Prélèvement à la source : top départ le 1er janvier 2019

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

C’est acté, le prélèvement à la source entrera en vigueur en France dès le 1er janvier 2019. Après de nombreux questionnements et retours en arrière, la nouvelle a été annoncée par Edouard Philippe début septembre 2018 : « Je vous confirme qu’au 1er janvier 2019, l’impôt sur le revenu sera prélevé à la source » a-t-il affirmé sur TF1. Oui mais concrètement, qu’est-ce que cette nouvelle mesure vient bouleverser sur nos fiches de salaire et nos comptes en banque ? On la passe au crible pour vous.

Qu’est-ce que le prélèvement à la source ?


Aujourd’hui, vous payez vos impôts de 2017 en 2018 (par exemple). L’impôt sur le revenu est en effet calculé et payé l’année suivant la perception. Mais avec le prélèvement à la source tout va changer. Pour faire simple, dès le 1er janvier 2019, vous payerez vos impôts au moment de la perception de vos revenus, sans décalage. Le montant de votre impôt sera ainsi déduit de votre salaire.


Si le gouvernement a décidé de mettre cette mesure en place, c’est en premier lieu pour supprimer le décalage de paiement qui peut, dans certains cas, entraîner des difficultés ; lors d’un changement de situation par exemple (naissance d’un enfant, inactivité, divorce…). Dans les faits, le mécanisme est un peu plus compliqué car des ajustements seront nécessaires l’année qui suit la perception du revenu.

Beaucoup d’hésitations autour du prélèvement à la source


L’actualité n’a cessé de nous rapporter les hésitations et les tergiversations du gouvernement quant à la mise en place du prélèvement à la source. Des interrogations des contribuables ont alors émergées, se demandant si vraiment cette mesure était bien cadrée. C’est en réponse à cette question que le premier ministre a déclaré : « Il ne faut pas confondre exigence et hésitation. Nous avons aujourd’hui la conviction que cette réforme sera mise en œuvre dans de bonnes conditions ». Au 1er janvier 2019, ce sont 37 millions de ménages français qui verront la réforme s’appliquer pour eux. Leur impôt sera alors prélevé directement sur leur salaire (ou sur leur pension de retraite).

Le prélèvement à la source légèrement modifié


Dans son application, quelques changements seront opérés en comparaison de la version initiale de la mesure. Des exemples ? Les réductions d’impôts ainsi que les crédités d’impôts ne seront pas pris en compte dans le calcul du taux d’imposition. La perte de liquidité inhérente au dispositif premier a donc été supprimée.


Pour rappel, il avait été initialement décidé que seuls 30% des avantages liés au crédit d’impôt relatif à la garde d’enfants ou à l’emploi d’un salarié à domicile, seraient versés en janvier. Le gouvernement a finalement décidé que 60% seraient attribués en janvier et engloberaient également les avantages fiscaux liés aux dispositifs de défiscalisation.


Attention : malgré la mise en place du prélèvement à la source, vous devrez toujours remplir une déclaration de revenus. Dans les faits, le calcul de l’impôt sera identique et un barème progressif toujours adopté.

Que pensez-vous du prélèvement à la source ? Une vraie simplification ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers