APL : 50 000 allocataires privés d’aide au logement

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

La baisse annoncée de 5 euros par mois des APL n’est pas sans conséquence pour les ménages français. Et plus encore pour les 50 000 allocataires qui ne percevront plus aucune aide de la CAF dès le mois d’octobre 2017. En effet, par effet de seuil, les 15 à 19 euros touchés par mois seront tout simplement supprimés pour ces foyers. Une perte qui atteint tout de même les 228 euros par année.

Quand l’effet de seuil met fin aux APL


La polémique gronde depuis l’annonce du gouvernement : dès le mois d’octobre, les bénéficiaires des APL verront le montant versé chaque mois par la CAF abaissé de 5 euros. Si pour certains cela représente plusieurs denrées alimentaires par mois (La France Insoumise nous l’a prouvé à l’Assemblée il y a quelques jours !), pour d’autres, les conséquences sont encore plus importantes.
En effet, depuis janvier 2007, si le montant calculé de l’APL est en-dessous de 15 euros par mois, l’aide est supprimée. Cela signifie donc qu’avec la baisse de 5 euros, certains ménages passeront sous cette barre des 15 euros, entraînant la suppression de leur aide au logement.


Sur la base des chiffres de décembre 2016 publiés par la Caisse National des Allocations Familiales (CNAF), environ 50 000 allocataires verront leurs APL suspendus dès l’automne 2017. Actuellement, la France compte 20 224 allocataires dont l’APL est compris entre 15 et 19 euros par mois, mais aussi 8 415 allocataires dont l’ALF (Allocation de Logement à caractère Familial) est également de 15 à 19 euros par mois et 19 757 allocataires dans cette tranche pour l’ALS (Allocation de Logement à Caractère Social).


En suivant la logique de la mesure annoncée par le gouvernement, ces bénéficiaires auraient dû perdre environ 60 euros par mois. Mais, par effet de rebond, la totalité de leur aide au logement sera supprimée.

Quelles économies pour le gouvernement ?


On ne sait pas vraiment si le gouvernement était conscient de ce mécanisme lorsqu’il a décidé d’appliquer sa réforme des aides au logement. Mais une chose est sûre, l’économie retirée n’est pas spectaculaire. Les 50 000 allocataires concernés représentent une économie pour l’État de 11 millions d’euros par année. Nous sommes donc très loin du budget global de 18 milliards d’euros.
Reste à savoir si le gouvernement accordera son attention à ces foyers lésés, sous peine de voir la polémique croître encore davantage…

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers