Eco-mobilité : adoptez le vélo au quotidien

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Ce n’est pas un scoop, utiliser notre voiture pollue. Alors que des milliers de citadins adoptent progressivement des réflexes d’éco-mobilité, que diriez-vous de passer à l’heure du vélo ? De faire vos trajets sur un deux roues non motorisé pour préserver la planète, votre santé et même votre porte-monnaie ? On vous explique comment franchir le pas et devenir un citadin éco-mobile et responsable.

Le choix du vélo pour tendre vers l’éco-mobilité


Pour emprunter la voie du cycliste aguerri, vous avez besoin d’un vélo. Logique direz-vous mais pas si simple. En vous rendant dans les magasins spécialisés ou dans les boutiques de sport plus généralistes, vous vous trouverez confronté(e) à un très vaste choix. Ainsi, commencez par questionner vos besoins et vos envies :


• Avez-vous besoin d’un vélo confortable ?
• Avez-vous besoin d’un vélo performant pour faire beaucoup de kilomètres rapidement ?
• Avez-vous un petit ou un gros budget pour votre monture ?
• Quel type de trajets allez-vous faire avec votre vélo ?


Vous pourrez ainsi sélectionner un vélo de ville pour les trajets simples en milieu urbain, un VTT s’il y a de nombreux obstacles sur votre parcours, un vélo électrique si les montées ne sont pas votre fort, un vélo de course s’il y a beaucoup de dénivelé…

Les bons réglages du vélo pour encourager l’éco-mobilité


Si votre bicyclette est mal réglée, il y a de fortes chances que vous la laissiez rapidement dans un coin de garage. Alors dès le départ, prenez votre vélo en main pour donner toutes les chances à votre volonté d’éco-mobilité. Les réglages basiques consistent à régler la hauteur de la selle : vous devez toucher le sol avec la pointe de vos pieds. Gonflez également suffisamment vos pneus. Un sous-gonflage peut entraîner une grande sensation d’inconfort.


Un vélo bien réglé permet d’être à l’aise lors des trajets mais également d’avoir de bons réflexes sur la route. Vous serez ainsi plus précis et plus réactif.

Des petits aux grands trajets : l’éco-mobilité pas à pas


Votre vélo choisi et réglé, il ne vous reste plus qu’à l’enfourcher. Pour votre première sortie, choisissez un moment et un trajet sans enjeu, simplement pour vous familiariser avec votre monture. Un petit parcours de quelques minutes à faire plusieurs fois par semaine est idéal. Progressivement vous prendrez vos marques sur la route et saurez comment réagir en milieu urbain. Vous pourrez ainsi augmenter votre éco-mobilité en réalisant tous vos trajets domicile-travail à vélo par exemple. Mais ne vous lancez pas un matin sans avoir bien étudié votre itinéraire. Préférez faire le trajet un dimanche par exemple. Une fois le parcours visualisé et effectué, vous êtes prêt(e) pour le jour J. 

Rien ne sert de pédaler, il faut partir à point


Que vous soyez un cycliste urbain débutant ou expérimenté, la clé est de prendre votre temps. Evitez de partir à la dernière minute. Le stress et la précipitation ne font pas bon ménage avec un trajet à vélo en ville. Vous seriez tenté(e) de ne pas respecter toutes les règles du code de la route, aboutissant par malchance à un petit accident. Et avec lui, toutes vos bonnes résolutions d’éco-mobilité s’envoleront à coup sûr ! Trouvez votre vitesse de croisière et partez suffisamment tôt pour pouvoir la respecter.

La météo, le point noir de l’éco-mobilité


Si un matin vous constatez au dernier moment qu’il pleut des cordes, il y a fort à parier que vous serez tenté(e) de tourner la clé pour faire démarrer votre voiture. Alors qu’en anticipant la météo, vous êtes paré(e) pour toutes les conditions climatiques. Il est tout à fait possible de rouler à vélo un jour de pluie ou de grand soleil à condition d’être bien équipé(e). Ainsi, votre panoplie de cycliste comprend :


• Un poncho imperméable.
• Des manchons pour le guidon.
• Une casquette pour les journées chaudes.
• Des lunettes de cyclisme pour protéger les yeux.
• …


Il est également nécessaire de vous équiper de quelques indispensables accessoires :


• L’incontournable casque.
• Des éclairages pour être vu(e) la nuit (un feu jaune ou blanc à l’avant, un feu rouge à l’arrière).
• Des plaques réfléchissantes à l’arrière, à l’avant, sur les pédales et sur les roues (aussi appelées catadioptres).
• Une sonnette.
• Deux systèmes de freinage.


Enfin, dernier équipement, un antivol efficace. Un bon cadenas permet de laisser son vélo à l’extérieur en toute sécurité. Même pour quelques minutes, pensez à attacher systématiquement votre vélo.


Ces conseils appliqués, l’éco-mobilité est à portée de roue !


Vous utilisez le vélo chaque jour ? Quels conseils donneriez-vous aux cyclistes qui débutent en ville ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers