Intox ou réalité : une taxe béton qui freine la construction ?

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Professionnels et particuliers ne savent plus sur quel pied danser. Après avoir fait marche arrière sur certaines mesures critiquées (PTZ et CITE entre autre), le gouvernement plancherait sur une nouvelle taxe : la taxe béton. Le ministre de la Transition écologique souhaiterait en effet lutter contre l’artificialisation des sols dans les espaces naturels. Un signal négatif pour la construction neuve. Explications.

Qu’est-ce que la taxe béton ?


Pour l’heure, la mesure est simplement évoquée par Nicolas Hulot. La taxe béton est une idée du ministère de la Transition écologique pour faire face à l’artificialisation des sols. Pourtant, le ministre a réfuté travailler sur une telle taxe dans le journal le Parisien. Alors comment distinguer le vrai du faux ? Pour l’heure, il est difficile de faire la part des choses. Mais l’on sait d’ores et déjà que Nicolas Hulot souhaite lutter contre « la construction de gigantesques centres commerciaux » et que cette taxe béton permettrait de « freiner les choses », à savoir, le bétonnage des espaces naturels.

Les professionnels de l’immobilier contre la taxe béton


La sphère de l’immobilier et de la construction s’est emparée de la nouvelle, bien qu’elle soit loin d’être confirmée. La FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers) a annoncé que « taxer n’est pas la solution pour une utilisation raisonnée des sols ». Alors que « l’utilisation raisonnée des sols est un enjeu de société majeur », la FPI estime que « l’instrument fiscal est une réponse très pauvre » qui conduirait à l’augmentation du prix du foncier et des logements neufs. Une mesure contreproductive donc, pour un gouvernement qui affiche le « choc de l’offre » comme une nécessité. La FPI explique encore que « ses adhérents, très présents en secteur urbain, sont d’ailleurs des acteurs de la densification, qui très majoritairement redonnent vie à des friches et permettent de construire des logements sans artificialiser de nouveaux espaces naturels ».


En conclusion, pour la FPI, la taxe béton est « une mauvaise réponse à un vrai sujet qui mérite davantage qu’une caricature d’action publique ».

Même son de cloche du côté des professionnels de la Filière Béton. Pour elle, la solution est ailleurs. Il faut penser « différemment nos manières de construire, par le haut (verticalisation des constructions, notamment via l'exploitation des "dents-creuses" et des friches industrielles) et par le bas (utilisation plus intelligente des sous-sols) ».

Pour l’heure, l’information reste à l’état de « on dit ». Le ministère de la transition énergétique a en effet démenti cette information, évoquant un travail sur la biodiversité et non sur une taxe béton. Reste à déterminer si la rumeur est fondée dans les prochains mois…

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers