Le DPE est-il vraiment fiable ?

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Si l’on vous pose la question, vous vous doutez que non… C’est en tout cas ce que semble démontrer une récente étude de l’UFC-Que Choisir. Mais alors que ce DPE ou diagnostic de performance énergétique ne s’illustre pas pour sa fiabilité, il a cependant une grande incidence sur le prix d’un logement, partout en France. Un non-sens qui mérite d’être souligné.

Le DPE, une obligation pour les propriétaires-vendeurs et les bailleurs


Cela fait maintenant 10 ans qu’un propriétaire qui vend un logement doit fournir à son acheteur le DPE ou diagnostic de performance énergétique. Les bailleurs sont également contraints de le communiquer à leurs locataires. Ce document sert de référence pour indiquer le niveau d’isolation thermique aux futurs occupants. Et pourtant, alors que ce diagnostic pèse souvent très lourd dans le choix d’un logement, et donc sur son prix, sa fiabilité n’est pas démontrée.

Pourquoi le DPE n’est pas fiable ?


L’UFC-Que Choisir affirme en effet aujourd’hui, que le DPE ne peut pas servir de référence. Pour appuyer ses propos, l’association a mené l’enquête dans toute la France. Différents diagnostiqueurs ont ainsi été mis à contribution, à leur insu.


Cinq diagnostiqueurs professionnels ont été sollicités pour réaliser un DPE dans différents logements. Et les résultats sont sans appel. Les diagnostics comportent des « erreurs » et des « divergences ». L’un des biens diagnostiqués était une maison de 100m² en Ile-de-France. Après étude, les notes varient de D à E et les émissions de gaz à effet de serre de E à G en passant par F. Des écarts qui posent invariablement la question : quelle est la bonne notation ?

DPE et prix de vente


Le problème de ce manque de fiabilité est évidemment le prix de vente du bien immobilier : plus le DPE se rapproche du A, plus le tarif demandé est élevé. L’association Dinamic avait en effet révélé en 2015, après enquête, « un écart de valeur de 5% en moyenne par classe énergétique en province ». Un écart qui peut vite grimper.


Pour une maison diagnostiquée A ou B par exemple, le prix est plus élevé de +13% en Occitanie ou encore de +14% en Bourgogne-Franche-Comté (en comparaison du prix moyen des maisons vendues dans ladite région). Pour l’UFC-Que Choisir, le DPE impacte considérablement le prix de vente dans toute la France, à « l’exception de l’Ile-de-France, où le marché très tendu minimise les différence ».


Manque de sérieux des diagnostiqueurs ou réelles incohérences dans le diagnostic lui-même ? Il est certain que le DPE doit être consolidé et revu pour apporter plus de fiabilité sur le marché immobilier.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers