Pendant ce temps, d’autres villes moyennes connaissent des mouvements haussiers impressionnants. C’est le cas de certaines localités de plus de 50 000 habitants comme Evreux, Saint-Quentin ou Poitiers et leurs +19%. Laval, Valence et Albi sont quant à elles à 18% sur une année pour leur marché immobilier.

55% des potentiels acquéreurs misent sur une augmentation des prix de l’immobilier

La crise sanitaire n’a pas freiné la hausse des prix de l’immobilier, alors que cette stagnation voire diminution était annoncée par plusieurs experts de l’immobilier. L’effet inverse s’est finalement produit. Bien renseignés sur l’actualité immobilière, les futurs acheteurs sont 55% à penser que les tarifs de la pierre vont encore progresser ces prochains mois. Même son de cloche du côté des vendeurs qui sont 51% à affirmer que la tendance restera orientée à la hausse. Des prévisions qu’ils voient d’un bon œil dans le cadre de leur vente immobilière.

Quelques prévisions pessimistes sur le marché immobilier

Aux côtés des ces acheteurs et vendeurs résolument optimistes, il y a les autres, ceux qui pensent que les prix de l’immobilier pourraient baisser au cours des six mois à venir. 22% des vendeurs anticipent ainsi une diminution des tarifs de la pierre contre 21% des acquéreurs dans les prochains mois.


D’autres encore sont convaincus que la stagnation se précise. Un acheteur sur deux et un vendeur sur deux pensent ainsi que le statu quo des prix de l’immobilier est à l’ordre du jour. Pour parler chiffres, 24% des potentiels acheteurs et 28% des vendeurs sont convaincus de cette tendance stable.


En confrontant les différentes informations immobilières données, un futur acheteur sur trois dit avoir peur que l’offre se raréfie encore davantage, que les biens à la vente soient de moins en moins nombreux en somme. Aujourd’hui, dans les zones les plus tendues, un seul et même logement à la vente peut être sollicité par dix acquéreurs. 27% des vendeurs et 34% des futurs acquéreurs ont cette crainte de voir le stock se réduire ces prochains mois.

Tous les indicateurs sont au vert sur le marché immobilier

Comme évoqué dans les lignes précédentes, les candidats à l’achat sont nombreux sur le marché immobilier. Ainsi, 44% des porteurs d’un projet immobilier affirment que le moment est parfait pour se lancer dans l’acquisition d’un bien. Ils souhaitent en effet profiter d’une conjoncture favorable, sont moins attentistes devant des prix de l’immobilier qui ne manifestent pas de baisse et veulent bénéficier, pour beaucoup, du PTZ, Prêt à Taux Zéro pour délaisser leur statut de locataire.


Plus encore, les Français affichent un certain optimiste bienvenu et semblent être définitivement en confiance relativement à la pierre. Véritable valeur refuge, elle fait grimper le moral immobilier selon la dernière étude menée par SeLoger. Aujourd’hui, un acheteur et un vendeur sur cinq (19 et 21%) sont certains qu’au cours des six prochains mois leur niveau de vie va positivement progresser. Un niveau de confiance qui s’améliore et qui n’avait pas encore été atteint depuis le début de la pandémie. Pour aller encore plus loin, cet indice de confiance a même doublé depuis avril 2020. Au printemps dernier, 10% des vendeurs et des acquéreurs seulement évoquaient leur foi en l’avenir économique, en leur avenir économique. Un pourcentage qui avait chuté en février 2021 à respectivement 7% pour les acheteurs et 6% pour les vendeurs. Les particuliers devraient donc être de plus en plus nombreux ces prochains mois à lancer leur projet d’achat ou de vente.


Vous êtes dans ce cas ? Réalisez votre acquisition ou votre investissement locatif dans les meilleures conditions. Gagnez en temps, en efficacité, en connaissances et en tranquillité grâce aux experts Médicis Immobilier neuf. Contactez-les dès aujourd’hui !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
387 avis clients
Avis vérifiés