La Corse veut devenir autonome en énergie dès 2050

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

La Corse est aujourd’hui la première région française à disposer d’une Programmation Pluriannuelle de l’Énergie. Et pour cause, elle souhaite devenir complètement autonome en énergie à l’horizon 2050. Un pari de taille qui appelle un fort développement des énergies renouvelables entre 2017 et 2023.

Plus jamais de mauvaises expériences pour la Corse !


En 2005, les collectivités corses se retrouvent plongées dans l’obscurité, sans lumière ni chauffage. En 2011, ce sont des dizaines de villages qui subissent le même sort. Les hivers sont froids et l’Ile de Beauté les subit de plein fouet. Il faut dire qu’entre 83 et 87% de sa consommation d’énergie sont liés à l’importation, du pétrole principalement. La Corse est donc très largement soumise à l’approvisionnement.


Pour 2015, sa production d’énergies renouvelables était même en baisse, alors qu’EDF grimpait de +4,7% en Corse : un impact réel sur l’environnement. La consommation de l’île est en effet équivalente à 8,5 tonnes de CO2 par habitant et par année, contre 6,5 tonnes au niveau national.


Les décisions s’imposaient. « L'énergie sera le facteur clé du maintien de la stabilité économique et de la cohésion sociale dans les années à venir, en particulier et a fortiori pour une région insulaire. Nous disposons pour cela de nombreux atouts pour y parvenir », expliquait la Conseillère exécutive en charge de l’énergie pour la collectivité territoriale Corse, Maria Guidicelli, le 11 octobre 2011. La bataille n’est donc pas d’hier, mais elle accélère.

La Corse autonome grâce aux énergies renouvelables


Quelques années après cette déclaration, la Corse rebondit sur la loi du 18 août 2015 pour la transition énergétique pour la croissance verte. Elle sollicite l’ancienne ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, afin de mettre en place des objectifs variés et ambitieux en matière de politique énergétique. Fin 2015, la Corse est le seul territoire français à profiter d’une Programmation Pluriannuelle de l’Énergie, aussi appelée PPE.


L’objectif est clairement affiché : utiliser une envelopper de 3 milliards d’euros pour développer l’utilisation des énergies renouvelables et réduire ses dépendances au gaz de pétrole liquéfié, au carburant, aux combustibles… Et pour y arriver, des nombreux emplois devront être créés. Un pari gagnant-gagnant.

Les mesures à l’œuvre pour rendre la Corse autonome en énergie


Voici les mesures en cours ou à venir pour parvenir à l’autonomie énergétique :


• Mettre en place 700 bornes pour recharger les véhicules électriques
• Mettre en place 7 stations de recharge d’hydrogène
• Augmenter le parc d’énergies renouvelables de 10% (de 30 à 40%)
• Convertir les centrales thermiques à moteur diesel de Lucciana et de Vazzio au gaz, grâce à des réseaux de gazoducs
• …

Des premiers résultats encourageants


Depuis que la Corse s’est engagée sur la voie de l’autonomie énergétique, les premiers résultats apparaissent déjà. En février 2017, l’Ile de Beauté a généré son premier record en termes d’alimentation électrique en provenance directe des énergies renouvelables (aidée par les Systèmes Energétiques Insulaires ou SEI). Ce record s’établit à 56% de la production, dont 50% produits par l’hydraulique. Les 6% restants sont générés par le parc photovoltaïque.


Même si le nombre de kilomètres à parcourir pour y arriver est encore long, la Corse semble être sur le bon chemin pour devenir autonome en énergie à l’horizon 2050.

 

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers