Offres spéciales sur une sélection de programmes neufs jusqu'au 2 juin !!! Profiter des Promos du moment !
Menu

Investir dans un bien immobilier pour loger ses enfants

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Vous souhaitez donner un coup de pouce à vos enfants alors qu’ils quittent le nid familial ? Leur prêter ou louer un bien immobilier vous semble être la solution la plus adaptée ? Et vous avez raison, mais pas sous n’importe quelles conditions. Loger ses enfants, qu’ils soient étudiants ou jeunes actifs, est possible, mais en respectant certaines règles.

Pourquoi acheter un bien immobilier pour loger ses enfants ?

Bac obtenu, votre enfant part dans une autre ville pour poursuivre ses études. Après avoir cherché un logement en location, vous êtes resté très étonné des prix demandés. Là s’est posée une question : acheter un bien immobilier ne serait-il pas plus rentable ? D’autant que trouver un logement à louer dans les résidences universitaires ou dans le privé peut vite relever du parcours du combattant.

La décision est prise, vous achèterez un bien immobilier que vous prêterez (ou louerez) à votre enfant. Ensuite, vous le revendrez ou continuerez à percevoir des loyers en le proposant sur le marché de l'immobilier locatif. Voici les règles à suivre.

Pour aller plus loin : consultez tous nos programmes immobiliers en France en adéquation avec votre projet. 

Un bien immobilier pour loger ses enfants gratuitement

Vous pouvez bien sûr décider de mettre un bien immobilier à la disposition de l’un ou de plusieurs de vos enfants gratuitement. Cela ne vous empêche en aucun cas de déduire les frais et les charges du logement de vos revenus imposables. Dans ce cas, comme dans toutes les configurations de location, le propriétaire honore la taxe foncière, quand le locataire s’acquitte de la taxe d’habitation.

Si plusieurs de vos enfants partent en étude ou entrent dans la vie active, ne commettez pas l’erreur d’en favoriser un plus que l’autre. Cela pourrait vous être reproché par la suite !

Un bien immobilier pour louer à ses enfants

Il vous est également possible d’acheter un bien immobilier pour ensuite le louer à vos enfants. Dans ce cas, un bail est signé comme avec un locataire lambda. Veillez à conserver un loyer en adéquation avec le marché sous peine de voir l’administration fiscale vous rattraper. Un enfant ayant ses parents pour propriétaire ne pourra bénéficier de l’aide au logement accordée par la CAF.

Un bien immobilier en usufruit

Vous pouvez également choisir de donner temporairement un bien immobilier en usufruit. C'est-à-dire que votre enfant habite le logement pour une période de cinq à dix ans comme défini à l’avance. Cette option se révèlera fort utile si vous payez l’ISF (Impôts sur la Fortune). Vous pourrez alors déduire la valeur nominale du bien du calcul de ce dernier. Attention, en choisissant cette option, votre enfant ne peut plus être rattaché à votre foyer fiscal. Il devra donc déclarer seul ses revenus.

Prêter, louer, donner pour un temps, des solutions existent pour aider votre enfant dans sa vie de jeune adulte, l’important étant de respecter le cadre légal.

Loger ses enfants : FAQ

Est-ce qu'on peut louer à ses enfants ? Loger gratuitement ou non un membre de sa famille ?

La réponse est oui ! Il est tout à fait possible de louer un logement à ses enfants. Il est cependant important de respecter certaines règles en fonction de la situation :

1. Louer à son enfant

  • Vous pouvez louer un logement à votre enfant. Cela peut être utile pour l’aider à trouver un endroit où vivre pendant ses études ou au début de sa vie professionnelle.
  • Notez que cette pratique est encadrée et que le montant du loyer doit être établi en fonction des critères locaux.

 

2. Louer à la place de son enfant

  • Vous pouvez également louer un logement à la place de votre enfant. Cela peut accélérer la recherche d’un logement.
  • Cependant, dans ce cas, votre enfant ne pourra pas bénéficier des aides au logement telles que l’APL (Aide Personnalisée au Logement).

 

3. Se porter caution pour aider son enfant

  • Vous pouvez agir en tant que garant pour aider votre enfant à trouver un logement. Les propriétaires apprécient souvent les dossiers de location avec garant.
  • Votre enfant paiera le loyer et pourra bénéficier des aides au logement.

 

 

4. Héberger gratuitement dans un bien que vous possédez

  • Si vous êtes propriétaire du logement, vous pouvez soit louer le bien à votre enfant avec un loyer correspondant aux prix du marché, soit l’héberger à titre gratuit.
  • Dans ce dernier cas, vous conservez la jouissance du bien, mais aucun revenu foncier ne peut être perçu ou imposé.

 

5. Louer un bien avec un bail classique à votre enfant

  • Si vous choisissez de percevoir un loyer, veillez à ce qu’il soit en accord avec les prix du marché.
  • Un loyer trop bas peut entraîner un redressement fiscal.

 

Pour résumer, louer à ses enfants est autorisé, mais il est essentiel de respecter les règles en vigueur et de choisir l’option qui convient le mieux à votre situation familiale et financière.

 

Puis-je faire payer un loyer à mon fils ou à ma fille étudiant ou non ?

La réponse est oui ! Vous pouvez décider de louer un logement à votre fils ou à votre fille en toute légalité. Si vous souhaitez devenir bailleur pour l'un des membres de votre famille, enfant ou non, voici ce que vous devez savoir :

1. Contrat de location classique : vous pouvez rédiger un bail conforme au modèle légal, imposé par la loi du 1er août 2015. Ce bail devra inclure les éléments suivants :

  • Le versement d’un loyer mensuel par l’occupant.
  • Les modalités de paiement du loyer.
  • Les modalités de récupération des charges locatives.
  • Le versement du loyer est obligatoire dans ce cas.

 

2. Hébergement à titre gratuit : si vous choisissez cette option, le bailleur ne peut ni percevoir de revenus fonciers, ni générer de charges déductibles sur son bien immobilier. Cela signifie que le logement est mis à disposition sans contrepartie financière.

3. Montant du loyer : fixer le montant du loyer peut être complexe. Bien que vous souhaitiez probablement ne pas imposer un loyer élevé à votre enfant, il est important que le montant soit conforme aux prix moyens pratiqués dans la ville ou le quartier. L’ADIL (Agence départementale d’informations sur le logement) peut vous fournir les informations nécessaires pour évaluer un loyer raisonnable.

4. Aides au logement : si le logement est loué à un enfant ou à un parent, le locataire ne peut pas prétendre aux aides au logement. De plus, il ne peut pas non plus être rattaché au foyer fiscal des bailleurs.

Bon à savoir : si le locataire fait partie d’une fratrie et que le bailleur n’est plus soumis à ses obligations parentales (par exemple, si l’enfant est étudiant à charge ou sans revenu), le locataire logé à titre gratuit peut voir sa part successorale amoindrie si ses frères et sœurs se sentent lésés et en font la demande.

 

Puis-je héberger mon fils ou ma fille majeur ou non à titre gratuit ?

Là encore, la réponse est oui ! L’hébergement à titre gratuit est autorisé par la loi. Vous pouvez ainsi offrir à vos enfants la jouissance d’un bien immobilier sans qu’ils aient à verser de loyer. Une situation valable pour la résidence principale comme pour la résidence secondaire, qu'importe la durée de l’hébergement.

Gardez cependant à l'esprit :

1. Les obligations pour le bénéficiaire : si vous hébergez votre fils ou votre fille à titre gratuit, ils doivent respecter certaines obligations. Par exemple, ils doivent se conformer aux règles de vie dans le logement et ne pas causer de troubles. De plus, ils doivent déclarer cette situation d’hébergement aux administrations pour les aides et les impôts.

2. L'attestation d’hébergement gratuit : dans certaines démarches administratives, comme l’ouverture d’un compte bancaire ou le renouvellement d’une carte d’identité, une attestation d’hébergement à titre gratuit peut être demandée.

3. Le cas du RSA et de l'hébergement à titre gratuit : si votre fils ou votre fille est hébergé chez vous à titre gratuit et ne participe pas au paiement du loyer, leur RSA peut être impacté. La CAF prend en effet en compte un forfait logement dans ce cas précis, calculé en fonction de la composition du foyer.

En résumé, l’hébergement à titre gratuit est une option légale et courante, mais il est essentiel de respecter les obligations et de bien comprendre les implications fiscales et administratives qui en découlent.

Quels sont les dispositifs fiscaux qui vous permettent d'investir dans l'immobilier, de défiscaliser et de louer à vos enfants ensuite ?

En France, plusieurs dispositifs fiscaux permettent d’investir dans l’immobilier tout en bénéficiant de réductions d’impôts et d'une possible location à ses enfants ensuite. Voici une liste de certains de ces dispositifs, ainsi que leurs avantages et conditions :

1. La loi Pinel ou la loi Pinel Plus (+) : ce dispositif vous permet de réduire vos impôts en investissant dans un bien immobilier neuf que vous vous engagez à louer pendant 6, 9 ou 12 ans. Les avantages fiscaux varient de 10,5% à 21% de la valeur du bien sur la durée de location, avec une valeur plafonnée à 300 000€.

2. La loi Pinel Outre-Mer : similaire à la loi Pinel, mais applicable dans les départements et territoires d’outre-mer, ce dispositif offre des avantages fiscaux plus avantageux, mais comporte également plus de risques.

3. Le statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP) réel : ce régime permet de défiscaliser via l’amortissement en meublé, selon des conditions particulières.

Bon à savoir : chaque dispositif a ses propres conditions d’accès et ses risques associés. Par exemple, avec la loi Pinel, il est crucial de choisir une région à forte demande locative pour éviter toute vacance supérieure à 12 mois et conserver les avantages fiscaux tout au long de la durée autorisée .

En conclusion, il est tout à fait possible de louer un bien immobilier à vos enfants, mais il est essentiel de respecter les règles fiscales propres à chaque mécanisme.

Vous souhaitez en savoir plus sur vos possibilités d'investir puis de louer ou de prêter un logement à vos enfants ? Contactez les experts Médicis Immobilier Neuf. Votre interlocuteur dédié vous apporte des réponses éclairées en fonction de vos besoins et de votre profil investisseur.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
830 avis clients