Crédit immobilier : hypothèque VS caution, quelle garantie choisir ?

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Pour se protéger en cas d’impayés futurs, la banque demande à ses clients de souscrire une garantie financière dans le cadre de leur crédit immobilier. Il en existe deux types que sont l’hypothèque et la caution. À charge de l’emprunteur, elles appellent un coût mensuel certain. Voyons quelle est la plus avantageuse ?

Crédit immobilier : qu’est-ce que l’hypothèque ?


La garantie hypothécaire, plus couramment appelée hypothèque, est la garantie la plus largement proposée et accordée par les banques. Elle permet à l’organisme financier de se saisir du bien si l’emprunteur ne rembourse pas ses échéances. Il peut ensuite le vendre et rembourser les dettes de son client. Concrètement, cette garantie de crédit immobilier coûte au particulier en moyenne 2% de la somme empruntée.


Bien qu’étant obligatoire, l’hypothèque ne lie pas l’emprunteur à son bien. Il est en droit de le revendre soit en remboursant la totalité du crédit immobilier pour lever l’hypothèque, soit en la transférant sur un nouvel emprunt (dans le cas d’un autre achat).

Crédit immobilier : qu’est-ce que la caution ?


La caution est la seconde garantie proposée par les banques. Elle est cependant plus difficile à obtenir en raison de son mécanisme. Pour faire simple, l’emprunteur verse tous les mois une cotisation à un fonds mutuel. C’est ce dernier qui se porte garant en cas de nom remboursement des échéances de prêt. Les organismes de cautionnement étudient donc minutieusement les dossiers de leurs futurs clients. La caution peut être acceptée ou refusée en fonction de la solvabilité du particulier. Cette garantie représente, en moyenne, entre 2 et 3% de la somme empruntée.

Crédit immobilier : hypothèque ou caution ?

 

Si un emprunteur a le choix entre l’hypothèque et la caution, il a tout intérêt à choisir la seconde. L’hypothèque entraîne en effet des frais supplémentaires comme ceux des droits de timbre, de la taxe de publicité foncière ou l’émolument du notaire.


Si caution et hypothèque ont un coût de départ quasi identique, il faut également savoir que, dans le premier cas, une fois le crédit immobilier soldé, une partie de la cotisation est remboursée.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers