Incendie : où habiter quand tout s’est envolé ?

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Cela n’arrive pas qu’aux autres : l’incendie d’un logement est certes peu fréquent, mais personne n’est à l’abri. Et quand le sinistre survient, il n’est pas rare de se retrouver complètement démuni. Où les locataires et propriétaires peuvent/doivent-ils aller vivre ? Petit guide pratique pour s’en sortir.

La ville n’a aucune obligation en cas d’incendie


Sachez-le, si vous vous adressez à la mairie de votre ville suite à un incendie, vous n’obtiendrez que peu souvent une solution adaptée. Les services municipaux n’ont en effet aucune obligation de vous reloger en cas de sinistre si vous êtes propriétaire. Pour les locataires par contre, ils doivent agir rapidement.


Les propriétaires doivent quant à eux s’adresser à leur assurance privée.

Bon à savoir : dans certains, rares, cas, la mairie de votre commune acceptera de vous aider, que vous soyez locataire ou propriétaire. Cela vaut donc la peine de faire une demande de relogement.

Reloger le sinistré, une priorité

 

Dans le cas d’un incendie, le relogement de l’occupant est une problématique qui fait parfois débat. Il est pourtant plus que nécessaire quand le bien devient inhabitable. Le premier réflexe est évidemment de se tourner vers son assureur. Les politiques d’assurance ne sont pas identiques pour toutes, mais plusieurs cas de figure peuvent se présenter :

• L’assurance verse un acompte d’urgence au particulier pour qu’il puisse se reloger, s’habiller, se nourrir… Dans ce cas, il revient au sinistré de se débrouiller pour trouver un logement (ami, famille, hôtel…).

• L’assurance prend en charge le relogement du particulier mais aussi la garde de ses animaux. Certains contrats prévoient en effet cette garantie spécifique.

• L’assurance prend en charge le relogement du sinistré, mais aussi la restauration pendant cinq jours voire plus.

Bon à savoir : l’assureur n’a aucune obligation de relogement. Sa seule contrainte est d’indemniser le particulier pour qu’il puisse le faire lui-même.

 

Assurance : les bons réflexes en cas d’incendie


Même s’il n’est pas évident de s’acquitter des tâches administratives et pratiques lorsque son logement est incendié, certains réflexes vous aideront à accélérer le processus d’indemnisation. Le premier est de contacter votre assurance au maximum cinq jours après l’incident en envoyant un courrier en recommandé avec accusé de réception. La lettre devra mentionner :


• Vos nom et prénom
• La date de l’incendie
• Le numéro de votre contrat d’assurance
• Une description claire des dégâts


Le second réflexe est de ne rien jeter. Même si vous pourriez être tenté de nettoyer les lieux, tous les éléments, même brûlés, constituent des preuves.


Une expertise sera ainsi mandatée par votre assurance pour déterminer le préjudice réel subi. Vous n’avez plus qu’une chose à faire : prendre votre mal en patience en suivant de près votre dossier.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers