Des arbres en ville pour sauver des milliers de vies

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Les végétaux sont source de nombreux bienfaits, ce n’est pas un secret. Mais quand on sait que planter des arbres en ville serait susceptible de sauver des milliers de vie par année, on se dit qu’il y a là une piste à creuser. Explication éclairée par l’étude mondiale de l’organisation de protection de l’environnement, The Nature Conservancy.

Assainir l’air grâce à des arbres en ville

 

The Nature Conservancy réaffirme le pouvoir des arbres et leur impressionnant potentiel pour le bien-être et la qualité de vie des citadins. Pour faire part de ses convictions et découvertes, l’organisation s’est rendue à l’assemblée annuelle de l’American Public Health Association le 31 octobre 2016. Elle y a présenté sa récente étude « Planter pour un air sain ». Cette dernière visait à démontrer le rôle des arbres en milieu urbain et notamment, leurs effets bénéfiques contre les particules fines, la pollution et le réchauffement urbain. Pour sa thèse, The Nature Conservancy s’est appuyé sur 245 métropoles parmi les plus importantes au monde.

L’idée était ainsi de donner des raisons valables aux administrations d’investir dans des arbres en ville sur fond de santé publique.

Les effets salvateurs des arbres en ville

 

Planter des arbres en ville a (aurait) un impact considérable sur la santé publique des citadins. Les végétaux ont en effet des actions majeures et multiples :

Lutter et réduire la pollution atmosphérique : les polluants atmosphériques (issus des moteurs automobiles principalement) s’amassent dans les villes. Ils viennent ensuite saturer les poumons des habitants et font de nombreuses victimes parmi les plus fragiles. Difficultés pour respirer, asthme, AVC dans certains cas, plus de trois millions de personnes sont victimes chaque année de la pollution atmosphérique.

L’organisation met ainsi en avant la possible action des arbres en ville contre ce phénomène. « Un arbre est capable d'éliminer jusqu'à un quart de la pollution par les particules dans un rayon d'une centaine de mètres. Judicieusement planté, il constitue une barrière très efficace pour filtrer l'air vicié et protéger les personnes vivant à proximité́ », explique The Nature Conservancy. Les feuilles des arbres parviennent ainsi à capter les particules fines et évitent qu’elles ne se propagent dans l’air. On comprend donc aisément le bénéfice d’arbres plantés aux abords des axes routiers, des zones industrielles ou encore des écoles, des crèches, des centres sportifs…

 

Enrayer les effets du réchauffement climatique : la chaleur urbaine est le second danger environnemental observé en ville. Elle est également multipliée par le réchauffement climatique exponentiel de ces dernières années. Les étés caniculaires sont de plus en plus nombreux, entrainant des victimes avec eux (20 000 décès en été 2003 selon l’Institut National de Veille Sanitaire).

C’est pour faire face à ce phénomène que The Nature Conservancy préconise la plantation d’arbres en ville. Les végétaux sont en effet capables de rafraîchir localement le territoire urbain et de limiter « l’effet d’îlot de chaleur urbain ». Une étude menée par l’organisation en partenariat avec le C40 Cities Climate Leadership Group démontre que les arbres sont capables de réduire de 2 à 4°C la température dans un proche secteur.

 

« Les arbres peuvent avoir un impact local significatif sur les niveaux de pollution et les températures », affirme Robert McDonald, scientifique pour The Nature Conservancy. D’autant que les plantations d’arbres en ville révèlent un faible coût financier pour les municipalités. Bien moins élevé par exemple que les épurateurs installés dans les cheminées industrielles de Pékin !

 

Pour aller encore plus loin, l’étude de The Nature Conservancy explique qu’un investissement global de 4 dollars par année et par résident (3,2 milliards de dollars au total), permettrait de sauver potentiellement des dizaines de milliers de vie annuellement. « Pour environ 4 $ par année par personne, les villes du monde entier pourraient planter et entretenir suffisamment d'arbres supplémentaires pour sauver 11 000 à 36 000 vies chaque année », écrit Robert McDonald.
Une solution qui vaut vraiment la peine de s’y arrêter…

Source : notre-planete.info/actualites/4545-planter-arbres-ville-pollution-air-sante

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers