Le parc éolien de la baie de Saint-Brieuc verra le jour

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Les 62 unités du parc éolien de la baie de Saint-Brieuc, dans les Côtés d’Armor ont obtenu un avis favorable de la commission d’enquête publique. Sa construction est donc autorisée, mais sous certaines conditions. Explications.

Le projet du parc éolien de la baie de Saint-Brieuc en détails


Entre début août 2016 et fin septembre, des études ont été menées pour étudier la faisabilité du parc éolien de la baie de Saint-Brieuc. C’est suite à cette période d’analyse que la commission d’enquête publique autorise finalement la construction de ce dernier. Elle a en effet estimé qu’il était pleinement inscrit dans le cadre du grenelle de l’Environnement ainsi que dans le « Pacte électrique Breton » instauré en décembre 2010. Ce dernier a pour raison d’être le développement important des énergies renouvelables en Bretagne. L’objectif fixé est de 3 600 MW de puissance dont 1 000 MW en mer (énergie éolienne).


Ce sont donc 62 éoliennes chacune haute de 216 mètres qui prendront place à 16 kilomètres des côtes de la baie. Elles produiront 496 mégawatts soit 1 850 gigawattheures amenés sur le réseau. Pour être encore plus concret, cela correspond à la consommation électrique de 850 000 habitants.

Le coût estimé du parc éolien


Au total, le parc éolien de la baie de Saint-Brieuc s’étendra sur 103 km² et permettra de créer plus de 2 000 emplois. 140 seront uniquement dédiés à la maintenance selon la commission d’enquête publique. Cette dernière explique également que « le projet a été conçu pour permettre le maintien des activités de pêche dans l'enceinte du parc éolien ». En ce sens, le concepteur du projet, Ailes Marines, versera une redevance domaniale à l’État estimée à 2,1 millions d’euros.


Au global, la concrétisation du projet est estimée à 2,5 milliards d’euros.

Les recommandations de la commission


Mais la commission n’a pas donné son aval sans réserve. Le parc éolien de la baie de Saint-Brieuc sera en effet construit dans le respect de certaines règles imposées. Les pêcheurs professionnels demandaient en effet un ensouillage complet. Mais la commission a finalement recommandé la « réalisation d'un état de référence et d'un suivi de la ressource halieutique » ainsi qu’un enfouissement maximal des câbles inter-éoliennes.

Un impact paysager non négligeable


Il faut dire que le parc éolien ne sera pas sans conséquence pour le paysage. La commission a cependant demandé (et obligé) qu’il n’impacte en aucun cas les sites Natura 2000 ainsi que les habitats et espèces protégés.


La commission d’enquête publique demande également de réduire les perturbations acoustiques par le biais d’un dispositif sous-marin et d’une fréquente analyse de l’eau, des animaux, de la faune, des sédiments…


Enfin, la commission s’est prononcée en faveur du raccordement électrique souhaitée par le RTE (Réseau Transport d’Electricité).

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers