Immobilier : à quoi sert la blockchain ?

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

La blockchain appliquée à l'immobilier ? Si la technologie conserve ses secrets, les professionnels de l'immobilier sont chaque mois plus nombreux à s'en saisir et à mesurer ses avantages pour la profession. Le récent salon RENT 2019 a été l'occasion de mettre en avant trois de ses usages majeurs appliqués à l'immobilier.

Qu'est-ce que la blockchain ?


Quand on pense blockchain, on pense souvent suppression des intermédiaires. Et pourtant, ce n'est pas sa définition première. La blockchain est une technologie qui permet de stocker les données puis de les sécuriser et des les transférer selon un processus d'encryptage. Les blockchains peuvent être publiques ou privées et leurs contours juridiques restent encore à définir précisément.


Une chose est sûre cependant : la technologie est omniprésente dans notre quotidien pour, tour à tour, tracer un aliment ou vérifier l'authenticité de certains documents légaux par exemple. Pour le secteur immobilier, la blockchain revêt bien des usages et avantages que les professionnels à la pointe s'empressent de saisir. Zoom sur trois d'entre eux présentés lors du salon RENT 2019.

La blockchain pour certifier les avis clients


Pour une recherche de restaurant, de médecin, de grande enseigne mais aussi d'immobilier, nous sommes (très) nombreux à nous fier aux avis clients sur internet. Mais selon la DGCCRF, la prudence est de mise : 35% des avis présents sur la toile sont faux. Un pourcentage qui nous fait relativiser. Ainsi, Immodvisor se propose d'utiliser la blockchain pour inspirer confiance et "prouver la véracité de nos avis" selon Anaig Nouvel d'Immodvisor. Comment ? En inscrivant chaque avis déposé sur la blockchain Ethereum. Cette plateforme demande des preuves quant à l'avis laissé. Il peut s'agir d'une facture ou d'un mandat par exemple. Il est ainsi facile de vérifier l'authenticité de chaque avis client.

Des transactions immobilières grâce à la technologie blockchain


Certaines transactions immobilières entre professionnels peuvent désormais se réaliser grâce à la blockchain. L'actif financier est divisé en plusieurs parts, elles-mêmes transformées en tokens. Le tokens est une unité cryptographique composée de jetons numérique facilement échangeables. En juin dernier, c'est donc un immeuble de Boulogne-Billancourt qui a changé de propriétaire grâce à ce principe en seulement 30 minutes. Ce type d'échange est, pour l'heure, possible entre particuliers uniquement. 

La blockchain sécurise les données


Grâce à cette technologie, les données liées à une transaction immobilière sont sécurisées et peuvent être partagées rapidement. Certaines startups proposent ainsi de déposer sur la blockchain l'intégralité des documents de vente comme le mandat, l'offre d'achat, les différents diagnostics techniques… Chaque document est ensuite lié à une empreinte digitale qui lui est propre et qui certifie son authenticité. Une centralisation des documents qui permet de gagner du temps : chacun des acteurs de la vente peut consulter les documents quand il le souhaite. Mais attention, les plateformes sécurisées ne remplacent en aucun cas l'expert en immobilier et le notaire qui pour le premier accompagne le client dans l'acte d'achat et pour le second est l'officier d'État qui signe l'acte authentique de vente. 


Que pensez-vous de ces usages de la blockchain pour l'immobilier ? Avancées majeures ou complexification ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers