Toujours plus de cambriolages dans certaines régions françaises : les bons réflexes

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Le bilan statistique « Insécurité et délinquance en 2018 » publié sur le site du Ministère de l'intérieur fait état de 569 000 ménages victimes de cambriolages ou tentatives de cambriolages pour l'année 2017. Mais après deux années de hausse, moins 6% de cambriolages ont été observés au niveau national en 2018. Dans certaines régions cependant, leur nombre continue à augmenter comme en Île-de-France. Des conséquences financières et psychologiques pour les victimes souvent difficiles à surmonter. Pour se protéger des cambriolages, quels sont les réflexes à adopter ?

Une répartition inégale du nombre de cambriolages en France

L'enquête démontre une inégalité territoriale liée à la taille des agglomérations. Entre la ville et la campagne, les écarts sont moins importants pour les cambriolages que pour d'autres formes de délinquance. Environ 5 logements sur 1 000 (0,5%) se font cambrioler dans les zones rurales, les petites et moyennes agglomérations (moins de 50 000 habitants) en 2018. 6,3 cambriolages pour 1 000 logements sont recensés dans les villes de plus de 50 000 habitants. Le taux est nettement plus élevé dans les grandes agglomérations : pour 200 000 habitants, on compte plus de 9 cambriolages pour 1 000 logements soit 0,9%.

L’étude met également en avant ne répartition et une évolution inégales du nombre de cambriolages selon les régions. Celles qui enregistrent le plus de cambriolages sont l’Île-de-France (8,9 pour 1 000 logements), les Bouches-du-Rhône (8,9 en région Paca), les trois départements Rhône, Isère, Ain (7,6 en Rhône-Alpes) et la Haute Garonne (7,3 en Occitanie). A contrario, les régions qui enregistrent le moins de cambriolages sont la Corse (2 pour 1 000 logements) et la Bretagne (4,1).

Si une majorité de départements a vu le nombre de cambriolages diminuer en 2018, 7 départements ont connu une hausse supérieure à 15% en comparaison de l’année 2017 : en Île-de-France (une forte hausse à Paris), dans les Pays de la Loire (hausse en Loire-Atlantique) et en Bourgogne-France-Comté (hausse dans l'Yonne, le Doubs et le Jura). Si en région parisienne, le nombre est resté stable, la ville de Paris fait malheureusement exception : dans les 6 premiers mois de l'année 2018, 5 701 cambriolages ont eu lieu à Paris, soit 18% de hausse par rapport à 2017. Et sur un an, une hausse de plus de 16% est même enregistrée.

Les bons réflexes à adopter contre les cambriolages

Outre les conséquences financières, l'impact psychologique des cambriolages est de plus en plus évalué. 75% des victimes d'un cambriolage ne se sentent plus en sécurité chez elles : 35% des femmes ont peur de rester seules à leur domicile contre 18% des hommes. Les enfants sont aussi impactés : 60 % ne veulent plus rester seuls à la maison et 55 % dorment avec la lumière ou avec la porte ouverte.

Les cambriolages ont lieu en semaine pour 79% et 43% entre 14h et 18h (avec un pic entre 14h et 16h). Une grande majorité a été observée au cours des trois derniers mois de l'année (9,7% en décembre) et en été, périodes où les occupants s'absentent davantage. Pour éviter que cela n'arrive ou pour dissuader un certain nombre de cambrioleurs, voici quelques bons réflexes à adopter.

Vous vous absentez, il n'y a que vous qui devez le savoir

• Évitez les signes d'absence : une boîte aux lettres pleine, pas de signes de vie, pas de lumières allumées, les cambrioleurs repèrent vite ces détails. Prévenez une personne de confiance qui récupérera le courrier, vérifiera l'intérieur aux heures critiques, allumera les lumières…
• Inscrivez-vous à l'opération Tranquillité Vacances pour une surveillance de votre domicile par la gendarmerie ou la police.
• Ne parlez pas de vos futures vacances sur les réseaux sociaux : ces informations renseignent des cambrioleurs insoupçonnés, amis des amis...
 
Préservez-vous de l'intrusion par la porte ou les fenêtres

• Mettez une alarme pour dissuader rapidement les cambrioleurs. Le temps d'un cambriolage est estimé à 10 minutes mais une alarme les ralentit et en fait fuir 95%.
• Équipez votre maison de détecteurs de mouvement qui aura un effet dissuasif si la lumière s'allume au passage d'un cambrioleur, repérable par des voisins attentifs.
• Préservez-vous de l'intrusion par l'entrée de votre logement : optez pour une porte blindée ou des serrures multipoints certifiées A2P ou des cornières « anti-effraction » ou « anti-pince ». N’oubliez pas de changer les serrures si vous emménagez dans un nouveau logement.
• Préférez des verres anti effraction pour vos fenêtres et ajoutez des volets avec serrures.

Ne suscitez pas la tentation

• Mettez à « l'ombre » et « à l'abri » les objets précieux : les appareils les plus volés en 2018 sont les iPhone et les iPad, les Playstations et les smartphones mais aussi les casques, les enceintes sans fil, les sacs et les produits de maroquinerie. Même si la nature des objets a changé depuis 15 ans, les bijoux restent en tête dans 46% des cambriolages.
• Soyez vigilants quand il fait chaud si vous ouvrez vos fenêtres : pendant la canicule le nombre de cambriolages a augmenté en 2018 à Paris même lorsque les propriétaires sont présents. Une donnée particulièrement vérifiée la nuit.

Le quartier d'implantation, l'équipement de l'habitation, le type d'habitat jouent sur le risque de cambriolage, tout comme les conditions de revenus d'après l'enquête qui enregistre une moyenne de 4,9 victimes pour 1 000 habitants. Pour éviter le cambriolage, forces de sécurité, assurance et autres professionnels conseillent de manière unanime d’adopter les bons réflexes dissuasifs et protecteurs.

Avez-vous déjà été victime de cambriolage ? Avez-vous ensuite équipé votre logement ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers