Découvrez toutes nos offres promotionnelles disponibles jusqu'au 9 Novembre !!! Découvrir les Offres
Menu

Détecteur de fumée : et s'il n'est pas installé ?

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Obligatoire pourtant, le détecteur de fumée est loin d'être installé dans tous les logements. Un sondage national publié par Bricozor révèle même que 39% des locataires et 45% des propriétaires n'ont pas équipé leur intérieur du petit boîtier. Mais que risquent les réfractaires ou les têtes en l'air ? Explications.

Peu de conséquences en cas de défaut du détecteur de fumée


Si l'on peut penser que l'absence de détecteur de fumée est préjudiciable aux yeux des assureurs, ce n'est étonnement pas le cas. En cas d'incendie ou de dégâts liés au feu, les contrats d'assurance ne prévoient pour l'heure aucune franchise ou indemnisation diminuée. Une poignée d'assureurs seulement rend aujourd'hui le détecteur de fumée obligatoire sur les contrats d'assurance.


Quant à la loi, elle ne prévoit aucune sanction relative à l'absence de détecteur. Un cadre légal et financier qui n'encourage pas les propriétaires et les locataires à s'équiper de ce boîtier pourtant salvateur dans bien des situations…

À quoi sert le détecteur de fumée ?


Si vous n'avez pas installé votre petit boîtier, c'est certainement que vous n'en voyez pas l'utilité. Et pourtant, il peut vous sauver la vie. Obligatoire depuis le 9 mars 2015 (dans le cadre de la loi ALUR), il peut révéler le départ d'un incendie alors que vous dormez par exemple. Et cela n'arrive pas qu'aux autres ! Un tissu oublié sur un radiateur, un chauffage défectueux, un court-circuit, un four resté allumé, un fer à lisser encore sur secteur quand vous partez mais aussi une cigarette qui n'a pas fini de se consumer, une huile qui prend feu dans la casserole, une bougie renversée… le quotidien peut très vite basculer et s'enflammer.


200 000 incendies sont recensés chaque année dans les logements. Ils font non moins de 15 600 blessés et 300 victimes en moyenne. On estime à 80% le nombre d'incidents mortels liés à l'intoxication suite à l'émanation de fumée. Le détecteur de fumée peut véritablement changer la donne en prévenant les occupants dès les prémices du sinistre via un signal sonore très puissant.
Une première condamnation pour absence de détecteur de fumée


Si aucun cadre légal n'existe, les premiers cas portés en justice devraient encourager les propriétaires (bailleurs au moins) à installer un détecteur de fumée. Après la mort de son locataire en 2017 suite à un incendie et à l'absence de boîtier, un propriétaire a été condamné cette année par le tribunal correctionnel de Cahors. Il écope de 25 000€ de dommages et intérêts et de 3 000€ d'amende assortis d'une peine de 6 mois de prison avec sursis.


Cette condamnation fait figure d'exemple, un propriétaire étant reconnu pour la première fois coupable d'homicide involontaire "par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence".


Avez-vous installé un détecteur de fumée dans votre/vos logement(s) ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
422 avis clients