Nos conseillers sont disponibles en agence En savoir plus
Menu

Résidence secondaire : mode d'emploi pour choisir votre logement de vacances

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

En pleine période estivale, vous rêvez sûrement de vous évader mais pas dans n’importe quelles conditions. Votre envie de posséder votre propre pied-à-terre, votre résidence secondaire bien située se précise mais vous ne savez pas encore exactement comment vous y prendre. Entre mer, montagne, campagne, votre cœur balance. Et pour cause ! Acheter une résidence secondaire est à la fois un songe de vacances idylliques mais aussi un placement pour l’avenir. Voici quelques conseils pour ne pas vous tromper et réussir votre placement plaisir en toute tranquillité.

Pourquoi devenir propriétaire d’une résidence secondaire ?

Se tourner vers une résidence secondaire est avant tout un désir axé plaisir. Vous avez envie d’un endroit où passer vos vacances qui serait un chez vous confortable, agréable et modelé à votre image. Qu’il est pratique de pouvoir laisser ses affaires au même endroit et de partir avec le strict minimum dans un sac à dos. Appartement ou maison, les contraintes du départ en vacances sont considérablement allégées grâce à votre résidence secondaire.


Mais il se peut également que votre envie soit de préparer votre retraite. Pendant quelques années, vous occuperez le bien au titre de résidence secondaire, lors des vacances par exemple. Et puis, une fois la retraite venue, vous délaisserez votre logement principal pour vous installer définitivement dans ce qui a été, pendant quelque temps, votre résidence secondaire.


Enfin, troisième possibilité, la constitution d’un patrimoine immobilier pérenne qui vous assure une certaine sécurité financière. Que votre motivation soit simple, double ou triple, le principal est de vous poser les bonnes questions en amont. Voici donc celles auxquelles vous devez répondre avant de vous lancer.

Quelles sont les commodités à proximité de ma résidence secondaire ?

Vous rêvez d’une maison de famille en pleine campagne et au calme ? Attention ! Gardez en tête que votre résidence secondaire est un lieu de vacances mais qu’il s’agit également d’un placement. L’idéal est donc de s’assurer que les nécessaires commodités sont à une distance raisonnable. Commerces, services, transports en commun et/ou axes routiers, établissements de santé… quels sont les indispensables d’un séjour réussi sans faire des heures de route pour aller chercher du pain ?


Visitez également les alentours afin de déterminer si la localisation vous convient, si le secteur n’est pas trop bruyant, si l’autoroute non loin n’est pas gênante ou encore, on n’y pense moins, si des odeurs dérangeantes ne s’invitent pas à vos fenêtres (restaurant, déchèterie…) Vous pouvez aussi partir à la découverte de vos futurs voisins pour qu’ils vous disent très sincèrement ce qu’ils pensent du proche environnement.


Un questionnement pratique d’autant plus important si vous envisagez de revendre le bien dans quelques années, de le louer quand il n’est pas occupé ou encore d’y poser vos valises à la retraite. Ces critères sont importants que le logement se trouve en bord de mer, à la campagne ou à la montagne.

Quelle est la superficie dont j’ai besoin ?

Dans votre esprit, votre résidence secondaire sera le lieu de toutes les réunions de famille, l’endroit où vous vous retrouverez entre amis chaque année. Mais attention : rester raisonnable pour choisir votre logement de vacances est important. Vous n’y habiterez pas toute l’année et pourtant votre résidence secondaire engendrera nécessairement des frais. Impôts locaux, entretien, travaux… elle doit rester une source de plaisir et non de contrainte. Dans le cas contraire, le placement n’aura pas été suffisamment réfléchi et optimisé.


Si vous optez tout de même pour un grand logement de vacances, vous pouvez le louer lorsqu’il est inoccupé pour amortir les frais, l’entretien ou encore le coût du crédit immobilier.

Quel est l’état de ma résidence secondaire ?

Avant de signer définitivement, veillez à détailler certains éléments :

  • Les diagnostics techniques du bien.
  • Les derniers procès-verbaux dans le cas d’une assemblée générale.
  • L’état du chauffage, de l’isolation phonique et thermique, des fenêtres…
  • L’état de la toiture et des façades extérieures.
  • L’exposition du bien.
  • Les derniers travaux réalisés par les propriétaires actuels.
  • Le vis-à-vis avec les voisins dans le cas d’une maison comme d’un appartement.

 

Une liste non exhaustive qui peut être complétée par la vérification de l’état de la piscine, du titre de propriété, de la conformité des normes de sécurité…

Quels sont les frais à prévoir pour ma résidence secondaire ?

Comme pour votre résidence principale, anticiper un budget travaux et entretien est nécessaire. Votre pied-à-terre, si ponctuel soit-il, nécessitera au fil des ans de débourser certaines sommes d’argent. Lesquelles ? L’idée est évidemment de le maintenir en bon état sans jamais le laisser se dégrader.


En bord de mer par exemple, les volets devront être fréquemment repeints à cause du sel, si votre résidence secondaire bénéficie d’une piscine, son entretien est annuel, s’il s’agit d’une maison, pensez à la tonte du gazon et à la taille des haies.


Enfin, si vous vous tournez vers un bien ancien comme 60% des propriétaires de résidence secondaire, sachez que des travaux plus conséquents seront sans doute à prévoir comme un changement de chaudière ou une réfection du toit. Si vous souhaitez alléger votre budget travaux, vous avez la possibilité de faire le choix d’un programme immobilier neuf pour y établir votre résidence secondaire. Ainsi, pas de travaux et pas de mauvaises surprises pendant plusieurs années.


Dans un cas comme dans l’autre, ajoutez aux sommes à payer les impôts locaux et les charges courantes liées aux consommations, aux abonnements divers et variés (eau, électricité, gaz le cas échéant, internet…)

Quelle protection pour votre résidence secondaire ?

Sans grande surprise, une résidence secondaire qui reste inoccupée une grande partie de l’année est une cible de choix pour les cambrioleurs. Il est donc nécessaire de souscrire une assurance contre le vol dès votre titre de propriété en poche. Gardez en tête que le contrat sera certainement plus coûteux dans le cadre d’un bien vacant plusieurs semaines par an.
Aux côtés de cette assurance, prémunissez-vous contre les incendies, les dégâts des eaux, les avalanches, les feux de forêt… via un contrat spécifique ou via une extension de votre assurance multirisque habitation.

Quelle rentabilité pour ma résidence secondaire ?

Comme rapidement évoqué, il peut être intéressant de réaliser une étude de marché pour connaître la potentielle rentabilité du bien. Ainsi, en le louant une partie de l’année seulement, vous avez la possibilité de réduire les sommes qui vous incombent. Les loyers des touristes de passage viennent amortir vos frais. Pour cela, faites appel à un professionnel de l’immobilier qui pourra vous conseiller et vous donner le montant du loyer que vous pouvez appliquer, en meublé touristique le plus souvent. Vous avez le plus souvent deux choix à savoir opter pour le statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP) ou pour la location saisonnière traditionnelle. L’une ou l’autre des options peut être conseillée en fonction de votre situation fiscale. Il vous revient donc de vous renseigner auprès d’un professionnel qualifié pour espérer la meilleure rentabilité.


Vous avez dans l’idée de choisir votre résidence secondaire cette année ? Vous aimeriez réduire les frais liés au maximum ? Consultez notre catalogue de programmes immobiliers neufs en France à la mer, à la montagne ou encore à la campagne pour trouver votre destination vacances de ces prochaines années.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
387 avis clients
Avis vérifiés