Quand Alain Jupé parle immobilier

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Il y a quelques jours, Alain Jupé s’est exprimé lors d’une interview donnée à Explorimmo. Il livre sa vision du marché immobilier, des mécanismes fiscaux en place, de la politique actuellement menée… et propose des pistes d’amélioration. Si le maire de Bordeaux était au pouvoir, voici ce qu’il se passerait pour le secteur.

Retour sur la politique logement du Gouvernement Hollande

 

Lorsqu’Alain Jupé est interrogé, il explique sans détour que l’actuelle politique logement est « un échec cuisant ». Aux 500 000 logements construits par an annoncés répond un bilan de 1,5 million sur la totalité du quinquennat. Il semble également que les quatre lois successives ont poussé les investisseurs à se détourner du marché immobilier locatif. Ces propos restent à nuancer au regard du succès du dispositif de défiscalisation Pinel. Enfin, pour le maire de Bordeaux, la loi ALUR est aujourd’hui un frein à la croissance nationale. Au pouvoir, il commencerait donc par la supprimer.

L’encadrement des loyers vu par Alain Jupé


Là encore, la mesure n’a pour lui pas fait ses preuves. Il s’agit selon ses propres mots d’une « malheureuse expérimentation » qui fait fuir les investisseurs.

Une fiscalité immobilière allégée


Pour Alain Jupé toujours, l’immobilier est tout simplement trop taxé. Il explique que « le logement est trop taxé comme l’ensemble de l’économie productive ». « Je propose 34,5 milliards de baisse d’impôts dont 20,9 milliards pour les entreprises et 13,9 pour les particuliers. Je ne vais pas faire des promesses au secteur de l’immobilier pour ne pas les tenir ensuite. Je veux concentrer l’effort fiscal sur l’amélioration de la compétitivité des entreprises et sur le pouvoir d’achat des familles. Je propose également la suppression de l’ISF même si je sais bien que la plupart des propriétaires ne sont pas riches. » affirme-t-il encore.

Une continuité pour la loi Pinel

 

Le maire de Bordeaux explique vouloir en finir avec « la réformite fiscale aiguë ». Il souhaite donc la mise en place d’une loi de programmation fiscale sur cinq ans afin de donner davantage de visibilité fiscale. Le PTZ+ et la loi Pinel sont pour lui à laisser en l’état, la reprise pointant timidement le bout de son nez.

Les mesures du « Président Jupé »

 

Si Alain Jupé était élu président de la République, il prendrait rapidement certaines mesures. La première serait d’abroger la loi Alur. Mais il ne croit pas « au remède miracle ou à la mesure qui change tout en deux jours. ». Seule une mise en œuvre méthodique des mesures évoquées précédemment porterait pour lui ses fruits.

Le politique logement idéale d’Alain Jupé

 

Si le maire de Bordeaux était à la tête du pays, l’on pourrait s’attendre à :

• Une abrogation de la loi ALUR et de l’encadrement des loyers
• Une reconduction du PTZ
• Une reconduction de la loi Pinel
• Une suppression de l’ISF
• Une multiplication des aides à la pierre et non des aides à la personne
• La création d’un statut de bailleur privé pour sécuriser les bailleurs
• Une obligation maintenue des logements sociaux en zones tendues mais une abrogation en zones détendues.

 

Source : explorimmo.com


Que pensez-vous de la politique logement envisagée par Alain Jupé ? À votre avis, cela pourrait-il fonctionner ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers