Ces préjugés sur l’immobilier qui ont la vie dure

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Les préjugés sont difficiles à déjouer, qui plus est quand il s’agit d’immobilier. Nous vous proposons aujourd’hui de passer en revue 6 fausses informations que vous avez sans doute déjà entendues, affirmées non sans un certain aplomb.

La banque est inflexible en cas de difficultés de paiement


Faux. Il peut arriver que certains mois soient plus difficiles à boucler que d’autres pour les emprunteurs. C’est pourquoi, il est possible de demander un délai à son banquier. Il existe même, dans certaines localités, une possibilité de se faire aider par le Fonds de solidarité Logement. Renseignez-vous auprès de l’Adil (Agence départementale d’information sur le logement) la plus proche !

Devenir propriétaire sans apport est impossible


Faux. Grâce aux taux de crédit immobilier très bas, il est possible d’acheter un logement sans apport. Certaines banquent financent un projet à 100%, voire à 110% (frais de notaire inclus) sous conditions, très souvent, que l’emprunteur soit en couple et que les deux conjoints disposent d’un CDI.

Les frais de notaires sont destinés aux notaires uniquement


Faux. Dans le langage courant, les frais de notaire désignent en fait les droits de mutation. Les frais de notaires n’existent pas légalement ! Il s’agit simplement de plusieurs impôts collectés par ces derniers puis reversés aux pouvoirs publics. Parlez donc de frais de notaire à un professionnel du droit… Il risque de vous faire un cours magistral !

Les prix de l’immobilier sont en hausse dans tout l’hexagone


Faux. Si l’augmentation des prix de l’immobilier est réelle, certaines localités font figure d’exception. La hausse est donc une tendance et non une généralité. Alors oui, certaines grandes villes voient leur prix augmenter, comme Paris ou Bordeaux, mais d’autres affichent une importante baisse des tarifs comme Limoges et ses -7,4% ou Poitiers et ses -5,6% selon la base immobilière des notaires de France.

Les prix de l’immobilier neuf ne sont pas négociables


Faux. Ce n’est pas parce qu’un logement est vendu par un promoteur que son prix ne peut pas être négocié. Il faut cependant une certaine connaissance des mécanismes de l’immobilier et des prix du marché pour arriver à ses fins. Une astuce ? Les premiers logements d’un programme sont plus facilement négociables. Les promoteurs ont en effet besoin que 50% des biens soient réservés pour commercialiser leur programme.

Les locataires n’ont pas le droit de mener des travaux de rénovation énergétique


Faux. Vous vous dites peut-être que seuls les propriétaires sont autorisés à réaliser des travaux de rénovation énergétique. Et pourtant, même les locataires peuvent isoler leur bien ! Ils sont, comme les propriétaires, éligibles au crédit d’impôt, à la TVA réduite et/ou au certificat d’économie d’énergie. Ces trois aides sont cumulables et accordées sous conditions de ressources. Locataires comme propriétaires peuvent aussi se renseigner sur les aides proposées par leur ville ou région.


Vous connaissez d’autres préjugés sur l’immobilier ? On est curieux de les lire ! N’hésitez pas à les partager !

 

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers