Un nouveau diagnostic immobilier obligatoire cet été

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Vous êtes propriétaire-bailleur ? Dès le 1er juillet 2017, un diagnostic immobilier viendra s’ajouter à la liste de ceux déjà obligatoires. Vous devrez en effet justifier auprès de votre locataire que les installations gaz et électriques sont aux normes dans le logement loué. On vous explique.

Un diagnostic immobilier contraignant mais nécessaire


L’obligation d’informer sur l’état des installations gaz et électriques d’un bien est déjà en place pour les ventes immobilières. Mais dès le 1er juillet 2017, cette information devra également être donnée lors du renouvellement du bail et lors de la signature de nouveaux baux.


Ce diagnostic immobilier sera valable pendant 6 ans dans le cadre des locations. Une nouvelle contrainte qui vient s’ajouter à celles déjà subies par les bailleurs. Mais elle se révèlera sans nul doute utile. En effet, chaque année, une centaine de décès est observée suite à des installations gaz défaillantes et plus d’une soixantaine pour des installations électriques défectueuses. Un problème majeur que devrait résoudre ce nouveau diagnostic immobilier.

Qui est concerné par le diagnostic immobilier gaz et électrique ?


À compter du 1er juillet 2017, seuls les logements construits avant 1975 et dont les installations gaz et électriques n’ont pas été rénovées depuis plus de 15 ans sont concernés. Mais le passage à la nouvelle année élargira la mesure. Le 1er janvier 2018, tous les logements, donc tous les bailleurs, seront obligés de fournir ce diagnostic immobilier.

Quel coût pour le diagnostic gaz et électrique ?


C’est une nouvelle fois le prix de l’obligation qui devrait faire grincer des dents. Après une première évaluation du réseau Diagamter, il faut compter entre 130 et 160 euros pour le diagnostic électrique et entre 120 et 130 euros pour celui du gaz (pour un T3).


En couplant les deux diagnostics, la facture peut être réduite entre 180 et 210 euros. Un bailleur qui souhaite faire un maximum d’économies a tout intérêt à regrouper tous les diagnostics obligatoires à savoir :


• Surface habitable
• DPE
• Amiante
• Gaz
• Électricité
• État des risques naturels, miniers et technologiques


Le coût global est estimé entre 350 et 400 euros.

Un diagnostiquer certifié


Cette avalanche de nouveaux diagnostics immobiliers obligatoires a entraîné quelques dérives sur le marché ces dernières années. Des professionnels se sont en effet proclamés diagnostiqueurs sans aucune certification. Attention ! Il convient de faire appel à un professionnel reconnu et qualifié. Sans quoi, les éventuels problèmes qui surviendraient dans le logement seraient à charge du propriétaire-bailleur. Sa responsabilité serait ainsi engagée, même dans les cas les plus graves.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers