Menu

Immobilier neuf : comment concilier éco-habitat et budget des Français ?

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

À l’occasion du Challenge de l’habitat Innovant 2022, les acteurs de l’immobilier ont décliné leurs solutions pour concilier éco-habitat et budget logement, parfois serré, des Français. On le sait désormais, la transition écologique est incontournable, indispensable : impossible de l’ignorer. Et parmi les leviers majeurs à activer, celui de la construction responsable et de l’immobilier durable. Oui mais voilà, qui dit éco-habitat dit parfois coûts supplémentaires. Un écueil que veulent absolument éviter les professionnels du secteur. Les promoteurs, les constructeurs et les aménageurs du Pôle Habitat de la Fédération Française du Bâtiment (FFB) ont de nombreuses idées pour faire rimer écologie et économies. Explications.

Des acteurs de l’immobilier pleinement engagés dans l’éco-habitat aux côtés des particuliers

Fin novembre 2021 s’est tenu à Lisbonne le Challenge de l’habitat Innovant 2022, séminaire technique qui a lieu annuellement. Il a réuni pour cette édition engagée des acteurs majeurs de l’immobilier. Promoteurs, constructeurs et aménageurs ont ainsi participé à cet événement avec un objectif en tête : démontrer leur positionnement auprès des Français pour cheminer vers la transition écologique, vers l’éco-habitat tout en prenant en compte les contraintes économiques qui pèsent in fine sur les particuliers.


Ce dernier séminaire avant l’entrée en vigueur de la RE 2020, Réglementation Environnementale 2020 revêt une signification particulière. Pour rappel, dès le 1er janvier 2022, la RE 2020 entrera en vigueur pour les permis de construire déposés après cette date. Maisons individuelles et logements collectifs devront se plier à de nouvelles obligations, obligations visant principalement la réduction de l’impact environnemental du bâti, la réduction des gaz à effet de serre et l’optimisation du confort des habitants. Tout un programme !


Autre défi largement évoqué, celui de la zéro artificialisation nette des sols à l’horizon 2050, un vrai challenge alors que les Français sont nombreux à plébisciter la maison neuve avec espace extérieur pour vivre et évoluer sereinement.


Les acteurs de l’immobilier ont ainsi présenté leurs réalisations passées et à venir, leurs idées pour que le secteur deviennent énergétiquement plus performant sans impacter les particuliers dans leurs finances. Nous avons aujourd’hui l’assurance que les chemins empruntés mènent vers cet éco-habitat tant convoité. En témoignent les progrès de ces dernières années, portant notamment sur la sobriété foncière, sur la performance énergétique, sur la haute qualité architecturale ou encore sur la densité du bâti.

Les prix décernés lors du Challenge de l’habitat Innovant 2022

Au cours d’un weekend bien rempli, plusieurs prix ont été décernés avec derrière chacun d’eux des objectifs précis. Prenons par exemple le prix spécial du jury accordé au Groupe BDL pour son projet « Ma maison écotone ». Ce dernier est pensé pour réduire l’extension des zones périphériques, remplacée par la densification des zones pavillonnaires déjà existantes. « Ma maison écotone » est un chantier novateur qui vise à créer une structure en bois entre deux maisons individuelles pour ensuite réaliser une surélévation de 3 niveaux. Au total, 8 foyers peuvent évoluer sur plus de 1 200 m² de surface au sol. Le programme intègre également des espaces communs comme une laverie, des terrasses, un local à vélo… positionnant le projet d’éco-habitat entre la maison et l’habitat collectif.


Plusieurs médailles d’or ont également été distribuées à Lisbonne. La médaille d’or dans la catégorie « Ma solution logement » a été décernée au constructeur Amex qui a présenté pour l’occasion une innovation pleine d’avenir, un ensemble reliant trois maisons de 4 pièces identiques mais possédant des structures distinctes. Chacune d’elles respecte les exigences de la RE 2020 relativement à l’isolation thermique et phonique et à l’empreinte carbone du bâti. Ce programme immobilier neuf à Val-de-Reuil intègre également un toit-terrasse végétalisé et des garages, le tout pour un tarif abordable d’environ 250 000€.


Autre récompense, la médaille d’or dans la catégorie « Ma vision du métier ». Elle a été accordée au Groupe Pelletier pour son opération de construction modulaire visant à créer 73 logements collectifs. Ce programme immobilier neuf à Sales en Haute-Savoie sera à terme composé de trois immeubles de deux étages commercialisé pour un prix au m² avoisinant les 3 200€ par m², soit un montant très raisonnable en considérant la localisation. Les programmes immobiliers neufs en Haute-Savoie affichent en effet très souvent des prix au sommet. Grâce à la construction modulaire consistant à assembler 330 000 modules en béton, en métal et en bois, le Groupe Pelletier a chiffré l’économie globale sur les coûts de construction à 20% en comparaison d’une construction classique. La durée des travaux est également réduite d’une année relativement aux délais habituellement observés.


Depuis quelques années, les coûts de construction sont en hausse et les promoteurs constructeurs en ressentent le poids. Un poids qui pèse ensuite sur les acheteurs sur fond de montants d’acquisition plus élevés. Alors les professionnels tentent de trouver des solutions tout en conservant leur équilibre financier. Il faut dire qu’ils font actuellement face à des problématiques d’approvisionnement en matériaux et à des retards de livraison notamment, crise des matériaux pour laquelle un retour à la normale est prévue pour mi-2022. Les possibles surcoûts liés à la mise en place de la RE 2020 inquiètent également les acteurs de la construction. Des inquiétudes prises en compte par le gouvernement.

Les demandes des professionnels pour le secteur de la construction et de l’éco-habitat

Le gouvernement joue d’ailleurs un rôle plus qu’important dans la bonne santé du marché de l’immobilier et plus encore dans le développement de l’éco-habitat. Les acteurs du bâtiment pointent du doigt les permis de construire en baisse et le manque de commercialisation de programmes immobiliers neufs en France. Une peur rôde, celle d’une construction en berne avec moins de 400 000 logements neufs l’an prochain. Alors pour ne pas se retrouver dans l’embarras, dans une situation inconfortable et pour les professionnels de l’immobilier et pour les particuliers, le gouvernement est invité à se positionner et à agir ; plus encore le nouveau gouvernement attendu après les élections présidentielles de 2022. Une politique publique tournée vers le logement semble indispensable avec une production nécessaire de 500 000 logements par année selon Olivier Salleron, président de la FFB.


Pour aller plus loin, le logement devrait pour bien faire devenir une cause nationale dans le cadre des prochaines élections présidentielles. Olivier Salleron demande « un vrai ministère de la construction qui serait rattaché à Bercy. » Aujourd’hui encore, la politique du logement est, pour lui, négativement impactée par un rattachement marqué au ministère des Finances.


Enfin, dans la même lignée qu’Olivier Salleron, le président du Pôle Habitat FFB, Grégory Monod, déplore une mise en opposition du social et du privé, de la location et de l’accession à la propriété, de l’immobilier neuf et de la rénovation… « On peine à comprendre les raisons qui poussent à opposer habitat individuel et collectif et à créer les conditions d’une nouvelle spirale inflationniste du coût du logement. Car c’est à la fois affaiblir l’accession à la propriété et l’offre locative privée au détriment des besoins en logements et du parcours résidentiel des ménages. »


Note positive cependant, Olivier Salleron comme Grégory Monod évoquent des avancées qui vont dans le bons sens. C’est le cas de certaines décisions politiques comme la pérennisation du fonds fiches jusqu’en 2026. Les commissions de médiation départementales sont également fermement attendues, des commissions possiblement saisies lors d’un refus ou d’un retrait de permis de construire respectant le PLU, Plan Local d’Urbanisme. Grâce à elles, l’étude et le traitement des contentieux seront également accélérés.


Pour conclure, les acteurs de l’immobilier et de la construction foisonnent d’idées, les projets innovants et dirigés vers l’éco-habitat sont de plus en plus nombreux à voir le jour, la conscience environnementale est omniprésente… L’étape suivante est donc certainement d’accorder décisions politiques, enjeux des professionnels, préoccupations des particuliers, transition écologique et budget chiffré. Observons la place de l’immobilier, de l’écologie et des économies dans le programme des candidats à la présidentielle 2022. À suivre…

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
580 avis clients