Investissement locatif : comment bien choisir son logement Pinel ?

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Pour alléger vos impôts tout en réalisant un placement solide, la loi Pinel est une solution idéale. En achetant un logement Pinel, vous êtes assuré de profiter d’une belle réduction fiscale pendant 6, 9 ou 12 ans. Mais attention, comme pour tout investissement dans la pierre, respecter quelques règles de base est nécessaire. On vous explique comment assurer la rentabilité de votre investissement locatif.

Un investissement locatif éligible à la loi Pinel


Tous les logements ne sont pas éligibles à la loi Pinel. Un investisseur doit donc se tourner vers un bien qui lui permet de profiter du dispositif de défiscalisation. Pour faire simple, le logement doit être neuf et respectueux des dernières normes environnementales (ou ancien sous certaines conditions).


Ces prérequis vous permettront de bénéficier d’une réduction fiscale de 12, 18 ou 21% pendant 6, 9 ou 12 ans (pourcentage modulable en fonction de la durée de location obligatoire choisie) dans la limite de 300 000 euros.

Un logement Pinel que vous pourriez habiter


Vous réalisez un investissement locatif pour le louer. Mais pour en assurer la rentabilité, posez-vous une question simple : pourriez-vous vivre dans ce logement ? Et pour que la réponse soit positive, certains critères doivent être respectés :


• Logement agréable à vivre
• Logement optimisé
• Logement propre
• Copropriété bien entretenue
• Charges de copropriété peu élevées
• Proximité des transports en commun et/ou des grands axes routiers
• Proximité des commerces et des services
• Proximité des écoles et des crèches
• Proximité des espaces verts
• Proximité des infrastructures de loisirs
• …

Étudiez la potentielle rentabilité de votre investissement locatif


Même si le coût de départ de votre investissement locatif est faible, cela ne vous assure pas la rentabilité de votre placement, loin de là. En effet, mieux vaut payer un bien plus cher au départ s’il est bien situé et pouvoir le louer sans risque de vacance locative.


C’est ici qu’intervient le zonage Pinel. Selon la loi Pinel, la France est découpée en plusieurs zones : A, A bis, B1, B2 et C. Les zones A et B sont celles où la demande de logements est supérieure à l’offre. Bien que les prix de l’immobilier y soient plus élevés. Les propriétaires sont quasiment assurés de louer leur logement toute l’année, sans interruption. Le potentiel de valorisation à la revente est également plus important dans les villes qui se développent constamment et qui affichent une importante démographie.


En conclusion, ne vous focalisez pas sur le prix du bien, mais sur sa situation et sur le dynamisme locatif du secteur.


Bon à savoir : consultez évidemment le prix au m² du quartier visé pour ne pas surpayer le logement.

Déterminez une cible précise


Dernier conseil pour un investissement locatif réussi : la cible visée. Acheter un T4 à deux pas d’une université ou un studio dans une zone résidentielle est souvent une erreur. Les abords des campus et écoles attirent les étudiants friands de studios, T1 voire T2, alors que les quartiers plus calmes sont habités par les familles en maison ou grand appartement. Il ne vous reste plus qu’à adapter typologie et locataires ciblés !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers