Fini le béton, les promoteurs passent à la végétalisation !

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

« Pourquoi les promoteurs devraient planter des choux ? » Un titre de la presse belge qui interpelle et s’inscrit pleinement dans la mouvance actuelle : face aux critiques essuyées depuis des années, les promoteurs du monde entier semblent avoir décidé de remplacer le béton par la végétation. Une tendance qui plaît particulièrement aux riverains et aux collectivités. Zoom sur une nouvelle façon de penser la construction, amenée à se développer ces prochaines années.

Potagers, jardins partagés, terrasses végétalisées… les promoteurs rivalisent d’imagination

Qui n’a pas entendu parler des circuits courts et de la nécessité de les favoriser ? Et si, mieux encore, vous alliez chercher vos fruits et légumes directement sur votre toit ? Une idée qui plaît aux nouveaux habitants des zones urbaines, les promoteurs l’ont bien compris. Ainsi, les opérations immobilières intégrant des potagers sont de plus en plus nombreuses. À New York, ce sont des marchés sur les toits qui ouvrent leurs portes aux habitants (le miel des rooftop newyorkais est mondialement célèbre !), en Belgique, plus de 20 projets d’agriculture urbaine ont été menés par Green Surf, Green Solutions for Urban & Rural Farming selon le magazine Trends.

La nécessité de développer l’agriculture urbaine

Si les promoteurs jouent la carte de la séduction en proposant des programmes immobiliers de plus en plus végétalisés, il s’agit également d’une nécessité selon les fondateurs de Green Surf. Les surfaces à cultiver sont de moins en moins nombreuses au profit d’une urbanisation intensive. Les potagers traditionnels ont bien du mal à survivre dans ces zones. Il est donc nécessaire de repenser la façon de cultiver, de manière moins conventionnelle. Les toits des immeubles sont la surface idéale pour répondre à ces nouveaux besoins. Ils ont un double enjeu : cultiver tout en réduisant l’empreinte carbone (plus besoin de transporter les cultures) mais aussi valoriser le bâti. En effet, de récentes études ont démontré que la proximité d’un espace vert faisait grimper la valeur du logement. On peut donc raisonnablement penser que si l’espace vert est intégré au sein même d’un ensemble immobilier, son prix aura davantage tendance à augmenter.

Quelques projets (très) végétalisés à travers le monde

Impossible de parler de végétalisation du bâti sans évoquer la forêt verticale de Stefano Boeri. Ces deux immeubles de 80 et 112 mètres de haut sont entièrement recouverts d’arbres et d’arbustes spécialement étudiés pour absorber le CO2 et produire de l’oxygène.


Mais ce projet n’est pas le seul à faire parler de lui. Direction Bruxelles et son complexe Tivoli. La résidence intègre 1500 m² de potagers sur les toits et une immense serre. À Annecy, le prisé quartier Vallin Fier compte, sur le toit de l’une de ses opérations (l’Eden, récompensé par le Prix Grand Public des Pyramides d’Argent 2017), une vaste serre horticole.


Autant de projets verts qui ont vocation à modifier les habitues urbaines mais également à créer du lien social. Arroser, planter, bêcher… avec ses voisins a un côté convivial aujourd’hui très recherché !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers