Des déchets de chantier transformés en briques de construction

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

En voilà une bonne idée : transformer des déchets de chantier en brique de construction. C’est le pari réussi de la start-up péruvienne CICLO. Une volonté à la fois économique et écologique qui gagnerait à se généraliser un peu partout dans le monde.

Faire du neuf avec les déchets de chantier


Démolition et rénovation entraînent la production de nombreux déchets de chantier. Au Pérou, CICLO a donc lancé un super projet : récupérer ces agrégats et les recycler, leur donner une seconde vie en les transformant en briques de construction.


Comment l’histoire a commencé ? Walter Mori est alors ingénieur et économiste en charge de mener un chantier de construction. Un jour, il décide de broyer les déchets laissés sur ce dernier, tout en ajoutant un peu d’eau et de ciment. La matière est ensuite compactée dans des moules en bois. Et voilà comment la brique de construction écologique CICLO est née !

Les atouts du recyclage des déchets de chantier


Le point fort de cette méthode est qu’elle demande très peu d’énergie pour sa mise en œuvre. Les déchets de chantier sont transformés sur place. Le cycle de réemploi ne demande donc aucun déplacement de la matière. Le principe ? Récupérer les résidus de gravier, mortier et brique tout en ôtant le bois, le fer et les matières plastiques. Les agrégats sont ensuite transformés en granulats. Après l’adjonction d’un peu d’eau et de ciment, de nouvelles briques de construction sont prêtes à l’emploi, sans même avoir besoin d’être cuites au four.


Second point fort, les chantiers ne laissent plus de déchets à l’abandon, évitant la pollution des sols. C’est un avantage majeur, au Pérou notamment, qui compte de nombreuses décharges sauvages à ciel ouvert.

Recycler les déchets de chantier, une initiative menée en famille


Alors que Walter Mori mène son projet dans son coin, sa fille Marjorie (étudiante en psychologie) et son fil Roger (ingénieur) décident de rejoindre leur père. Ils entrevoient un fort potentiel dans cette découverte et décident donc de déposer un brevet en 2013.


La famille accueille à ses côtés Sandra Barrentes, architecte et José Luis Cruzando, ingénieur, tous deux séduits par le projet. José Luis est alors encore en étude et souhaite prendre la transformation des déchets de chantier en briques de construction comme sujet pour sa thèse. L’occasion est donc donnée de tester la solidité et la résistance des briques ainsi que leur viabilité.

Une initiative déjà récompensée


Deux ans seulement après avoir déposé le brevet, l’entreprise se voit décerner un prix pour son innovation. Ce dernier est accompagné d’une subvention accordée par le Conseil national pour la science, la technologie et l’innovation (Concytec). Un financement bienvenu qui permet à la start-up de s’offrir sa première machine de recyclage. Elle est utilisée sur le site test de CICLO : Cienguilla.

Et le projet ne s’arrête pas là…


La première brique de construction fabriquée par CICLO, « King Kong » de son petit nom, est composée de 18 trous. Mais l’entreprise ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Elle travaille aujourd’hui à la réalisation de pavés pour orner les rues. Ils sont composés majoritairement d’agrégats recyclés.


Une innovation à suivre dans les prochaines années !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers