La première route solaire mondiale est normande

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Hier, jeudi 22 décembre 2016, a été inaugurée la première route solaire du monde. L’événement s’est déroulé en présence de la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal et des acteurs du projet. Ce dernier, en phase de test, est mené par Colas, filière de Bouygues immobilier. Une innovation prometteuse sur laquelle planche également les chercheurs allemands, américains et néerlandais.

Un kilomètre de panneaux solaires


Depuis hier, les 2 000 automobilistes qui rejoignent quotidiennement la RD5 depuis Tourouvre ont vu du changement. Pendant un kilomètre, ils roulent désormais sur des panneaux solaires qui ont été apposés sur la route.


Au total, 2 800m² de dalles solaires sont collées sur la chaussée. Elles ressemblent à s’y méprendre à du carrelage plastifié, à des ardoises même, mais sont d’une redoutable efficacité ! À elles seules, elles sont capables de produire l’éclairage public d’une ville de 5000 habitants selon les chiffres de Wattaway (c’est ainsi qu’est nommé ce projet mené par Colas et le CEA Tech).


Fabriquées directement à Tourouvre, les dalles, ainsi que les travaux, sont financés par des subventions de l’État à hauteur de 5 millions d’euros hors taxes.

Plusieurs phases de test en France


Quatre lieux testent actuellement les dalles solaires dans l’hexagone, sur des surfaces plus petites allant de 50 à 100 m². Il est ainsi possible de les trouver devant des bâtiments publics ou sur des parkings en Vendée (deux projets), à Septèmes-les-Vallons et dans les Yvelines.


À titre d’exemple, une borne alimentée par 50m² de dalles solaires est implantée à la Roche-sur-Yon. Les voitures électriques viennent ici recharger leur batterie, en plein cœur du complexe sportif et culturel Vendéspace.


Ces premiers projets laissent espérer que d’autres verront le jour. On pense notamment à des habitations trop isolées ou des aires d’autoroutes qui pourraient en bénéficier selon Wattway.
Les dalles solaires en expérimentation dans le monde entier


Les chercheurs qui veulent optimiser l’usage des dalles solaires sont nombreux et originaires du monde entier. Il y a deux ans, une piste cyclable a par exemple été inaugurée à Amsterdam. Après un premier hiver qui a mis à mal l’équipement, les 70 mètres de dalles solaires sont cette fois complètement opérationnels. En Allemagne, une route de 150 mètres aux environs de Cologne devrait être testée à l’été 2017 puis rendue publique à la fin de l’année. Enfin, les Américains sont en train de penser un équipement à deux pas de la Route 66. Celui-ci devrait couvrir 19m² et être installé sur un trottoir.


Mais la route normande d’un kilomètre reste une « première mondiale » affirme le directeur de Wattway, Jean-Charles Broizat appuyé par ses concurrents.

Les inconvénients de la route solaire


Le principal désavantage du projet est évidemment son coût. Bien que produites par une entreprise locale, les dalles de la route solaire normande sont, pour l’heure, très loin d’être rentables. La ministre de l’Environnement espère voir les prix de cette technologie baisser, comme l’ont fait avant elle les panneaux solaires. Espérons que cela soit le cas pour les 1 000 kilomètres de voies solaires que Ségolène Royale veut édifier en France d’ici à 2020.

 

Source de l'image : boursedirect.fr

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers