18 plantes dépolluantes : les conseils de la NASA

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Alors que nous cherchons toutes et tous un moyen de purifier notre intérieur, les plantes dépolluantes semblent être une solution écologique et économique. Pour preuve, une étude menée par la NASA dans les années 80 revient sur le devant de la scène. L’agence nous donne même quelques petits conseils pour choisir les végétaux adaptés. Une nécessité lorsque l’on sait qu’un Français passe en moyenne 14h par jour en intérieur*.

Quand la NASA s’intéresse à la botanique écologique


Si l’on vous dit NASA, vous penserez plutôt exoplanètes et planète Mars que végétaux. Et pourtant, à la fin des années 80, l’agence a mené une étude en partenariat avec l’ALCALA (Associated Landscape Contractors of America). À travers un dossier nommé « NASA Clean Air Study », elle a cherché à recenser les plantes d’intérieur aux vertus purifiantes. L’idée ? Débarrasser efficacement et sainement l’air des logements des agents toxiques liés à la pollution mais aussi aux produits d’entretien, aux peintures…


La NASA est même allée plus loin en testant certaines plantes pour purifier les stations spatiales (retour dans les étoiles !)

Les vertus des plantes dépolluantes


Et les résultats de l’étude sont sans appel : les plantes dépolluantes sont vraiment bénéfiques dans nos maisons. Pourquoi ? Parce qu’elles sont capables d’absorber le carbone tout en rejetant de l’oxygène dans l’air. Un premier bon point pour nos intérieurs.


Ensuite, en fonction de leurs caractéristiques, elles peuvent nous débarrasser du :


• Benzène (ex : fumée de cigarette)
• Xylène (ex : peintures)
• Ammoniac (ex : produits ménagers)
• Formaldéhyde
• Trichloréthylène (ex : peintures)


Toutes ces substances aux noms savants sont en cause dans bien des déséquilibres. Elles peuvent notamment engendrer des troubles du sommeil, des vertiges, des irritations, des maux de tête, des nausées… autant de symptômes dont personne ne veut être victime chez lui !

Les recommandations de la NASA pour des plantes dépolluantes efficaces


Les résultats de l’étude démontrent l’action réelle des plantes dépolluantes dans un intérieur. Bien que l’étude ait plus de 25 ans, elle est encore aujourd’hui l’une des références dans le domaine. Pour sa mise en pratique, elle faisait mention d’une plante dépolluante pour 10m², dans une maison comme dans un appartement. Ce ratio, bien que critiqué, semblait le plus proche de la réalité.

Les plantes dépolluantes à adopter chez vous


Étonnant, mais l’une des plantes dépolluantes les plus efficaces est le chrysanthème. Elle est suivie de près par une plante venue d’Amérique du sud, la Fleur de Lune. Voici un petit classement des plantes dépolluantes, de la plus à la moins active :


• Le chrysanthème
• La Fleur de lune
• Le dragonnier de Madagascar
• La langue de belle-mère
• Le lierre grimpant
• Le dracaena massangeana
• Le gerbéra
• Le palmier rustique
• Le lily turf
• La langue de feu
• La liane du diable
• Le figuier pleureur
• Le palmier bambou
• L’aglaonème chinese evergreen
• Le chlorophyton chevelu
• La fougère kimberley queen
• La fougère de Boston
• Le dattier du Mékong


À vous de choisir celle(s) qui s’adaptera(ont) le mieux dans votre intérieur !


*Source : Ministère des Sports et de l’Intérieur

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers