Agir pour l'environnement ? Les Français disent oui, mais...

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Les Français se sentent-ils concernés par l’impact environnemental et particulièrement par celui de leur logement ? Que font-ils ou que sont-ils prêts à faire pour le réduire ? Une étude Ipsos pour ING International Survey révèle l’état d’esprit des Français sur ce point. Concernés, les Français le sont à 75 % mais être réellement engagés dans l’action, semble moins évident.

Agir pour réduire l’impact environnemental de leur logement, une remise en question individuelle à nuancer

Ce qui ressort de l’étude au niveau européen est surprenant quant à la position des Français pour agir pour l’environnement. 73 % des personnes interrogées en France estiment que leur logement n’impacte pas significativement l’environnement. Malgré tout, un Français sur deux (51 %) pense qu’il pourrait agir plus pour réduire l’impact de son logement, mais que ses efforts auraient peu d’impact. Encore plus curieux, les Français ont tendance à davantage remettre en question l’action de leur voisin que la leur. Un Français sur trois estime en effet que son voisin ne se sent pas concerné par la question de l’environnement et pourrait faire plus.

Alors, pour les Français, différentes raisons empêcheraient les voisins d’agir pour l’environnement. La première serait le manque d’argent pour 59 % ; puis viendrait le manque de connaissance pour 34 % et le manque de volonté de changer pour 33 %. Et enfin, les « autres » ne prendraient pas leur responsabilité pour 31 %. Ce sont quasiment les mêmes motifs qui expliquent l’inaction des Français : le manque de moyens financiers pour 55 % et le manque d’informations pour 27 %. Européens et Français attendent subventions et prise en charge d’une partie du coût par l’Etat par exemple pour l’installation de panneaux solaires.

Outre le scepticisme, le budget est un véritable frein. L’attentisme peut-il être expliqué en partie par le montant moyen de 11 750 € engagés par logement entre 2014 et 2016 par 5,1 millions de ménage ? Un budget qui n’est pas à la portée de tous.

Agir pour l’environnement, un effort collectif

Les aides financières du gouvernement seraient donc un moyen d’engager davantage Français et Européens dans des travaux de rénovation énergétique pour agir et réduire l’impact de leur logement sur l’environnement. Les Français attendent moins les aides financières en général que d’autres Européens (75 % pour les Français et 80 % pour les Européens). Les Français se sentent bien concernés par l’impact environnemental de leur logement pour 75 %, mais ils imaginent plus une collaboration tous ensemble que des actions individuelles.

A titre individuel, les comportements démontrent un intérêt pour les caractéristiques énergétiques de leur logement, intérêt qui reste encore limité. Seulement 42 % des Français sont attentifs aux qualités énergétiques des logements achetés ou loués. 54 % des Français s’intéressent à la date de construction du logement et aux travaux de rénovation réalisés ou non dans les cinq années précédentes et 39 % estiment la facture moyenne d'énergie, enfin 40 % calculent le prix moyen des factures d’eau. 57 % des Français sceptiques font quand même des efforts pour recycler et 28 % des personnes ont réalisé des changements dans leur logement.

Un logement mal isolé peut coûter des milliers d’euros chaque année. En 2013, 16 % des émissions nationales de CO2 sont générées par les logements. Le logement nuit considérablement à l’environnement. Pour réduire l’impact sur l’environnement, les Français pensent à un effort plutôt collectif, avec l’engagement de l’Etat et de leurs voisins.

Et vous, comment agissez-vous pour réduire l’impact de votre logement sur l’environnement ? Êtes-vous sceptique sur cet impact ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers