Un projet Smart Grid décevant mais riche en enseignements

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

L'éco-quartier de Clichy-Batignolles a mené un projet de grande envergure sur fond de préoccupations environnementales. L'idée ? Drastiquement diminuer la consommation énergétique du secteur. Si les objectifs fixés n'ont pas été atteints, la Smart City tire de cette expérience des outils pratiques pour ses prochains chantiers. Zoom sur le projet Smart Grid de Paris.

Les bases du projet Smart Grid parisien


C'est dans le 17ème arrondissement parisien, dans l'éco-quartier de Clichy-Batignolles que Paris a mené pendant trois années le projet Smart Grid CoRDEES. L'idée première était de réduire les consommations énergétiques dans un secteur d'avenir. Le 4 octobre dernier, les premières conclusions de ce test ont été rendues publiques. Un rapport détaillé explicitait le projet et ses retombées. Pour en comprendre les enjeux et mécanismes, il faut remonter en 2017, alors que les premiers immeubles de l'éco-quartier de Clichy-Batignolles sont édifiés.


Dès le départ, l'objectif des 50kWh par m² et par année est largement dépassé. La responsable du pôle innovation de la ville de Paris, Sabrine Romon affirme même "nous étions bien en-dessous".

L'amélioration du projet Smart Grid


Une fois les premiers résultats en main, la mairie de Paris se met donc en quête de raisons mais aussi de pistes d'amélioration et de solutions concrètes. Avec l'aide des chercheurs des Mines Paris Tech et épaulée par la filiale de Bouygues experte en performance énergétique EMBIX, la mairie collecte les données liées à la consommation énergétique. Le projet est également soutenu par des fonds européens. 


Dans un premier temps, les acteurs du projet installent des capteurs sur plusieurs nœuds de réseaux de chaleur et d'électricité. L'objectif est ainsi, sur la base d'habitants volontaires, de mesurer et d'analyser les consommations énergétiques des foyers. Les données sont stockées et analysées sur une plateforme analytique. Un mode de fonctionnement qui permet aussi de proposer aux ménages des informations précises sur leurs consommations.

Les premiers résultats du projet Smart Grid


Une fois les premiers résultats des analyses rendus, "Nous nous sommes rapidement rendu compte qu'il y avait un problème au niveau du réseau partagé de chaleur par géothermie. Plusieurs sous-stations installées dans les différents bâtiments du quartier étaient mal réglées" selon Sabine Romon.


Et le problème n'est pas isolé. Les quartiers mixtes qui intègrent des bureaux, des logements, des commerces, des logements sociaux… font très souvent face à cette problématique. Chaque immeuble possède en effet un nœud de réseau. Si l'un d'eux dysfonctionne ou observe une mauvaise gestion, la totalité des consommations du secteur est négativement impactée.


Pour répondre à ce casse-tête, les acteurs du projet Smart Grid ont donc pensé et mis au point un système de gouvernance énergétique. Ce dernier englobe toutes les parties qui influent sur la consommation énergétique du quartier. Cette gouvernance a pour objectif de certifier la conformité des installations et leur bon fonctionnement. Mais alors que les résultats ont été rendus publics, les acteurs du secteur ont catégoriquement refusé de se confronter à des engagements et à des objectifs chiffrés. Ils mettent en effet en avant leur responsabilité limitée quant aux consommations énergétiques, expliquant que les habitants et les clients sont eux aussi, en grande partie, responsables de l'atteinte des objectifs environnementaux. Pour que le projet Smart Grid porte réellement ses fruits, les acteurs devront obligatoirement travailler en synergie. Un dessein qu'il n'est pas aisé de porter, tant ils sont nombreux à être impliqués (constructeurs, vendeurs, habitants…). 

Un projet Smart Grid intéressant


Si les résultats espérés ne sont pas au rendez-vous, l'expérience menée dans l'éco-quartier de Clichy-Batignolles est cependant riches en enseignements. Certains outils, de gouvernance énergétique notamment, seront prochainement utilisés dans le projet d'aménagement de Saint-Vincent-de-Paul mené dans le 14ème arrondissement parisien. Un cahier des charges sera conjointement rédigé avec tous les acteurs qui devront nécessairement s'engager sur des niveaux de consommation énergétique stricte. Des capteurs de mesure de ces mêmes consommations seront également intégrés dès le lancement du projet, permettant de vérifier rapidement si les objectifs annoncés sont respectés.


Quand au projet Smart Grid CorDEES, la mairie de Paris souhaite le poursuivre dans l'éco-quartier de Clichy-Batignolles pendant un an et demi encore pour en améliorer le modèle premier.


Pensez-vous qu'impliquer tous les acteurs d'un éco-quartier dans une démarche environnementale forte est aujourd'hui possible ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers